Les causes de la démence vasculaire

La démence vasculaire est une forme de démence qui se caractérise par des lésions cérébrales dues à des caillots sanguins. Ces caillots peuvent être liés à un problème cardiovasculaire ou à un trouble de la coagulation.

La démence vasculaire est une maladie qui touche environ 1,5 million de personnes en France et qui entraîne une perte progressive des fonctions mentales. Nous allons voir dans cet article comment évolue la démence vasculaire et quels sont les traitements possibles pour soigner cette maladie.

La Démence et l'Alzheimer

Qu’est-ce que la démence vasculaire ?

La démence vasculaire est une maladie cérébrale qui affecte le fonctionnement du cerveau.

Les personnes atteintes de démence vasculaire ont souvent des pertes de mémoire, des difficultés à se concentrer et une confusion mentale.

La maladie peut être causée par la formation de caillots sanguins dans les artères ou les veines du cerveau.

Il s’agit donc d’une pathologie non inflammatoire, caractérisée par des lésions vasculaires au niveau du cerveau.

Quels sont les causes de la démence vasculaire ?

La démence vasculaire est une forme de maladie neurodégénérative qui se caractérise par un vieillissement accéléré du cerveau, notamment en raison d’une altération des petites artères. Cette pathologie a pour conséquence la mort progressive des neurones et l’apparition de troubles mentaux comme la maladie d’Alzheimer ou de Parkinson.

La démence vasculaire peut être causée par le vieillissement naturel ou par divers facteurs de risque.

Les principaux facteurs de risques sont les suivants :

  • L’hypertension
  • Le diabète
  • Les maladies cardiovasculaires
  • L’hypercholestérolémie

Quels sont les symptômes de la démence vasculaire ?

La démence vasculaire est une maladie qui se caractérise par des troubles de la mémoire et du comportement. Bien que les causes ne soient pas encore connues, il existe plusieurs symptômes clés permettant d’identifier cette maladie chez un patient.

La perte de mémoire est l’un des premiers signes à apparaître, tandis que le changement du comportement peut être assez soudain. Dans certains cas, les patients atteints de démence vasculaire peuvent avoir des difficultés à marcher ou à s’habiller.

Lorsque ce n’est pas le cas, d’autres symptômes peuvent apparaître : confusion mentale ; difficulté à exercer sa fonction cognitive normale (par exemple : trouver les mots justes ou réaliser une tâche simple) ; troubles de la parole (par exemple : difficulté à formuler correctement une phrase) ; altération de la sensibilité tactile ; troubles visuels (par exemple : vision double).

Les personnes atteintes ont souvent besoin d’aide pour accomplir leurs activités quotidiennes.

Comment la démence vasculaire est-elle diagnostiquée ?

La démence vasculaire ne peut être diagnostiquée qu’après des examens médicaux approfondis. En fonction du stade de la maladie, différentes techniques d’imagerie sont utilisées pour diagnostiquer la démence vasculaire. Dans les premiers stades de la maladie, une IRM cérébrale et une angiographie par tomodensitométrie sont souvent effectuées. Ces examens permettent de déterminer si un patient présente des plaques d’athérosclérose ou d’autres anomalies.

Lorsque le diagnostic est établi, il est possible de commencer un traitement à base d’antioxydants et de médicaments anti-inflammatoires pour réduire l’inflammation et les caillots sanguins responsables des symptômes invalidants qui accompagnent la maladie. Dans les cas plus avancés, un scanner par résonance magnétique (MRI) ainsi qu’une tomographie par émission monophotonique (SPECT) ou bien une tomographie par émission de positons (PET) peuvent être utilisés pour identifier les zones touchées du cerveau afin que le traitement puisse être administré au bon endroit.

Les patients peuvent alors recevoir une thrombectomie carotidienne pour retirer le caillot sanguin responsable du blocage des vaisseaux sanguins, ce qui permet aux artères restantes de continuer à irriguer le cerveau correctement.

Quel est le traitement de la démence vasculaire ?

La démence vasculaire est une maladie neurologique chronique qui affecte le fonctionnement du cerveau. Elle peut toucher les personnes de tous âges, mais elle est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes et touche principalement la mémoire ainsi que le langage.

