Site icon AsPros-Sante

Les symptômes du chikungunya

Le chikungunya est une maladie infectieuse transmise par les moustiques. Elle se manifeste par des douleurs articulaires et musculaires, des maux de tête, de la fièvre et une éruption cutanée.

L’épidémie de chikungunya s’est déclarée en 2005 sur l’île de la Réunion. Cette maladie est endémique dans plusieurs pays tropicaux dont la Tanzanie, le Mozambique, l’Inde, l’Indonésie et le Vietnam. Nous allons voir comment prévenir cette maladie et les symptômes à surveiller pour savoir si vous êtes atteint du chikungunya.

chikungunya ou maladie

Les symptômes de la chikungunya

Cette maladie est transmise par les moustiques appelés piqures de moustique.

Les symptômes sont des douleurs musculaires et articulaires, un état grippal avec fortes fièvres accompagnées de courbatures.

Il n’existe aucun traitement spécifique contre la chikungunya.

Le seul moyen d’éviter l’apparition des symptômes consiste à éviter la piqûre du moustique tigre qui transmet cette maladie (Aedes albopictus).

La prévention repose sur des gestes simples :

La période d’incubation de la chikungunya

La période d’incubation de la chikungunya est variable, elle va de 1 à 3 jours chez les personnes asymptomatiques et peut aller jusqu’à 14 jours chez les patients présentant des symptômes.

La période d’incubation varie aussi en fonction du type de transmission, celle-ci peut être aérienne ou par voie sexuelle. Pour éviter le risque de contamination, il convient donc d’adopter une hygiène irréprochable.

Il faut également se laver régulièrement les mains avec un savon doux et bien rincer pour éliminer toute trace d’insecticide. Cette étape est importante autant que le lavage complet du corps (jambes, bras) après chaque sortie à l’extérieur et avant chaque retour au domicile. Par ailleurs, il est recommandé de renforcer l’utilisation des insecticides qui sont disponibles sur le marché et qui assurent un effet répulsif contre les moustiques vecteurs du virus. Enfin, il ne faut pas négliger l’importance de dormir sous une moustiquaire imprégnée pour prévenir tout risque infectieux lié à l’inhalation du virus.

Les facteurs de risque de la chikungunya

Le risque de chikungunya est présent dans les pays où le moustique Aedes albopictus est présent. En effet, cette espèce de moustique s’est répandue dans la plupart des régions tropicales et subtropicales du globe, notamment à cause du commerce international et des voyages. Ce moustique se transmet facilement par l’homme, car il pique durant la journée pour s’alimenter en sang humain.

Il peut également se transmettre par l’intermédiaire d’objets contaminés (vêtements, draps…).

Les voyageurs qui reviennent des zones à risque doivent être attentifs aux premiers symptômes de la maladie pour limiter les risques de transmission du virus.

Les complications de la chikungunya

En juin 2006, l’épidémie de chikungunya a été constatée à la Réunion. Cette maladie, qui est une arbovirose (transmise par un moustique infecté) est assez rare en Europe. Même s’il n’existe pas encore de vaccin pour lutter contre cette maladie, il existe des moyens simples pour limiter sa propagation. En effet, le principal vecteur de transmission du chikungunya se trouve être le moustique tigre.

Il faut savoir que ce dernier pique principalement au crépuscule et la nuit. Pour éviter d’être piqué par ce moustique, vous pouvez mettre des serpentins anti-moustiques autour de votre maison ou utiliser un insecticide adapté dans votre jardin et sur les plantes extérieures.

Il est possible de s’en protéger grâce à des vêtements longs et amples qui couvrent bien les bras et les jambes et en utilisant des répulsifs cutanés comme les lotions ou encore les sprays pour chaussures ou chaussons.

Le traitement de la chikungunya

Le traitement de la chikungunya vise à éliminer l’infection par le virus.

Il faut savoir que les médicaments sont disponibles et qu’ils sont efficaces.

Ils permettent de soigner la maladie et d’éviter sa propagation. Par conséquent, il est important de se faire vacciner contre cette maladie et d’utiliser des produits répulsifs pour éviter son apparition.

