Les bienfaits des activités cognitives pour la santé mentale

Les troubles cognitifs sont des troubles de la mémoire, du langage, de l’attention, du raisonnement ou des fonctions exécutives.

Les troubles psychiques sont des troubles de la personnalité, du comportement ou de la pensée.

Les troubles cognitifs et psychiques peuvent être liés à une maladie d’Alzheimer ou à un autre type de démence.

Ils peuvent aussi être liés à une dépression ou à un trouble anxieux.

Qu’est-ce que la cognition ?

La cognition est la faculté d’acquérir, de comprendre et d’utiliser l’information.

La cognition peut être définie comme un processus qui permet à l’individu de penser, de se représenter le monde et d’agir sur ce même monde.

Il s’agit donc d’un ensemble très vaste qui englobe par exemple :

  • le raisonnement (la capacité à résoudre des problèmes)
  • la perception (la capacité à reconnaître les choses)
  • la mémoire (capacité à conserver des informations pour une période plus ou moins longue)

La cognition et l’intelligence

Une des idées reçues les plus répandues sur l’intelligence est qu’elle correspond à la capacité de raisonnement. Ce type de pensée est basé sur le principe que plus un individu a un QI élevé, plus il est intelligent. Cependant, la cognition n’est pas une propriété physique qui se mesure en termes d’intelligence et ne peut pas être décrite comme telle.

La cognition est un processus complexe qui implique différents types de comportements et d’activités mentales.

Il existe différents types d’intelligence, notamment l’intelligence linguistique, l’intelligence logico-mathématique et l’intelligence spatiale.

Les tests utilisés pour mesurer votre intelligence sont souvent basés sur ces trois types d’intelligences.

La cognition et les émotions

Les troubles cognitifs sont des troubles qui affectent les fonctions mentales et la cognition.

Les principaux types de démence sont : la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la démence fronto-temporale, etc.

Les troubles cognitifs peuvent concerner différentes fonctions mentales telles que l’attention et la mémoire. On parle aussi de cerveau atteint lorsque le patient présente un déficit important dans des domaines tels que le langage, le raisonnement ou encore l’apprentissage.

Il existe également une forme rare de démence qui est la maladie à corps de Lévy-Bruck (ou maladie d’Huntington). Cette pathologie se traduit par une altération progressive des fonctions cognitives, notamment pour ce qui concerne les capacités de raisonnement et d’adaptation sociale.

Les troubles cognitifs peuvent être liés à plusieurs causes dont certaines ne sont pas curables comme :

  • La consommation excessive d’alcool
  • La consommation excessive de drogues
  • Le diabète

La cognition sociale

La cognition sociale est l’ensemble des fonctions mentales permettant de traiter les informations émanant de notre environnement socio-économique. Dans le cas d’un trouble cognitif, il est important de savoir que la cognition sociale peut être affectée.

Il n’est donc pas rare qu’elle soit perturbée. Toutefois, il ne s’agit pas d’une déficience cognitive qui se limite à cette dimension. Pour cause, les autres fonctions cognitives peuvent aussi être touchées par ces troubles.

La cognition et les sens

Les troubles cognitifs sont un groupe de symptômes qui entraînent une altération de la cognition.

Ils peuvent être d’origine dégénérative, traumatique ou encore congénitale.

Les troubles cognitifs comprennent :

La cognition et le langage

Les troubles de la cognition et du langage sont des troubles qui perturbent les fonctions cognitives.

Ils peuvent être liés à un problème d’apprentissage ou à une déficience intellectuelle.

Le trouble de l’acquisition du langage se manifeste par des difficultés dans le développement du langage, alors que les autres types de troubles du langage sont caractérisés par une mauvaise compréhension et/ou expression orale ou écrite.

La cognition et la mémoire

Avec les troubles de la mémoire, c’est que l’on a tendance à confondre sa vie personnelle et sa vie professionnelle. Dans ces conditions, il devient difficile d’assumer ses tâches quotidiennes.

Les personnes atteintes de troubles cognitifs ont souvent un manque d’attention qui les empêche de se concentrer correctement sur leur travail. Elles peuvent avoir des difficultés à retenir des concepts abstraits ou des informations pratiques.

Leurs facultés diminuent au fur et à mesure que l’âge avance.

La plupart du temps, elles ne parviennent pas à établir une relation entre les événements récents et ceux plus anciens. Pour les patients qui ont un déficit cognitif léger ou modéré, il est conseillé de faire appel à un ergothérapeute pour aménager le poste de travail afin qu’ils puissent effectuer leurs tâches quotidiennes en toute autonomie.

Il est donc nécessaire d’adapter le poste de travail aux capacités physiques restantes du patient pour pouvoir maintenir son activité professionnelle en toute sécurité.

Lorsqu’un patient est touché par les troubles cognitifs, il convient donc d’adapter son lieu de travail en fonction :

La cognition et le cerveau

Les troubles cognitifs sont des problèmes qui touchent la mémoire, le raisonnement et le langage.

Le cerveau est un organe complexe qui peut présenter des défaillances au niveau de certains processus. Ces déficits se manifestent par une incapacité à accomplir certaines tâches courantes.

Les troubles de la mémoire sont les plus connus, car ils affectent principalement la capacité d’apprendre de nouvelles informations et de les traiter pour pouvoir les utiliser à bon escient. D’autres symptômes peuvent être : l’incapacité à résoudre un problème ou à exécuter une tâche familière, la difficulté à reconnaître des personnes ou des objets familiers, etc.

La maladie d’Alzheimer est une forme particulièrement grave de démence associée aux troubles cognitifs dont souffrent 2 personnes sur 10 après 65 ans et 1 personne sur 3 après 85 ans.

Il existe différentes formes d’atteinte intellectuelle, dont les principales sont :

Identifier les fonctions cognitives du cerveau – Formation Neurologie

Les définitions des mots cognition et psychisme sont très proches. Mais il faut faire attention à ne pas confondre ces deux termes qui sont différents. L’intelligence est une capacité, un ensemble de connaissances, d’aptitudes mentales ou physiques, alors que le psychisme est un ensemble de facultés mentales et d’activités intellectuelles qui permettent la perception, l’appréciation, la compréhension du monde extérieur par l’individu (et par les autres).