Maladies kawasaki : causes, symptômes et traitement

La maladie kawasaki est une maladie rare qui touche les enfants. Elle se caractérise par une inflammation des vaisseaux sanguins du cœur et du cerveau, ce qui peut entraîner des problèmes cardiaques graves. C’est une maladie grave qui nécessite un traitement immédiat.

Symptômes d’allergie au pollen : que faire ?

Maladie de Kawasaki : Causes, symptômes et traitement

Cette maladie se manifeste par des symptômes très similaires à ceux de la grippe.

Les enfants sont les plus susceptibles d’être touchées. Quels sont les symptômes ? Comment traiter cette maladie ? On vous explique en détail tout sur la maladie de Kawasaki : causes, symptômes et traitement.

Maladie de Kawasaki : Une urgence pédiatrique

La maladie de Kawasaki est une pathologie infantile dangereuse, mais qui peut être évitée avec des mesures simples. Cette vidéo explique comment la prévenir et s’interroge sur les causes de cette urgence pédiatrique.

Maladie de Kawasaki : Vue d’ensemble

La maladie de Kawasaki est une maladie sévère qui atteint les enfants âgés de 2 à 9 ans. Elle se développe après un épisode fébrile dans 90% des cas, mais peut aussi commencer plus tard (jusqu’à 15 ans) et toucher des adultes.

Les premiers symptômes typiques sont des lésions rouges au niveau du visage, surtout sur le contour de la bouche et autour des yeux, appelées dermatite folliculaire. Cette phase est suivie par une phase d’inflammation oculaire avec gonflement, œdème palpébral et conjonctivite souvent accompagnée d’un écoulement muco-purulent jaune orangé à l’intérieur de la paupière supérieure. Parfois, ces symptômes sont présents avant que les rougeurs ne se manifestent sur le visage ; ce type d’atteinte oculaire est nommée kérato-conjonctivite réticulée ou syndrome pseudogrippal associée à la maladie de Kawasaki.

La kérato-conjonctivite réticulée peut évoluer vers une atteinte rénale grave provoquant généralement une insuffisance rénale chronique chez les patients atteints par cette forme particulièrement grave de la maladie 1.

Le point commun entre ces différents types de manifestations est l’atteinte inflammatoire systémique caractéristique qui concerne principalement les voies respiratoires supérieures et le tractus gastro-intestinal infestine auxquels elle donne son nom : syndrome d’entrée respiratoire aiguë (en). 1

Maladie de Kawasaki : Diagnostic et prise en charge

Voici un article qui vous présente les symptômes de la maladie, les causes éventuelles, le diagnostic et la prise en charge.

Maladie de Kawasaki : Diagnostic et prise en charge

  • Symptômes :
  • Fièvre supérieure à 38°C pendant plus d’une semaine
  • Douleurs musculaires étendues au niveau des membres inférieurs et supérieurs (en particulier aux jambes)
  • Signes digestifs tels que douleur abdominale ou diarrhée
  • Sensation d’oppression au niveau du thorax, avec douleur thoracique intense à l’inspiration.

Maladie de Kawasaki : Traitement et pronostic

La maladie de Kawasaki est une pathologie rare qui touche principalement les enfants entre 6 et 15 ans. Elle se caractérise par une inflammation des vaisseaux sanguins, le plus souvent touchant la paroi l’intérieur des artères coronaires. Une atteinte du muscle cardiaque peut être associée à cette maladie.

La cause n’est pas encore clairement identifiée mais il semblerait qu’une infection soit impliquée dans son déclenchement. Aujourd’hui, la prise en charge est généralement bien maîtrisée grâce aux traitements utilisés.

Le suivi durant cette période doit être très soutenu afin de permettre une guérison complète de l’enfant.

Il faut également prêter attention à ce que l’enfant ne soit pas victime d’une rechute (récidive) après sa guérison complète puisqu’elle peut alors mettre sa vie en danger pour un certain temps.

