Les blessures psychiques de la guerre : un fardeau insupportable pour les soldats

Les blessures psychiques sont des blessures physiques causées par une agression ou un traumatisme psychologique. Elles peuvent être causées par des violences physiques, sexuelles, morales ou verbales.

Les blessures psychiques guerre sont les plus connues et les plus répandues. Nous allons voir dans cet article comment se déroule la vie d’un soldat qui a été blessé psychiquement pendant la guerre.

Les blessures psychiques liées à la guerre

Les blessures psychiques liées à la guerre sont dues souvent à des événements traumatisants comme les bombardements, les combats ou les violences sexuelles. Pour toutes ces raisons, il est important de comprendre le sujet afin d’avoir une vue plus précise et éclairée sur le sujet.

Il faut savoir que chaque soldat possède un profil propre en termes de caractère et de personnalité qui est différent selon sa nationalité et son origine. Cela influe fortement sur sa façon de réagir face aux divers facteurs extérieurs déclencheurs d’un traumatisme psychique (pensée intrusive, colère, angoisse, anxiété…). De ce fait, il est très important d’apprendre à connaître son soldat pour comprendre ses réactions face aux divers facteurs déclencheurs d’un traumatisme psychique car si certains seront capables d’y faire face sans difficultés alors que pour d’autres cela relèvera du parcours du combattant. Dans ce domaine le mieux serait donc de ne pas hésiter à demander l’avis d’un professionnel qui saura vous guider au mieux pour vous aider à affronter au mieux votre problématique.
Blessures psychiques guerrepourquoi investir dans limmobilierinvestissement immobilierPourquoi investir dans l’immobilier?Investissement immobilier : Quels avantages ?L’investissement immobilier permet de générer des revenus complémentaires intéressants pour les personnes actives ou âgées prêtes à prendre leur retraite. C’est un placement financier pouvant offrir des avantages financiers intéressants permettant notamment une sortie en capital contrairement aux placements boursiers classiques

Le traumatisme de la guerre et ses conséquences sur la santé mentale

Cet article à pour but de présenter les conséquences psychologiques d’un événement traumatique sur la santé mentale. Ces traumatismes peuvent être en rapport avec des blessures physiques, mais ils se retrouvent souvent chez des personnes qui ont subi un traumatisme psychique et où les symptômes sont plus profonds. Certains individus ne ressentent pas de douleur physique après avoir été victime d’un accident de voiture par exemple, mais ils peuvent quand même être atteints d’une crise de panique.

Ils vont alors développer une phobie qui va leur causer beaucoup de difficultés au quotidien. Dans ce cas précis, la douleur n’est pas physique ; c’est plutôt un trouble du comportement que l’on appelle anxiété post-traumatique (APT). Cette forme particulière touche différents domaines comme celui du travail, celui des relations sociales ou familiales… Ce sujet est très important car il concerne tout le monde et notamment les soldats revenant d’opérations extérieures. En effet, lorsqu’un soldat revient avec une blessure physique sans s’en rendre compte durant sa mission à l’extérieur et qu’il doit faire face au stress post-traumatique liée aux violences psychologiques dont il a été victime pendant son service actif, le retour au pays sera compliquée et mettra en péril sa vie professionnelle future ou sa relation amoureuse. Nous allons aborder ici différents points afin que chacun puisse connaître ce trouble afin de répondre au mieux aux questions concernant son impact sur la sant� mentale :

  • Le syndrome de stress post-traumatique
  • <

    Le stress post-traumatique des combattants

    Ce sujet est très souvent ignoré par les gens qui n’ont aucune idée de ce qu’est le stress post-traumatique. En effet, il ne faut pas confondre la dépression et le stress post-traumatique.

    Il est important de savoir que ce dernier peut survenir pour différentes raisons, comme un accident de voiture ou encore une agression physique.

    La plupart du temps, cela est lié à un conflit majeur qui se déroule lors des guerres ou des combats.

    Le burn-out des militaires

    Il s’agit d’un syndrome psychologique caractérisé par une fatigue profonde et un épuisement physique, mental et émotionnel.

    L’individu concerné souffre d’une grande incapacité à accomplir des tâches quotidiennes. En effet, il ne peut plus se lever le matin en étant motivé pour faire quoi que ce soit. Les symptômes du burn-out? Les signes de la dépression sont : perte ou augmentation de poids, troubles du sommeil, diminution de l’appétit ou au contraire excès alimentaire, difficultés à se concentrer, maux de tête… Les autres troubles possibles sont des troubles anxieux (troubles paniques), phobies et crises d’angoisse… Le stress est une réaction normale face aux différentes situations qui nous entourent… Il faut donc faire attention à ne pas tomber dans le cercle vicieux que constitue le burn-out ! Pour arrêter cette spirale infernale il existe plusieurs solutions: Trouver une activité sportive afin de canaliser son énergie Dormir suffisamment pour avoir un rythme régulier Se fixer des objectifs personnels afin de retrouver la motivation Se faire aider par un professionnel comme le médecin traitant ou un psychologue Si vous êtes atteint par ce syndrome veillez contacter votre hiérarchie.

    Le suicide des soldats

    Une préoccupation majeure de nos jours. Ce sujet est très complexe, mais il faut savoir que c’est un problème qui n’a pas été résolu à l’heure actuelle.

    La prise de conscience du phénomène de suicide parmi les troupes militaires a eu lieu seulement dans les années 90, alors qu’il existait déjà chez les civils depuis plusieurs années. Le mal-être des soldats peut être évaluée par leur comportement au feu : manque d’ardeur au combat ou refus de partir en mission, absentéisme répétitif et non justifié, etc… Le traumatisme psychique se caractérise par des symptômes pouvant aller jusqu’au suicide pour certains cas extrêmes.

