Les bénéfices du vieillissement au travail

Le vieillissement au travail est un phénomène qui touche de plus en plus de personnes. C’est une réalité que nous devons prendre en compte, car il s’agit d’un problème qui peut avoir des conséquences importantes sur la santé et le bien-être des salariés.

Le vieillissement au travail est un phénomène qui touche de plus en plus de personnes. C’est une réalité que nous devons prendre en compte, car il s’agit d’un problème qui peut avoir des conséquences importantes sur la santé et le bien-être des salariés.

Ses yeux coulent : conjonctivite ? – La Maison des maternelles #LMDM

Le vieillissement de la population active

Le vieillissement de la population active est un sujet d’inquiétude pour les entreprises qui doivent gérer des ressources humaines. Ainsi, le taux d’emploi des plus de 50 ans augmente fortement depuis plusieurs années, ce qui pose un réel défi aux entreprises.

La gestion du vieillissement de la population active peut être une réelle opportunité pour les sociétés, car elles sont souvent confrontées à des difficultés liées à l’âge et au niveau de qualification des salariés. En effet, les seniors ont tendance à avoir un niveau de qualification inférieur à celui des jeunes travailleurs et cela peut engendrer quelques problèmes en matière de recrutement ou encore d’adaptation au poste. De plus, il est important que la direction soit consciente du fait que le vieillissement de la main-d’œuvre est un phénomène inéluctable et qu’il faut savoir gérer cette situation pour maintenir l’activité économique.

La pénibilité du travail et le vieillissement

Les travailleurs vivent plus longtemps et sont donc amenés à rester au travail plus longtemps. Cela est notamment dû aux progrès de la médecine qui permettent de vivre plus longtemps, mais aussi parce que l’on assiste à une hausse du nombre de personnes âgées.

L’augmentation du nombre de retraités va accroître le risque pour les entreprises d’être confrontées à des problèmes liés au vieillissement.

Il existe différents types de pénibilité :

  • La pénibilité physique
  • La pénibilité mentale

La prévention du vieillissement professionnel

Le vieillissement professionnel est un sujet qui préoccupe de plus en plus d’actifs. Cette situation est due au fait que la population active ne cesse de croître et qu’elle sera bientôt confrontée à un manque de main-d’œuvre, ce qui représente un défi pour les entreprises.

Le vieillissement professionnel engendre des problèmes liés aux compétences, à l’organisation du travail et à la santé physique et mentale.

Il peut aussi entraîner des changements dans le domaine familial et social.

Les conséquences du vieillissement professionnel sur les employeurs sont nombreuses : diminution des performances, perte de motivation, absentéisme… Pour faire face à ce phénomène, il convient avant tout d’en évaluer l’ampleur et les causes possibles. Ensuite, il faut agir pour y remédier par une réponse adressée aux salariés concernés ou par une réponse adaptée aux besoins spécifiques de l’entreprise.

Lorsqu’il est question de vieillissement professionnel, il faut distinguer 2 types de situations :

  • Le vieillissement normal
  • Le vieillissement pathologique

L’adaptation du poste de travail en fonction du vieillissement

Le vieillissement de la population est une problématique qui va prendre de plus en plus d’ampleur.

Les besoins des personnes âgées vont également augmenter au cours des années à venir.

Il est donc primordial pour les entreprises de s’adapter aux nouveaux modes de travail et aux nouvelles façons d’utiliser les outils informatiques afin que l’employeur reste attractif auprès du personnel.

L’adaptation du poste de travail en fonction du vieillissement? Le poste de travail doit être adapté en fonction du vieillissement, pour conserver un employabilité optimale chez les salariés seniors.

Lorsque le poste de travail est adapté, il permet aux salariés seniors :

  • De réaliser leurs tâches quotidiennes sans difficulté
  • D’être autonomes

La formation continue des seniors

La formation continue des seniors est un débat qui prend de l’ampleur depuis quelques années. En effet, le vieillissement de la population française pose une problématique sociale majeure.

Le nombre de personnes âgées ne cesse d’augmenter et les retraites sont trop faibles pour subvenir aux besoins des personnes concernées. Si l’on ajoute à cela la pénurie de main-d’œuvre qualifiée, on comprend que le marché du travail se présente comme un enjeu économique important.

L’État met donc en place différents outils pour encourager les seniors à rester sur le marché du travail : la fiscalité (crédit d’impôt), les aides financières (prêts) et les formations continues (formation professionnelle).

Il faut savoir que lorsque l’on parle de formation continue, il s’agit principalement de formations dans le cadre professionnel : elles sont destinées aux salariés et non aux demandeurs d’emploi. Ces formations peuvent être dispensées au sein même des entreprises ou bien à distance grâce au e-learning. Elles permettent notamment aux salariés d’acquérir un diplôme reconnu par l’État ou encore de suivre une formation qualifiante afin d’aménager son poste ou bien encore afin d’accroître son expertise professionnelle.

  • Les dispositifs proposés par l’État
  • Lorsque la formation initiale n’est pas suffisante pour assurer une insertion professionnelle durable, divers dispositifs permettent aux seniors intéressés de se former tout au long de la vie.

La qualité de vie au travail des seniors

Selon la dernière étude du cabinet Technologia, les seniors sont devenus des travailleurs comme les autres. En effet, près de 70% des salariés de plus de 50 ans souhaiteraient être impliqués dans le choix et l’organisation du travail et considèrent que ce sujet a un impact direct sur leur qualité de vie au travail.

Les résultats de cette enquête réalisée par Technologia montrent également que les seniors sont satisfaits à 65% du temps accordé à la formation et à 59% pour la possibilité d’aménager son temps de travail.

Ils sont également satisfaits à 62% pour leurs conditions matérielles (locaux, bureaux…). Enfin, ils sont tout à fait satisfaits à 71% quant aux relations avec leurs collègues.

La solidarité intergénérationnelle au travail

Ce texte traite du vieillissement et de la solidarité intergénérationnelle au travail.

Le bien-être des seniors au travail

Au cours de la dernière décennie, les sociétés ont pris conscience de l’importance des salariés âgés.

Les employeurs doivent donc mettre en place un certain nombre d’actions pour favoriser leur bien-être au travail. En effet, les personnes âgées révèlent souvent être plus productives que celles qui sont plus jeunes et plus dynamiques.

Il est important de prendre en compte le facteur vieillissement surtout si votre entreprise a un effectif important.

La moitié des actifs qui auront 60 ans ou plus dans les prochaines années seraient susceptibles d’être concernés par un éventuel plan de prévention du vieillissement des salariés (Ppv). Selon une étude menée par l’INRS et la DARES, « près de cinq millions de salariés seraient potentiellement concernés ».

Lorsqu’un employeur est confronté à ce problème, il se doit de mettre en place une politique globale afin que tous les salariés puissent garder une activité professionnelle pouvant contribuer à leur bien-être au travail.

  • Le maintien dans l’emploi
  • La santé et la qualité du travail
  • Les conditions sociales

En conclusion, la vieillesse au travail est un problème récurrent. C’est une question qui revient de plus en plus souvent dans les entreprises et il n’y a pas de solution miracle. Cependant, pour éviter le burn-out, il faut être conscient des signes avant-coureurs et se remettre en cause si nécessaire.