Les lésions cérébrales : causes, conséquences et traitements

Les lésions cérébrales sont des blessures au cerveau qui peuvent être causées par un accident vasculaire cérébral, une tumeur ou une infection.

Les lésions cérébrales peuvent causer des dommages permanents au cerveau et affecter la capacité de penser, de parler, de marcher, d’utiliser les mains ou les yeux. Si vous avez été victime d’une lésion cérébrale, il est important que vous en parliez à votre médecin pour qu’il puisse évaluer votre condition et vous donner le meilleur traitement possible.

[1] Imagerie Par Résonance Magnétique Nucléaire IRM /Bases Physiques de l'Imagerie Médicale

Traumatismes crâniens

Le traumatisme crânien est un problème de santé publique qui touche plusieurs millions de personnes dans le monde. Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine des traumatismes crâniens, notamment la violence domestique, les accidents de la route ainsi que les accidents sportifs et professionnels.

Les conséquences d’un traumatisme crânien peuvent être très graves, en raison des nombreux organes touchés par le choc. Par exemple, si une personne subit un accident vasculaire cérébral (AVC), elle risque de perdre l’usage partiel ou total d’une ou plusieurs parties du corps.

Il est important de savoir que seuls 5 % des cas de traumatismes crâniens sont traités à temps.

Le manque d’information sur ce type de problèmes constitue également une source majeure du fait qu’ils sont souvent diagnostiqués trop tardivement. En effet, il y a beaucoup moins de recherches menées sur ce sujet au Canada que dans certains pays européens comme la France et l’Allemagne.

Commotions cérébrales

Lorsqu’un impact se produit sur la tête, celle-ci est souvent sujette à des commotions cérébrales. Sous l’effet d’une force soudaine et violente, le traumatisme crânien peut toucher de nombreuses structures, ce qui entraîne des séquelles importantes. Bien que les commotions cérébrales ne soient pas forcément mortelles, elles peuvent provoquer une perte de mémoire ou encore un trouble du comportement. Dans tous les cas, il est fortement recommandé de consulter un médecin pour déterminer si vous avez été victime d’une commotion cérébrale et pour connaître les symptômes à surveiller au quotidien.

Hématomes sous-duraux

Les hématomes sous-duraux ou hémihypertrophies se manifestent par une augmentation du volume des cellules de la substance blanche. Cette augmentation de volume peut provoquer un engorgement, ce qui entraîne des symptômes tels que des maux de tête, des troubles visuels et une faiblesse dans les membres inférieurs.

Les hématomes sous-duraux peuvent également être accompagnés d’un déficit moteur.

Hématomes intracrâniens

Il est souvent difficile de déterminer l’origine d’un hématome intracrânien. En effet, il peut survenir au cours d’une crise hypertensive ou être le résultat d’autres pathologies. Dans la plupart des cas, les hématomes intracrâniens sont liés à une hypertension artérielle cérébrale.

La prise de tension artérielle est généralement effectuée par un médecin qui vérifie que le sujet ne souffre pas d’hypertension artérielle et procède à des mesures régulières du pouls et de la tension artérielle.

  • Les symptômes de l’hématome intracrânien ?
  • Dans la majorité des cas, les symptômes de l’hématome intracrânien sont similaires à ceux d’une crise hypertensive : vertiges, sensation de pression sur la tête, nausée, étourdissement.

Hémorragies méningées

Hémorragie méningée: C’est une hémorragie à l’intérieur du cerveau.

Il s’agit d’un trouble grave, qui peut être mortel. On considère qu’une personne sur 10 000 environ subit un épisode d’hémorragie méningée au cours de sa vie.

Ischémie cérébrale

Lorsque le cerveau n’est plus irrigué par le sang, on parle d’ischémie. Cela peut être causé par une artère bouchée ou un caillot de sang qui bloque la circulation du sang au niveau du cerveau.

Le cœur est lui aussi concerné.

L’ischémie est une urgence médicale à prendre en charge rapidement car elle peut aboutir à des conséquences graves : hémorragie, enchevêtrement des vaisseaux sanguins et dégénérescence des cellules nerveuses du cerveau. Une ischémie cérébrale est l’arrêt brutal de la circulation sanguine dans certaines zones du cerveau, suite à un accident vasculaire ou un infarctus. Si les symptômes ne sont pas traités rapidement, ils peuvent entraîner une perte de fonction motrice et mentale importante. Dans ce cas, le pronostic vital est réellement engagé.

Infarctus cérébral

Un infarctus cérébral est une obstruction ou un rétrécissement d’une artère du cerveau, empêchant le flux sanguin de circuler correctement. Cela peut entraîner des lésions cérébrales qui peuvent être graves, voire fatales.

Exclusion de lésions cérébrales

Exclusion de lésions cérébrales? Lorsque vous souhaitez exclure un événement rare, il est important d’effectuer une étude statistique.

Il convient de prendre en compte toutes les données pertinentes et de procéder à des calculs appropriés, afin de pouvoir tirer des conclusions fiables sur la fréquence d’un événement rare.

Les événements rares sont généralement divisés en trois catégories :

  • Événements extrêmes
  • Événements très rares
  • Événements peu fréquents

En conclusion, le cerveau est un organe très complexe et très sensible. Les lésions cérébrales sont préoccupantes pour les personnes qui en sont atteintes. Il faut tout faire pour éviter que les lésions cérébrales ne soient irréversibles. La pratique d’une activité physique régulière et la consommation de vitamines et de minéraux sont des facteurs importants pour réduire le risque de lésions cérébrales.