    Les causes sont diverses et touchent à la personnalité du soldat : une fragilité personnelle, une difficulté relationnelle ou encore un traumatisme vécu pendant la guerre où le soldat est directement impliquée physiquement (combats). D’autres causes telles que le stress post-traumatique peut aussi expliquer ce phénomène et il convient donc d’explorer tout autre facteur susceptible d’expliquer ce phénomène. Quelques chiffres sur le suicide chez les militaires : En 2008 on comptabilisait 50 suicides dont 17 ont eu lieu sur des thompsons (hommage aux parachutistes tués en service) et 7 sur des portails (portail central de la base). Ces chiffres ne prennent pas en compte les tentatives avortés.

    La dépression des anciens combattants

    Il est vrai que de nombreux anciens combattants ont des troubles psychologiques. Cependant, il faut noter que ces pathologies ne sont pas liées aux conflits armés et à la guerre.

    Les troubles psychiques peuvent en effet provenir d’un ensemble de facteurs, tels qu’un traumatisme physique ou psychique, l’incapacité à gérer le stress, les problèmes relationnels et divers problèmes physiques.

    Les personnes qui souffrent de ces troubles ne sont pas pour autant des anciens combattants et peuvent être des civils. En outre, même si les victimes d’exactions militaires ont été confrontés à un combat violent et destructeur au sein du théâtre des opérations extérieures (OPEX) ou entre alliés sur le territoire national pendant la Guerre froide ,des attaques terroristes ainsi que lors d’une catastrophe naturelle ou technologique comme un attentat, une inondation ou une explosion ;il existe également chez certains individus une dépression sans rapport avec ce type de situation . Cela implique donc qu’il n’y ait pas forcément un lien direct entre les situations évoquées plus haut et les problèmes ressentis par certaines personnes concernant leur moral. Nous allons expliquer ici comment définir la dépression nerveuse :

    • La « dépression nerveuse » est caractérisée par l’apparition progressive (en quelques semaines) de symptômes suivants :
      • la tristesse (tristesse permanente),
        • les idéations noires (se demander constamment ce qui va arriver de pire),
          • les difficultés à prendre des décisions importantes.

        Les troubles post-traumatiques de la guerre

        Les troubles post-traumatiques de la guerre sont des réactions psychologiques et émotionnelles provoquées par des expériences vécues dans le cadre d’une activité guerrière. Ces traumatismes peuvent être engendrés lors de conflits armés ou interpersonnels, mais aussi après un accident, une agression physique, ou un contact avec la violence. Il s’agit de blessures physiques et psychologiques qui se manifestent à la suite d’expériences traumatisantes. En effet, cette pathologie est souvent due à un déplacement forcé au cours duquel les personnes ont subi des violences physiques et/ou sexuelles et/ou émotionnelles.

        La plupart du temps elles ne survivent pas à cet enfer car il faut une force insoupçonnée pour résister aux conditions extrêmes qui y règnent. Cette maladie touche principalement les soldats américains qui ont été confrontés aux combats en Irak. Aujourd’hui elle existe toujours chez eux et ceci nous montre bien qu’elle est encore très présente chez certains militaires ayant participé à ce conflit (taux important).

        Il faut savoir que ce trouble se manifeste rarement immédiatement après l’expérience traumatisante .En effet, il faut attendre une période relativement longue avant que la victime ne puisse ressentir les symptômes associés à ce type de traumatisme . Cela peut varier entre 3 mois jusqu’à plusieurs année après l’expérience traumatique.

        • Symptômes
        • Les symptômes apparaissent générale­ment 6 mois après le traumatisme.

        La peur et l’angoisse des victimes de la guerre

        La peur et l’angoisse des victimes de la guerre : Ces dernières années, on a beaucoup entendu parler du syndrome post-traumatique. En effet, les nouvelles générations ont connu ou connaissent encore la guerre alors que leurs aînés ont connus la Seconde Guerre mondiale. Ces anciens combattants vont donc être directement confrontés à ce phénomène qui s’appelle le syndrome post-traumatique.

        Le plus souvent, ce phénomène est associé au deuil ou aux traumatismes subis pendant une guerre tels qu’un attentat terroriste. Ce type d’accident engendre toujours un choc psychologique qui peut se transformer en trouble psychique grave et prolongé appelé syndrome post-traumatique (PTS) ou trouble de stress post-traumatiques (TSPT). On parle de PTS lorsque des événements particulièrement violents surviennent dans un contexte familier comme celui du domicile familial, lieu de travail et autres lieux privés habituellement fréquentés quotidiennement. On parle plutôt de TSPT quand cela survient chez un individu ayant déjà était confrontée à des situations tragiques avant sans jamais pourtant avoir était blessée physiquement.

        Les symptômes les plus courants : Les personnes touchées peinent à retrouver le sommeil et ne supportent pas certaines sources sonores ou visuelles comme les bruits forts, les images violentes ou toute représentation physique du souvenir traumatisant; elles ressentent une grande incapacité à faire face aux émotions positives; elles font preuve d’une hypervigilance constante dont la source est le souvenir traumatisant; elles ont tendance à répondre agressivement aux stimuli inopportuns

        Comment soigner une blessure par balle ?

        Pour conclure ce sujet, il faut savoir que les blessures psychiques sont une réalité. Il faut donc se protéger contre ces blessures et les prévenir. C’est pour cette raison que le gouvernement français a mis en place des formations pour apprendre à se protéger contre ces blessures psychiques qui peuvent être provoquées par la guerre, comme par exemple dans le cas de l’Afghanistan ou du Mali.