Les symptômes de l’AVC

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est un trouble médical qui affecte les vaisseaux sanguins du cerveau.

Il peut causer des dommages au cerveau, y compris la paralysie ou la perte de la parole.

L’AVC est l’une des principales causes de handicap physique et mental chez les adultes. Environ 1 personne sur 4 sera touchée par un AVC au cours de sa vie.

Les symptômes peuvent varier en fonction de la partie du cerveau touchée, mais ils incluent souvent une faiblesse ou une paralysie d’un bras ou d’une jambe, une difficulté à parler ou à comprendre ce que quelqu’un dit, des problèmes avec la vision et le contrôle musculaire.

Les signes avant-coureurs de l’AVC

Les signes avant-coureurs de l’AVC sont parfois difficiles à détecter. Si vous pensez être atteint d’un AVC, voici quelques symptômes qui doivent attirer votre attention.

  • Difficulté à achever une tâche simple
  • Perte subite de vision
  • Paralysie soudaine du visage et un membre supérieur (la main ou le bras)

Les causes de l’AVC

L’accident vasculaire cérébral (AVC) est la réduction soudaine de l’apport d’oxygène au cerveau.

Il se manifeste par une ou plusieurs incapacités : difficultés à parler, troubles de la vision, faiblesse musculaire et perte d’équilibre. Cette affection peut évoluer rapidement vers un handicap permanent.

La cause principale est l’athérosclérose : les vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau en sang commencent à se boucher avec des dépôts graisseux et du cholestérol qui empêchent le sang d’y circuler librement. Mais comment les AVC surviennent-ils ? Ils proviennent essentiellement de quatre mécanismes: Lorsque la plaque formée dans une artère obstruant le passage du sang devient trop importante, il y a rupture d’une partie de l’artère entraînant un accident ischémique transitoire (AIT). Si elle ne reste pas en place après sa formation, elle va progressivement durcir pour former une embolie artérielle puis finalement provoquer un accident vasculaire cérébral (AVC). En cas de fibrillation atriale régulière non contrôlée, le muscle cardiaque n’effectue plus efficacement son travail et des caillots peuvent migrer et bloquer une artère responsable ensuite d’un AVC.

Les hommes âgés sont particulièrement concernés car ils ont tendance à avoir moins souvent ce type de pathologie que les femmes.

La prévention de l’AVC

L’AVC est un accident vasculaire cérébral, il s’agit de l’interruption brutale et complète des circulations sanguines dans une zone du cerveau.

Lorsqu’un accident vasculaire cérébral survient la victime perd connaissance à cause de l’arrêt des circulations sanguines. Cela peut être lié à trois causes principales :

  • Un caillot qui se forme dans les artères du cœur
  • Une hémorragie due au saignement d’une artère
  • La rupture d’une artère cérébrale

Les accidents vasculaires cérébraux représentent la première cause de handicap chez les adultes après 40 ans.

Le traitement de l’AVC

Le traitement de l’AVC est très important. En effet, la moitié des patients qui ont subi un AVC peuvent développer une paralysie ou d’autres troubles neurologiques sérieux.

Les signes d’alerte d’un AVC sont souvent difficiles à reconnaître, mais il faut être prêt à agir au plus vite pour éviter que les séquelles ne soient trop graves.

L’accident vasculaire cérébral (AVC) survient lorsque le flux sanguin vers une partie du cerveau est interrompu brutalement et que le tissu ne reçoit pas assez de sang et d’oxygène.

Les signes peuvent inclure:&nbsp

  • Une faiblesse musculaire
  • L’engourdissement
  • Difficultés à parler

La réhabilitation après un AVC

L’avc est une maladie qui peut décimer littéralement la personne qui en souffre. Dans certain cas, il y a des séquelles qui peuvent être irréversibles. Cette maladie est causée par les caillots de sang dans le cerveau et elle touche surtout les femmes de plus de 65 ans. Si vous êtes touchés par cette maladie, il existe un centre spécialisé près de chez vous pour améliorer votre état.

Le centre va permettre à votre corps de guérir plus rapidement grâce à des techniques modernes sans équivalent mais aussi en vous réinsérant dans la société au plus vite.

Les moyens utilises sont très performants et ne donnent pas lieu à des effets secondaires importants comme pour beaucoup d’autres traitements classiques.

Venez visiter ce site afin d’en savoir un peu plus sur ce sujet

Les complications de l’AVC

L’accident vasculaire cérébral est la troisième cause de décès chez les femmes en France.

Il faut savoir que ce trouble touche chaque année 150 000 personnes et est responsable d’un tiers des handicaps acquis chez l’adulte.

Il existe plusieurs types d’AVC : L’infarctus cérébral, qui représente 80% des AVC et dont la cause peut être médicamenteuse ou cardiaque (artère bouchée par un caillot).

La thrombose cérébrale, due à une embolie (caillot de sang) qui se propage jusqu’au système circulatoire du cerveau.

La rupture d’anévrisme, provoquée par le gonflement anormal puis la rupture d’une artère intracrânienne.

Lorsque vous ressentez une faiblesse ou un engourdissement du visage, du bras ou de la jambe, que vous êtes incapable soudainement de bouger le membre atteint ou encore que des troubles de vision apparaissent et qu’ils ne disparaissent pas après avoir consulté votre spécialiste, il est temps pour vous de consulter rapidement un spécialiste afin qu’il procède à un examen clinique approprié pour confirmer le diagnostic.

Les complications possibles suite à l’AVC sont multiples: Troubles neurologiques – Paralysie partielle voire totale – Perte complète du contrôle des sphincters intestinaux – Détresse respiratoire avec difficultés à respirer Peur et anxiété – Prise au piège entre l’attrait vers les produits addictifs et les risques encourus Peine psychique – Symptômes dépressifs et autres troubles mentaux Troubles comportementaux – Problèmes alimentaires- Agressivité- Troubles cognitifs

La vie après un AVC

Un accident vasculaire cérébral peut survenir à tout âge, bien que ce soit plus fréquent chez les personnes de plus de 65 ans. On dit qu’il s’agit d’un AVC lorsque des caillots sanguins bloquent ou endommagent le flux du sang vers le cerveau.

Les symptômes comprennent parfois une perte de coordination et une confusion mentale. Dans certains cas, la personne touchée peut avoir mal au bras ou à l’estomac, ou encore ne pas pouvoir bouger un membre pour cause de paralysie. Un AVC est généralement provoqué par une artère obstruée; il est donc plus courant chez les personnes ayant subi un choc violent à la tête ou qui ont eu des problèmes avec leur coeur (angine).

Lorsqu’un caillot bloque l’approvisionnement en sang vers le cerveau, on appelle ça un accident ischémique transitoire (AIT).

En conclusion, pour prévenir l’AVC, il faut éviter le tabac et les excès de poids. Il faut aussi faire attention à son alimentation et avoir une activité physique régulière.