L’homme est un loup pour le vegan : le nouveau film de Fabrice Éboué

Depuis ses deux longs-métrages co-réalisés avec Thomas Ngijol, Fabrice Éboué livrait son premier film solo avec CoExister en 2017. Déterminé à continuer de s’amuser avec le politiquement correct, c’est ainsi qu’il revient à la réalisation, toujours seul, avec sa comédie Barbaque, pour mieux charcuter le petit monde des vegans et de la “bienpensance” aux côtés de Marina Foïs.

Fabrice Eboué a toujours eu une fascination pour les films de serial killer et globalement pour les tueurs en série. Le nom de son premier spectacle, Faites entrer Fabrice Eboué, était d’ailleurs sans équivoque, pastichant le titre de l’émission culte de Christophe Hondelatte qui fait son apparition dans Barbaque dans une émission parodique. Et s’il a mis du temps à réaliser un long-métrage meurtrier, c’est surtout parce qu’il aime la comédie, loin de la dramaturgie accolée quasi-systématiquement au thriller.

Barbaque signe donc l’aboutissement d’un de ses rêves : coupler son humour politiquement incorrect avec son désir de violence et de gore. En racontant l’histoire de Vincent et Sophie, deux bouchers dont le commerce est saccagé par des militants vegans et qui vont finir par redorer leur boutique en vendant, par inadvertance, la viande d’un vegan qu’ils avaient tué accidentellement (ouais ils sont très maladroits), Fabrice Eboué s’attaque à un sujet très sensible : l’Homme est-il un loup pour le vegan ?

Est-ce que les vegans sont victimes des mêmes préjugés que les autres ?

Les préjugés ont la vie dure. Qu’il s’agisse des vegans ou des autres groupes, il est toujours difficile de faire face aux stéréotypes qui nous collent à la peau. Les vegans ne font pas exception à cette règle. Si beaucoup considèrent le veganisme comme un mode de vie sain et respectueux de l’environnement, il y a aussi ceux qui voient les vegans comme des extrémistes ou des êtres fanatiques qui refusent tout ce qui n’est pas végétal.

Cependant, il est important de noter que les vegans ne sont pas les seuls à être victimes des préjugés. Toutes les personnes qui tentent de vivre différemment font face à des stéréotypes et à des critiques. Les vegans sont souvent accusés d’être des «extrémistes» qui refusent tout ce qui n’est pas végétal. Mais c’est exactement le même type de préjugés qui sont appliqués aux personnes qui font du sport ou qui adoptent une alimentation saine.

Quels sont les bénéfices du veganisme ?

Le veganisme est une pratique alimentaire basée sur l’abstention totale ou partielle du consommateur de produits d’origine animale. Il existe plusieurs raisons pour lesquelles certaines personnes choisissent d’adopter ce mode de vie. La principale raison est la conviction que les animaux ne devraient pas être exploités et tués pour la consommation humaine. Les vegans sont également conscients que leur alimentation peut avoir un impact positif sur leur santé et sur l’environnement.

Le veganisme peut avoir des bénéfices considérables pour la santé. Les aliments végétaux sont riches en nutriments essentiels tels que les vitamines, les minéraux, les fibres et les antioxydants. Une alimentation riche en aliments végétaux peut contribuer à réduire le risque de maladies cardiaques, de diabète et certains types de cancer. De plus, les aliments végétaux sont généralement plus riches en nutriments que leurs homologues d’origine animale.

Quels sont les impacts sur l’environnement ?

Le veganisme est une pratique alimentaire qui peut avoir un impact positif sur l’environnement. Les élevages intensifs d’animaux consomment une grande quantité d’eau et produisent des quantités massives de gaz à effet de serre. En effet, l’agriculture animale représente environ 14,5 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, ce qui en fait la seconde plus grande source d’émissions après l’utilisation des combustibles fossiles.

Par ailleurs, les aliments végétaux sont généralement moins chers à produire que les aliments d’origine animale. Cela signifie que les aliments végétaux consomment moins d’eau et nécessitent moins d’engrais et autres produits chimiques pour être produits. Les aliments végétaux peuvent également être cultivés sur des terrains qui ne sont pas adaptés à l’agriculture animale, ce qui permet de réduire la pression exercée sur les terres agricoles.

Quel est le rôle du cinéma ?

Le cinéma est un outil puissant pour sensibiliser le public aux questions sociales et politiques. Les films peuvent être utilisés pour créer un débat public et encourager le public à réfléchir aux problèmes auxquels ils sont confrontés. Dans le cas du veganisme, le cinéma peut être utilisé pour sensibiliser le public aux questions liées à l’exploitation animale et à la durabilité environnementale.

Les films peuvent également servir à montrer comment les gens choisissent de vivre selon leurs convictions personnelles et comment ils font face aux préjugés et aux critiques qu’ils rencontrent. De plus, les films peuvent être utilisés pour expliquer les bénéfices du veganisme et montrer comment il peut avoir un impact positif sur la santé et l’environnement.

Le nouveau film de Fabrice Éboué : Barbaque

Barbaque est le nouveau film de Fabrice Éboué qui met en scène Vincent et Sophie, deux bouchers dont le commerce est saccagé par des militants vegans et qui vont finir par redorer leur boutique en vendant, par inadvertance, la viande d’un vegan qu’ils avaient tué accidentellement (ouais ils sont très maladroits). Le film aborde donc un sujet très sensible : l’Homme est-il un loup pour le vegan ?

Cette comédie satirique permet au public de prendre du recul sur la question du veganisme et de réfléchir aux préjugés qui y sont liés. Elle permet également au public de réfléchir aux bénéfices du veganisme pour la santé et l’environnement et au rôle que peut jouer le cinéma pour sensibiliser le public aux questions sociales et politiques.

Conclusion

Le nouveau film de Fabrice Éboué aborde un sujet très sensible : l’Homme est-il un loup pour le vegan ? Avec sa comédie satirique Barbaque, Fabrice Éboué offre au public une occasion unique de prendre du recul sur le sujet et de réfléchir aux préjugés qui y sont liés. Le film permet également au public de réfléchir aux bénéfices du veganisme pour la santé et l’environnement et au rôle que peut jouer le cinéma pour sensibiliser le public aux questions sociales et politiques.

Barbaque est donc une occasion unique pour débattre des questions liés au veganisme et à la “bienpensance” et réfléchir aux impacts que cette pratique peut avoir sur notre société.