Maladie de Kawasaki chez l’enfant : Epidémiologie, caractéristiques cliniques et diagnostic

Epidémiologie et définitionLa Kawasaki disease (KD) est un syndrome inflammatoire aigu qui touche principalement les enfants âgés de 1 à 4 ans.

La KD apparaît le plus souvent avant l’âge de 2 ans et se manifeste par une fièvre élevée, des douleurs abdominales, une conjonctivite, des plaques érythémato-papuleuses sur la paume des mains et la plante des pieds ainsi qu’une chute rapide chez certains patients de poids normal ou faible du nombre de globules blancs (WBC).

La maladie entraîne parfois une inflammation grave du muscle cardiaque qui peut affecter la fonction cardiaque et conduire à l’arrêt du cœur.

Lorsque le diagnostic d’une KD est posé rapidement après les premiers symptômes, il est fréquent que ceux-ci ne soient pas dus à cette maladie.

Il existe des cas similaires non accompagnés d’un syndrome inflammatoire qui sont probablement attribuables au virus Coxsackie A16.Le terme «maladie de Kawasaki» décrit une combinaison inhabituelle de symptômes sans rapport avec la maladie causée par le virus Coxsackie A16 responsable habituellement de cas bénins chez les enfants âgés de moins d’un an.

Le tableau clinique comprend généralement un syndrome infectieux caractérisé par la fièvre, la conjonctivite oculaire, l’enflure des ganglions lymphatiques cervicaux proximaux et/ou axillaires (dans 50% – 90% des cas), l’anorexie / perte d’appétit / perte pondérale importantes (60%), myalgies diffuses (85%) et arthralgie / arthrite articulaire touchant 15% – 25%.

Les anomalies observées au cours des semaines suivantes incluent une atteinte rénale pouvant aller jusqu’à l’insuffisance rénale chronique dont 70% – 80% présentent un œdème papillaire bilatéral ; 10% ont un décollement rétinien ; 5%-10% ont un œdème maculaire cystoïde; rarement on observe une atrophie

Maladie de Kawasaki : Manifestations cliniques et diagnostic

Kawasaki disease : Manifestations cliniques et diagnostic

Maladie de Kawasaki : Traitement et prévention

La maladie de Kawasaki est une maladie inflammatoire des artères coronaires qui se manifeste chez les enfants généralement âgés de 2 à 4 ans.

Les symptômes sont semblables à ceux d’une infection respiratoire banale. Cependant la maladie peut s’aggraver et aboutir au développement d’une inflammation aiguë potentiellement mortelle (syndrome de choc). Ce syndrome nécessite un traitement médical immédiat : perfusions, antibiotiques, anti-inflammatoires. On sait maintenant que cette maladie est due à la survenue d’anticorps appelés « anticardiolipines » après une infection par le virus Epstein Barr. Une fois l’enfant guéri du foyer infectant, l’infection disparaît souvent sans conséquence pour le reste de la vie. Cependant il y a un faible risque qu’une personne atteinte récemment ne développe pas d’anticorps contre ce virus et soit alors plus susceptible d’avoir un jour des problèmes cardiaques importants tels que l’angine stable ou les infarctus du myocarde ou même plus grave encore comme le syndrome de choc pouvant aller jusqu’au décès ! La responsabilité des anticardiolipines entraînant ces complications bien connues semble avoir était rejetée sur certains chercheurs qui ont incriminés initialement la prise d’aspirine durant les premiers stades de cette pathologie infantile dont elle serait responsable mais depuis, il a était bien établi que l’aspirine ne provoque pas ce type de complication chez les adultes (les enfants sont plus résistants) !

En conclusion, les maladies kawasaki ne sont pas une fatalité. Il n’y a rien de plus banal que d’avoir la gastro ou un virus qui vous empêche de manger pendant quelques jours. Il est possible de prévenir ces maladies, en adoptant une alimentation équilibrée et en faisant du sport régulièrement.