La démence vasculaire est caractérisée par des difficultés d’apprentissage et de raisonnement, ainsi qu’une perte progressive des facultés mentales. Cette maladie se manifeste par une altération progressive des facultés cognitives telles que la mémoire, l’attention ou le langage ainsi qu’une détérioration de l’humeur et du comportement.

Les symptômes sont très variables en fonction de la zone du cerveau touchée et peuvent inclure des troubles du sommeil ou du comportement.

Il existe différents types de démence vasculaire, dont la cause n’est pas encore connue à ce jour :

  • La maladie d’Alzheimer
  • La maladie d’Hamartome
  • La maladie d’Ait-Alouche

Quels sont les facteurs de risque de la démence vasculaire ?

La démence vasculaire est un type de démence qui se caractérise par des lésions cérébrales d’origine vasculaire. Cette pathologie peut être causée par une malformation artérielle, telle qu’une sténose ou une occlusion, ou elle peut aussi être associée à des troubles du flux sanguin (tels qu’un accident vasculaire cérébral) ou à une hypertension artérielle.

La démence vasculaire est la cause la plus fréquente de démence chez les personnes âgées et elle est également connue sous le nom de « maladie d’Alzheimer non apparentée » ou « maladie d’Alzheimer primitive ».

Les symptômes de la démence vasculaire incluent notamment une altération des fonctions mentales, telles que la mémoire et le raisonnement, ainsi qu’une perte de l’autonomie.

Le risque de souffrir d’une déficience cognitive augmente en cas de maladies cardiovasculaires telles que l’infarctus du myocarde, l’angine instable et l’hypertension artérielle. Une étude publiée en 2013 a montré que les femmes âgées ayant eu un infarctus du myocarde présentaient un risque accru de souffrir ultérieurement d’une déficience cognitive grave. Dans ce sens, il est important que les patients ayant subi un accident vasculaire cérébral soient suivis régulièrement afin qu’ils puissent bénéficier d’un traitement adéquat pour réduire leurs risques futurs.

La démence vasculaire peut-elle être prévenue ?

La démence vasculaire est une maladie neurologique qui affecte les personnes de plus de 65 ans.

La démence vasculaire se caractérise par un affaiblissement des fonctions cognitives, telles que la mémoire ou le langage.

Les personnes atteintes de cette maladie sont souvent sujettes à des troubles du comportement et peuvent être amenées à perdre leur autonomie.

La démence vasculaire peut avoir plusieurs causes : hypertension artérielle, accident vasculaire cérébral (AVC), ischémie chronique dans la substance blanche du cerveau, ancienne tumeur au cerveau ou encore diabète. Cependant, il n’est pas possible de prévenir la démence vasculaire.

Il est toutefois possible de ralentir son évolution en adoptant une bonne hygiène de vie et en respectant certains critères nutritionnels. Par exemple, l’hypertension artérielle doit être contrôlée régulièrement afin d’empêcher l’accumulation excessive de cholestérol dans les vaisseaux sanguins ainsi que la formation d’athérome.

Quelle est l’évolution de la démence vasculaire ?

La démence vasculaire est une maladie chronique qui se développe avec l’âge et qui provoque des pertes de mémoire, des changements d’humeur, des troubles du raisonnement et de la pensée.

La cause exacte de cette maladie n’est pas connue, mais elle est souvent associée à un accident vasculaire cérébral (AVC). Un AVC peut être dû soit à un caillot sanguin bloquant une artère cérébrale, soit à la rupture d’une petite artère dans le cerveau.

Il existe plusieurs types différents de démence vasculaire :

  • La démence mixte ou associée
  • La démence liée à la maladie d’Alzheimer
  • La maladie de Pick

En conclusion, la démence vasculaire est une maladie qui évolue vers le stade de démence sévère. Cette évolution est marquée par l’apparition d’une atteinte du lobe temporal et de troubles cognitifs. L’âge moyen des patients au moment du diagnostic est de 76 ans, avec un sex-ratio H/F de 2,5.