Nitrites en charcuterie : les risques de cancer augmentent-ils pour les personnes diabétiques ?

Le 8 décembre dernier, la cour d’appel d’Aix-en-Provence a reconnu légitime l’application Yuka à alerter sur les risques liés aux additifs nitrés. Des additifs qui permettent une plus longue conservation des produits mais qui entraînent des risques accrus de cancer colorectal. Cette victoire judiciaire soulève un point important : le lien entre consommation de charcuterie et exposition aux nitrites et survenue du cancer chez les personnes atteintes de diabète. Quels sont les dangers encourus par ces personnes à cause des nitrites en charcuterie ? La consommation de viande rouge est-elle plus néfaste ? Quelles solutions peuvent être proposées ?

Les nitrites : qu’est ce que c’est et quels sont les risques encourus ?

Les nitrites sont des additifs alimentaires utilisés notamment dans la fabrication de charcuteries. Leur rôle est de permettre une meilleure conservation des produits mais ils ont également pour effet d’augmenter le taux d’acide nitrique, un composé cancérigène selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ces nitrites sont donc considérés comme cancérigènes vis-à-vis du cancer du colon, bien que leur effet soit difficilement quantifiable.

De plus, les personnes atteintes de diabète courent un plus grand danger avec la présence de ces nitrites car elles sont plus exposées aux facteurs favorisant le développement du cancer colorectal. En effet, le diabète est associé à une inflammation chronique qui augmente les risques généraux et spécifiques liés au cancer colorectal.

La consommation de viande rouge est elle plus néfaste ?

En France, on estime que 4 à 5% des cancers colorectaux seraient attribuables à une consommation excessive de viande rouge et transformée. Parmi cette viande transformée, figurent notamment les charcuteries contenant des nitrites. Ainsi, si la consommation excessive de viande rouge peut être nocive pour toute la population, elle peut être encore plus problématique pour les personnes diabétiques.

Cependant, il faut noter que la consommation modérée et variée ne semble pas entraîner un risque supplémentaire pour ce type de populations. Un apport calorique raisonnable est recommandé et doit être équilibré avec une alimentation variée riche en fruits et légumes frais.

Quelles solutions peuvent être proposées ?

Pour limiter le risque encouru par les personnes diabétiques suite à l’exposition aux nitrates en charcuterie, certaines solutions peuvent être mises en place. Tout d’abord, il convient d’encourager cette population à adopter une alimentation variée et raisonnable afin que sa consommation journalière soit adaptée à son activité physique ainsi qu’à sa condition médicale particulière. De plus, il serait intéressant que les industriels réduisent progressivement la présence des nitrates dans leurs produits afin que ces produits soient moins nocifs pour toute la population française et européenne mais également pour les personnes souffrant du diabète.

Conclusion

Bien que le lien entre consommation de charcuterie et exposition aux nitrates soit difficilement quantifiable, il n’en demeure pas moins vrai que ce type d’aliments augmente globalement le risque encouru par les personnes atteintes du diabète concernant la survenue du cancer colorectal. Il convient donc d’adopter une alimentation variée et raisonnable afin de limiter ce type de risque sanitaire tout en incitant les industriels à réduire progressivement la présence des nitrates dans leurs produits alimentaires.

Ayant vu que la consommation de nitrites dans la charcuterie diabétique peut avoir des effets positifs et négatifs, il est important de comprendre comment cela se manifeste pour chaque cas. Pour plus d’informations sur les nitrites et leur impact sur la santé, nous vous invitons à visiter Aspors-Santé .