Le traitement de la chikungunya consiste à administrer des médicaments antiviraux qui sont disponibles sur ordonnance. Ces traitements visent à soigner l’infection causée par le virus du chikungunya, mais ne permettent pas d’empêcher son apparition ou sa propagation.

La plupart des personnes infectées guérissent sans traitement particulier, bien que certains prennent des anti-inflammatoires afin d’atténuer les symptômes liés à la grippe (fièvre, douleurs musculaires).

Les personnes souffrant du syndrome post-chikungunya ont besoin de repos pour guérir complètement et retrouver leur force physique avant d’envisager un nouveau voyage au sein du pays où elles ont été contaminées.

La prévention de la chikungunya

La chikungunya est une maladie virale transmise par les moustiques et qui provoque de fortes arthrites. Cette maladie, dont l’épidémie a débuté en 2005 dans les Antilles françaises, frappe principalement les pays tropicaux. En effet, le virus se transmet par la piqûre des moustiques infectés du genre Aedes (l’aedes albopictus plus communément appelé « moustique tigre »).

Les symptômes sont très variés : fièvre, douleurs articulaires et musculaires intenses, éruption cutanée.

La plupart des personnes touchées par cette maladie ne présentent aucun symptôme. Par contre, chez certaines personnes atteintes de forme grave ou chronique, elle peut être mortelle.

Il n’existe pas encore de traitement curatif contre ce virus et il est donc important d’avoir à l’esprit quelques précautions pour se protéger.

Les moyens de transmission de la chikungunya

Il n’existe aucun moyen de transmission naturelle du chikungunya.  Lorsqu’une personne est infectée par le virus, elle présente des symptômes qui peuvent ressembler à ceux de la grippe ou d’une infection intestinale banale.

Les symptômes sont similaires à ceux de la dengue : fièvre, douleurs musculaires et articulaires, maux de tête… Cependant, les signes suivants doivent alerter : une éruption cutanée sur le corps (rash), des douleurs musculaires et articulaires intenses (arthralgies), des douleurs osseuses et lancinantes (arthrite). Dans certains cas très rares, ces symptômes peuvent entraîner une insuffisance rénale grave ou le décès. En cas d’infection par le virus du chikungunya, il est donc important d’aller consulter rapidement son médecin traitant pour un diagnostic correct afin que celui-ci vous prescrive un traitement adapté.

Le traitement antiviral habituel contre les infections virales est efficace contre le chikungunya. De plus en plus de pays proposent la vaccination contre l’infection au virus du chikungunya : en France depuis 2006 et aux Antilles françaises depuis 2007.

La vaccination consiste à injecter des antigènes vivants inactivés qui ne permettent pas la contagion du patient vacciné.

Il faut savoir que la maladie se transmet principalement par piqûre de moustique infecté (Aedes albopictus) :

Les statistiques de la chikungunya

Le chikungunya est une maladie transmise par un moustique. Cette maladie a fait l’objet d’une épidémie en 2006, qui a touché plus de 800 000 personnes en Polynésie Française.

La plupart des pays touchés sont situés dans les régions tropicales et subtropicales, notamment en Asie du Sud-Est et sur le continent africain.

Les symptômes de la maladie sont très variables, allant d’une simple douleur au genou jusqu’à une forte fièvre accompagnée de maux de tête.

Le virus persiste pendant plusieurs mois dans le sang et peut être transmis à l’homme par la piqûre du moustique Aedes albopictus. Ce moustique peut se propager rapidement car il vit principalement près des habitations humaines, où il pond ses œufs à proximité immédiate du sol ; ce qui explique pourquoi cette maladie est souvent appelée «la grippe tropicale».

Les infections contractées en Europe ont tendance à être bénignes et se résolvent généralement sans traitement spécifique après quelques semaines ou quelques mois.

Pour conclure, il est évident que les moustiques sont les principaux vecteurs de transmission du virus. Il faut donc faire attention à ne pas en ramener chez soi pour éviter les piqûres. Les symptômes sont des douleurs articulaires et musculaires intenses ainsi qu’une forte fièvre.

Quitter la version mobile