Dr Alois Alzheimer : le médecin qui a découvert la maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui entraîne des troubles de la mémoire, du langage, de la pensée et du comportement. Elle est caractérisée par l’accumulation de protéines anormales dans le cerveau. Cette accumulation provoque la mort des cellules nerveuses qui sont responsables de la mémoire, du langage et de la pensée.

La maladie d’Alzheimer est donc une maladie dégénérative qui entraîne une perte progressive des fonctions mentales.

Alzheimer : reconnaître les premiers signes

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui se développe progressivement, et peut entraîner des troubles de la mémoire, du langage, de l’attention et du raisonnement. Elle peut conduire à la perte progressive de l’autonomie. Cette pathologie est aujourd’hui incurable. Cependant, il existe différents traitements permettant d’en ralentir les effets sur le patient :

  • Les traitements médicamenteux
  • Les thérapies non-médicamenteuses

La maladie d’Alzheimer est la cause la plus fréquente de démence

La maladie d’Alzheimer est la cause la plus fréquente de démence. Cette maladie neurodégénérative est caractérisée par une perte progressive des fonctions intellectuelles, une altération de certaines capacités comportementales et émotionnelles ainsi qu’une détérioration des facultés motrices. Elle provoque des troubles de mémoire, le rétrécissement du champ visuel, le changement du rythme cardiaque et la dégénérescence du système nerveux central.

La maladie d’Alzheimer touche actuellement environ 860 000 personnes en France.

Il s’agit d’un vrai problème de santé publique qui va augmenter considérablement au cours des prochaines années. En effet, on compte plus de 225 000 nouveaux cas chaque année en France et on prévoit que ce chiffre sera supérieur à 1 million dans les prochaines années (1).

La maladie peut toucher tout le monde, quel que soit l’âge ou le sexe, bien que certains facteurs favorisent son apparition : les personnes âgée entre 65 ans et 85 ans sont les plus touchés. En outre, il est important de noter que la plupart des personnes atteintes par cette pathologie ne présentent aucun symptôme avant un stade assez avancé : cela représente donc un grand risque pour les personnes concernée.

La maladie d’Alzheimer touche les personnes âgées de plus de 65 ans

La maladie d’Alzheimer touche les personnes âgées de plus de 65 ans. Elle est la cause principale des démences et du déclin cognitif. Cependant, il existe également des troubles qui affectent les personnes âgées avant cet âge.

La maladie d’Alzheimer résulte d’une altération progressive du fonctionnement du cerveau liée à l’âge.

Les patients deviennent alors incapables de reconnaître des objets familiers, commencer à perdre leur mémoire immédiate, changer d’humeur subitement ou encore avoir des difficultés pour se mouvoir normalement. Ces symptômes sont tous causés par la destruction progressive de cellules spécifiques qui forment le tissu nerveux appelées neurones.

Les premiers signes peuvent survenir entre l’âge de 45 et 65 ans, mais certaines maladies peuvent survenir bien avant.

Lorsque nous vieillissons, notre cerveau commence à perdre sa capacité à stocker correctement l’information, ce qui provoque un affaiblissement graduel des capacités mentales et physiques. Environ 5% des personnes ayant entre 65 et 75 ans souffrent effectivement de la maladie d’Alzheimer au moment où elles atteignent l’âge de 85 ans.

La maladie d’Alzheimer se caractérise par une perte de mémoire progressive

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative. Elle se manifeste par une perte progressive de la mémoire et des facultés cognitives qui entraîne notamment un besoin croissant d’aide pour les activités quotidiennes. On distingue plusieurs types de troubles : l’aphasie, les hallucinations, la démence etc. Cette maladie affecte principalement les personnes âgées entre 60 et 80 ans. Elle se caractérise par une perte progressive des fonctions cognitives, notamment de la mémoire. Au fil du temps, le patient devient de plus en plus dépendant pour effectuer ses actes quotidiens tels que manger ou prendre sa douche.

Les premiers signes sont souvent associés à des troubles du comportement comme l’agressivité ou l’agitation.

Il existe différents types de troubles :

  • L’aphasie
  • Les hallucinations
  • La démence

La maladie d’Alzheimer peut entraîner une perte d’autonomie

La maladie d’Alzheimer est une affection neurodégénérative du cerveau qui entraîne des pertes de mémoire et altère les fonctions intellectuelles.

