Qu’est-ce que la sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune qui touche le système nerveux central. Elle se caractérise par la destruction progressive de la myéline, cette gaine protectrice des nerfs qui permet le passage efficace de l’influx nerveux. Cette maladie est due à un dysfonctionnement du système immunitaire.

Les causes exactes ne sont pas connues mais on sait que certains facteurs génétiques et environnementaux peuvent favoriser son apparition.

La sclérose en plaques est une maladie chronique, c’est-à-dire qu’elle évolue par poussées.

C'est quoi la maladie de Parkinson ?

Qu’est-ce que la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques est une maladie neurologique chronique, caractérisée par la destruction progressive des cellules nerveuses du cerveau et de la moelle épinière. Elle touche le système nerveux central, plus précisément le cerveau et la moelle épinière.

La sclérose en plaques peut causer de nombreuses incapacités, notamment des troubles moteurs (paralysies), sensoriels (fourmillements) ou visuels.

La SEP a un impact sur les capacités intellectuelles qui peut être définitif si elle n’est pas traitée à temps. Cette maladie touche beaucoup les jeunes adultes (entre 20 et 30 ans). Mais il existe d’autres formes de SEP qui se manifestent différemment chez l’enfant ou l’adulte (SEP récurrente-rémittente).

Il faut savoir que la SEP est une maladie auto-immune, ce qui signifie que le système immunitaire attaque les cellules du corps qu’il considère comme étrangères.

Quels sont les symptômes de la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques est une maladie neurologique qui peut toucher différentes parties du cerveau, de la moelle épinière et du nerf optique. Cette maladie est caractérisée par des troubles moteurs, sensitifs et cognitifs.

Les symptômes peuvent être très diversifiés selon l’étendue de la région atteinte.

La sclérose en plaques peut causer des troubles moteurs, comme les faiblesses musculaires ou les douleurs. Elle peut aussi provoquer des troubles sensitifs, comme une perte d’odorat ou de goût.

La sclérose en plaques peut également engendrer des problèmes cognitifs tels que la difficulté à trouver ses mots ou à organiser ses idées. Enfin, elle peut entraîner des troubles urinaires et sexuels chez certains patients.

Quelles sont les causes de la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune. Elle se caractérise par l’inflammation du cerveau et de la moelle épinière, mais aussi des nerfs périphériques.

Les causes exactes de la sclérose en plaques ne sont pas encore connues. Cependant, il existe des facteurs qui augmentent les risques de développer la sclérose en plaques : L’hérédité : si un membre de votre famille souffre ou a souffert de la sclérose en plaques, vous êtes plus susceptible à développer cette affection.

L’âge : La sclérose en plaques touche principalement les personnes entre 15 et 40 ans. Toutefois, elle peut apparaître chez les jeunes adultes (15 à 30 ans) ou chez les personnes âgés (plus de 50 ans).

Le sexe : Plus répandue chez les femmes que chez les hommes. Facteurs d’environnement: Certains facteurs d’environnement peuvent augmenter le risque d’être atteint par la maladie. Ceux-ci incluent le tabagisme passif et l’exposition aux produits chimiques industriels tels que certains pesticides1, solvants et teintures capillaires 2.

Les études scientifiques suggèrent que le virus Epstein Barr pourrait jouer un rôle important dans le processus pathologique liée à la SEP.3

Comment la sclérose en plaques est-elle diagnostiquée ?

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie qui se caractérise par la destruction progressive des gaines de myéline, les cellules qui isolent les nerfs du cerveau et de la moelle épinière.

La SEP est une maladie auto-immune, ce qui signifie qu’elle réagit contre l’organisme et le détruit.

Les causes exactes de la SEP ne sont pas connues.

Il semblerait néanmoins que certains facteurs puissent jouer un rôle important : L’hérédité : il existe des familles plus touchées que d’autres par la SEP. Des expositions à des toxines environnementales ou biologiques, comme certains virus peuvent être mis en cause.

Le stress peut également avoir un impact sur l’apparition de cette pathologie dégénérative.

Quels traitements existe-t-il pour la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques est une maladie touchant le système nerveux central. C’est une affection chronique, c’est-à-dire qu’elle évolue de façon progressive au fil du temps.

La maladie peut se manifester sous différentes formes et peut toucher plusieurs fonctions du corps.

Le traitement de la sclérose en plaques consiste à utiliser des médicaments afin d’empêcher l’inflammation de progresser et à agir sur les symptômes pour améliorer la qualité de vie des patients.

Le traitement doit être personnalisé et adapté aux besoins présents et futurs du patient. Pour cela, il est indispensable que le patient soit bien informé sur sa maladie, son évolution possible ainsi que les traitements disponibles.

Il existe plusieurs types de médicaments qui ont chacun un mode d’action spécifique :

  • Les immunomodulateurs permettent d’agir sur les causes possibles de la SEP (toxines bactériennes ou virus)
  • Les immunosuppresseurs ont pour but d’atténuer les effets secondaires liés aux traitements immunomodulateurs.

Existe-t-il une cure pour la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques est une maladie affectant le système nerveux central, qui touche principalement les adultes jeunes. Cette maladie se caractérise par la destruction des gaines de myéline (substance grasse) qui entourent les nerfs, ce qui provoque différents symptômes chez les patients.

Le processus dégénératif implique notamment la perte d’une partie de certains neurones du cerveau et perturbe la transmission des signaux électriques à travers le corps. Ainsi, il existe plusieurs types de sclérose en plaques : la forme récurrente-rémittente ou RRMS et la forme progressive primaire ou SPP.

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune chronique et évolutive, c’est-à-dire que tout au long de sa vie le patient augmente son risque de développer une autre maladie auto-immune comme le diabète ou bien l’arthrite rhumatoïde.

Les causes de cette maladie sont encore inconnues mais certains facteurs ont été identifiés comme pouvant favoriser son apparition : un climat froid et humide ainsi qu’un terrain génétique particulier (présence d’anticorps anti-myelin) pourraient être liés à l’apparition de cette pathologie1.

Quelles sont les perspectives à long terme pour les personnes atteintes de sclérose en plaques ?

Au vu des circonstances, il est possible de penser que les personnes atteintes de sclérose en plaques ont une longue espérance de vie. Cependant, la maladie peut avoir des répercussions sur leur qualité de vie et sur leurs capacités fonctionnelles.

La SEP touche principalement les personnes jeunes ou adultes, ce qui signifie qu’elle peut nuire à l’individu dans sa pratique professionnelle ou dans son quotidien. Pour certaines personnes, la SEP peut limiter les activités physiques et sportives.

L’incapacité à effectuer certains mouvements peut également être source d’isolement social. Dans ce contexte, il est donc important pour ces personnes d’être informées au sujet de la maladie afin qu’elles puissent prendre des dispositions pour faire face aux difficultés rencontrées au quotidien.

Les recherches actuelles portent sur plusieurs pistes scientifiques et thérapeutiques susceptibles de pouvoir améliorer les conditions de vie des personnes atteintes par la SEP :

  • Lutter contre l’inflammation
  • Détecter plus tôt la maladie
  • Limiter les effets délétères du traitement immunosuppresseur (dont l’impact négatif sur le système cardiovasculaire)

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie inflammatoire du système nerveux central. C’est une maladie auto-immune qui touche le système nerveux central, c’est à dire le cerveau et la moelle épinière. La SEP est une pathologie chronique, c’est-à-dire qu’elle dure toute la vie. Elle se manifeste par des poussées de symptômes qui peuvent être très invalidantes.

Qu’est-ce que la sclérose en plaques?