Pourquoi le cerveau reptilien est important pour notre survie

Le cerveau reptilien est une partie du cerveau qui se trouve dans la base du crâne.

Il est le siège de nos instincts primaires, il gère les fonctions vitales comme la respiration, la digestion et l’excrétion.

Il est également responsable de nos réflexes et de notre système nerveux.

Le cerveau reptilien est un système très ancien qui existait déjà chez les reptiles. Nous allons voir quelques exemples pour mieux comprendre ce qu’est le cerveau reptilien et comment il peut être utilisé pour améliorer sa vie.

Pourquoi le CERVEAU aime les IMAGES ?

Le cerveau reptilien est l’une des structures les plus anciennes de notre cerveau

Dans le cerveau, il existe plusieurs hémisphères.

L’hémisphère gauche est la partie du cerveau qui gère nos capacités de langage et de réflexion logique.

L’hémisphère droit est utilisé pour les émotions et l’intuition.

Le cerveau reptilien est un système nerveux central qui se situe dans la partie inférieure du tronc cérébral. Cette structure nerveuse fait penser à une queue de reptile. Elle comprend un groupe de cellules appelées neurones moteurs, qui sont directement associés aux muscles volontaires.

Les neurones moteurs sont nombreux et peuvent être activés par des signaux provenant d’autres régions du cerveau ou d’autres parties du corps (sensations tactiles, douleur).

Il y a une autre structure importante qui se trouve dans le cerveau : le thalamus. Ce centre nerveux relaie les informations venant des yeux, des oreilles, du nez … vers le cortex frontal situé en haut de notre crâne (siège des activités supérieures comme la parole ou l’analyse).

Le cortex frontal traite alors les informations reçues et envoie ensuite des instructions aux structures motrices situées au-dessous du cortex frontal (pouvant aller jusqu’à actionner les muscles sur tout le corps).

Il est responsable de notre survie instinctive et de notre réflexe de fuite ou d’attaque

Le cerveau reptilien est la partie la plus ancienne du cerveau et l’une des plus importantes.

Il est responsable de notre survie instinctive et de notre réflexe de fuite ou d’attaque. Cette région se divise en trois parties : le mésencéphale, le pont et l’hippocampe.

Le mésencéphale est composé d’une petite zone au-dessous du cervelet, qui contient le bulbe rachidien (le tronc cérébral) et les noyaux gris centraux (substance blanche).

Le pont regroupe les noyaux gris latéraux.

L’hippocampe se situe au-dessus du pont et sert à stocker les informations.

La fonction principale de ce système est de maintenir une activité constante pour assurer la survie du corps humain. Ce système peut aussi être responsable des comportements primitifs comme l’agressivité ou les instincts sexuels.

Le cerveau reptilien est également responsable de nos comportements moteurs automatiques et de notre respiration

Le cerveau reptilien est également responsable de nos comportements moteurs automatiques et de notre respiration.

Il est l’une des trois grandes parties du cerveau qui contrôle les fonctions vitales comme la respiration, la circulation sanguine, le rythme cardiaque, la digestion ou encore le mouvement musculaire par exemple.

Il régit également nos comportements moteurs automatiques.

Le cerveau reptilien peut être comparé au système nerveux autonome. Ce dernier gère tout ce qui nous permet de survivre sans que nous en ayons conscience, comme la respiration, le rythme cardiaque et bien d’autres choses encore. Par ailleurs, il est associé à un certain nombre de fonctions inconscientes comme les réflexes archaïques et les comportements automatiques liés à notre survie (lorsque l’on tombe par exemple).

Les réactions du cerveau reptilien sont beaucoup plus rapides que celles du cortex préfrontal qui supervise notre intelligence consciente.

Le cortex préfrontal contrôle nos comportements conscients comme le raisonnement logique, l’analyse et la planification des tâches (par exemple).

Le cerveau reptilien est très sensible aux changements de température et de lumière, ce qui nous permet de nous adapter rapidement à notre environnement

S’adapter rapidement à son environnement est une compétence qui peut être utile dans de nombreuses situations. En effet, la capacité à s’adapter rapidement aux changements de température et de lumière est très importante pour survivre dans un environnement naturel. Cette faculté peut également être utile dans la vie quotidienne. Ainsi, il se trouve que le cerveau reptilien est très sensible aux changements de température et de lumière, ce qui nous permet de nous adapter rapidement à notre environnement (la réaction du corps face au froid ou au chaud par exemple). D’autres espèces animales comme les chauves-souris ont des capteurs spécifiques leur permettant d’obtenir une image thermique précise.

Le cerveau reptilien est également connu pour sa capacité à se reconstruire après une blessure, ce qui nous permet de nous rétablir rapidement d’une blessure

Le cerveau reptilien est également connu pour sa capacité à se reconstruire après une blessure, ce qui nous permet de nous rétablir rapidement d’une blessure.

La plasticité du cerveau est la capacité du cerveau à s’adapter en permanence et à changer lorsqu’il est soumis à des stimuli extérieurs. Cette faculté permet au cerveau de fonctionner correctement et de s’adapter aux différents changements qu’il peut subir. Après une blessure, le cerveau reptilien a un temps limité pour réparer les dommages causés par la blessure.

Lorsque le temps imparti expire, il doit commencer à se reconstruire afin de pouvoir continuer à fonctionner normalement.

La plupart des gens ne reçoivent pas assez de traitement pour ce type de processus.

Le corps humain dispose d’un système complexe qui lui permet d’utiliser toutes les ressources dont il dispose pour récupérer après avoir été endommagé ou avoir subi un stress intense. Cela signifie que même si vous êtes gravement malade, votre corps peut encore faire son travail afin que vous puissiez aller mieux et guérir complètement.

Le cerveau reptilien est également très sensible aux odeurs, ce qui nous permet de détecter les dangers et de nous orienter dans notre environnement

Le cerveau reptilien est également très sensible aux odeurs, ce qui nous permet de détecter les dangers et de nous orienter dans notre environnement. Selon les chercheurs, le cerveau reptilien, également appelé « cerveau primitif » ou encore « cerveau archaïque » est l’un des plus anciens.

Il est situé au fond du crâne et remonte à la préhistoire.

Le cerveau reptilien fait partie du système limbique, et il joue un rôle important pour notre survie.

Il analyse le monde extérieur et s’adapte constamment à nos besoins afin de nous protéger et de nous assurer une bonne santé physique. Ce système comprend le centre hypothalamo-hypophysaire (l’hypothalamus) ainsi que différentes parties du cerveau telles que l’amygdale (qui perçoit les odeurs), le thalamus (qui régule les informations sensorielles) ou encore l’hippocampe qui traite la mémoire.

Le cerveau reptilien est également très sensible aux sons, ce qui nous permet de détecter les dangers et de nous orienter dans notre environnement

Le cerveau reptilien est également très sensible aux sons, ce qui nous permet de détecter les dangers et de nous orienter dans notre environnement.

Il est activé par un signal sonore : le « sifflement ». Ce signal a plusieurs caractéristiques importantes :

  • Il est très intense.
  • Il ne change pas au cours du temps.
  • Il peut être entendu à une distance considérable.

En conclusion, le cerveau reptilien est celui qui régit toutes les fonctions vitales. Il gère l’instinct de conservation. C’est lui qui dit à notre corps de se mettre en alerte pour fuir face à un danger ou de nous saisir si nous tombons par exemple. C’est aussi lui qui dit au corps de se mettre en mode « combat » ou « fuite » pour que nous soyons capable de courir très vite. C’est notre cerveau reptilien qui contrôle nos instincts primaires comme la faim, la soif, la reproduction…