Les symptômes de la maladie sont variables, mais ils se caractérisent par une dégradation progressive des fonctions cognitives (mémoire, jugement, orientation dans le temps et l’espace) pouvant aller jusqu’à la perte totale des capacités intellectuelles. En Belgique, on compte près de 900 000 personnes âgées de plus de 65 ans atteintes par la maladie d’Alzheimer ou par une pathologie apparentée. On estime que le nombre total de personnes touchées par cette affection devrait passer à 1 200 000 en 2040. Cette pathologie est responsable chaque année de 5 nouveaux cas pour 10 000 habitants (âge moyen : 85 ans).

La maladie d’Alzheimer est une maladie incurable

La maladie d’Alzheimer est une maladie qui touche le cerveau. Cette pathologie dégénérative se caractérise par une dégradation progressive des fonctions cognitives, telles que la mémoire, le langage et les aptitudes à raisonner.

La perte d’autonomie peut être progressive ou brutale.

Les causes de cette maladie sont encore méconnues, mais il semblerait qu’elles soient génétiques et multifactorielles (mutation du gène APP, présence de l’allèle E4 du gêne APOE).

La maladie d’Alzheimer est un trouble neurologique chronique qui provoque la destruction des cellules nerveuses du cerveau et entraîne progressivement la perte des fonctions mentales (mémoire, langage…).

L’origine de cette pathologie reste encore inconnue. Elle serait due à une combinaison de facteurs environnementaux (alimentation…) et biologiques (génétique…). On sait néanmoins que l’âge joue un rôle important dans le développement de la maladie. En effet, plus on avance en âge, plus les risques augmentent.

Il y aurait également un facteur hommes/femmes : les femmes seraient moins touchées par la pathologie que les hommes. Certains facteurs peuvent accentuer le risque de développer cette pathologie :

  • Le tabac
  • L’alcool
  • Le surpoids
  • Une alimentation trop grasse

La maladie d’Alzheimer peut être prévenue par une bonne hygiène de vie

La maladie d’Alzheimer peut être prévenue par une bonne hygiène de vie.

Il est aujourd’hui possible de prévenir la maladie d’Alzheimer grâce à des changements simples dans votre mode de vie. Ces changements permettent de ralentir son apparition et, si elle est déjà là, de réduire ses effets. Pour ce faire, il faut savoir que les personnes qui se livrent à un sport régulier ont une meilleure mémoire que celles qui ne le font pas.

Les activités physiques améliorent l’apport en oxygène du cerveau pour renforcer sa capacité à mémoriser les informations.

La consommation modérée d’alcool permet également de garder un esprit alerte plus longtemps. Enfin, il faut savoir que certaines habitudes alimentaires permettent également de diminuer le risque d’apparition des symptômes liés à la maladie d’Alzheimer.

  • Consommer beaucoup de fruits et légumes
  • Limiter la consommation du sucre et des graisses saturées
  • Eviter la consommation excessive de viande rouge (plus particulièrement si elle n’est pas bio)

La maladie d’Alzheimer est diagnostiquée par un médecin

Au cours de la maladie d’Alzheimer, la personne qui en souffre peut perdre la capacité de mener à bien ses activités quotidiennes, telles que les tâches domestiques et les activités professionnelles.

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative et chronique du système nerveux central, caractérisée par des lésions des cellules nerveuses. Cette pathologie touche principalement les personnes âgées et provoque un déclin progressif des fonctions cognitives, c’est-à-dire qu’elle entraîne une altération des facultés mentales (perte de mémoire, difficultés à comprendre ce qui se passe autour de soi) et l’altération du jugement ou de la pensée.

La maladie d’Alzheimer n’entraîne pas forcément le décès du patient : sa progression est très variable.

Les patients atteints par cette pathologie peuvent vivre chez eux ou en établissement spécialisé.

Ils ne reçoivent aucun traitement pour stopper ou ralentir leur état.

Le diagnostic de la maladie d’Alzheimer est posé par un médecin spécialiste qui procède à un examen neurologique complet du patient et réalise un ensemble d’examens complémentaires afin de confirmer le diagnostic.

Il existe trois types principaux :

  • La forme prionergique : elle se caractérise par une accumulation anormale de protéines appelée prion
  • La forme amyloïde : elle se manifeste par l’accumulation anormale de peptides amyloïdes

En conclusion, la maladie d’Alzheimer est une pathologie dégénérative du cerveau qui entraîne une détérioration progressive des fonctions cognitives et qui peut conduire à la perte totale de l’autonomie. Elle constitue la cause principale de démence chez les personnes âgées.