Le vieillissement et la psychomotricité : une relation intime.

La psychomotricité est une discipline paramédicale qui s’intéresse aux interactions entre le psychisme et le corps. Cette discipline a pour but de rééduquer les fonctions psychomotrices, c’est-à-dire l’ensemble des mouvements du corps humain.

La psychomotricité s’intéresse à toutes les activités motrices, quelles que soient leur nature (gestuelles, sensitives, cognitives ou expressives) et leur finalité (fonctionnement, expression).

Le vieillissement de la population française et ses implications sur la demande en soins psychomoteurs

Le vieillissement de la population française est une réalité qui touche tous les aspects de notre société. C’est un phénomène qui a des conséquences sur le développement du secteur des soins psychomoteurs, et en particulier sur les soins dispensés aux personnes âgées. La demande en soins psychomoteurs augmente dans les pays occidentaux, et cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord, l’espérance de vie augmente. De nombreuses personnes âgées peuvent bénéficier de soins psychomoteurs, ce qui fait augmenter la demande en matière de services professionnels destinés à cette partie de la population. Ensuite, le nombre d’années passées à domicile diminue au profit des années passés en maison de retraite ou autres institutions résidentielles spécialisée. Par ailleurs, les différents gouvernements prennent conscience que le vieillissement est un problème majeur et tentent par tous les moyens d’apporter une solution efficace à ce problème. Pour cela ils mettent en place différentes politiques visant à amoindrir les effets nocifs du vieillissement sur la santé mentale et physique des personnes concernée (par exemple : aide aux aidants familiaux). Enfin, l’augmentation du pouvoir d’achat favorise également l’accès aux services psychomoteurs pour certaines catégories sociales (les classes moyennes supérieures).

L’impact du vieillissement sur la cognition et le fonctionnement psychomoteur

En vieillissant, les fonctions cognitives se détériorent, ce qui entraîne des troubles de la cognition et du fonctionnement psychomoteur. Ces troubles sont à l’origine de la dépression et d’une perte d’autonomie. Le but de cet article est de présenter les principaux symptômes liés au vieillissement afin de mieux comprendre ces troubles.

Les difficultés rencontrées par les personnes âgées dans la réalisation de certaines activités quotidiennes

La réalisation des activités quotidiennes peut être un véritable défi pour les personnes âgées.

Il est important de savoir que chaque personne a son propre rythme de vie et qu’il n’est pas possible d’établir une liste de toutes les difficultés que rencontrent ces personnes. Mais il existe différents types d’activités qui peuvent poser problème pour les personnes âgées, comme par exemple :

  • Le fait de se lever ou sortir du lit
  • Le fait de s’habiller
  • Le fait de manger
  • Le fait d’utiliser la salle de bain

La perte d’autonomie liée au vieillissement et ses conséquences sur le bien-être psychomoteur

La perte d’autonomie touche environ 8% des personnes âgées. Or, cette situation peut avoir des conséquences néfastes sur le bien-être psychomoteur de la personne âgée. Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont un ensemble de pathologies qui affectent les muscles et les articulations, et représentent la première cause de maladies professionnelles. Ces pathologies touchent principalement les membres supérieurs ou inférieurs, mais parfois également le dos. Elles se manifestent par une douleur aiguë ou chronique au niveau du muscle ou de l’articulation touchée. Aussi appelées Troubles Musculo-Squelettiques (TMS), elles sont provoquées par l’activité répétitive et prolongée des gestes professionnels contraignants pour les salariés exposés aux TMS (travail sur écran, manutention manuelle). Elles peuvent engendrer une altération de la qualité du travail, voire un arrêt temporaire dans certains cas. Il est donc important pour le personnel concerné de prêter attention à sa santé physique afin d’aménager son poste de travail et/ou rechercher un autre poste plus adapté à sa condition physique. Le trouble musculo-squelettique est défini comme « toute douleur ressentie dans la zone générale du corps correspondant à l’un des groupements suivants : colonne vertébrale, membres supérieurs ou membres inférieurs »1. Cette définition englobe donc tout type de pathologie au niveau des extrêmités supérieures ou inférieures du corps humain. 1http://www. handica.

Le rôle des soins psychomoteurs dans le maintien de l’autonomie des personnes âgées

Les soins psychomoteurs sont des soins destinés à favoriser une meilleure qualité de vie. Ils visent, entre autres, le maintien de l’autonomie et la préservation de la santé physique et mentale des personnes âgées. La psychomotricité est une branche de cette discipline qui consiste à traiter les troubles psychomoteurs par le biais d’un accompagnement individuel ou collectif. Cette approche a pour objectif de permettre aux personnes âgées de retrouver leur mobilité et d’augmenter leur autonomie fonctionnelle. Il est possible qu’un problème se manifeste au cours du vieillissement, comme par exemple un défaut d’attention en cas d’agitation ou un retard du développement psycho-moteur par rapport à son âge chronologique. Chez les personnes atteintes d’une maladie neurodégénérative, il se peut que ce trouble soit plus prononcé : mouvements involontaires, hypertonicité musculaire… Les causes peuvent être diverses et variées : accident vasculaire cérébral (AVC), maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson… Il existe également des troubles dont l’origine n’est pas connue : syndrome confusionnel post-traumatique (SCT), agitation suicidaire… Les signaux pouvant alerter sur la diminution des capacités motrices sont multiples : chutes répétitives, difficultés à se relever après une chute… Ces troubles peuvent avoir des conséquences importantes sur les activités quotidiennes telles que la marche ou l’habillement notamment chez les seniors fragiles ou isolés gênés par des pertes fonctionnelles non compensables par un accompagnement familial approprié.

L’importance de l’activité physique dans la prévention du vieillissement psychomoteur

L’activité physique est un facteur important qui prévient le vieillissement psychomoteur.

L’exercice contribue à améliorer la santé et l’autonomie des personnes âgées.

Il favorise également les liens sociaux et la qualité de vie, tout en réduisant le risque de chute. Quelques conseils pour garder la forme ? Il n’y a pas d’âge pour s’intéresser à son corps et au bien-être. Pour rester en bonne santé, il suffit de faire une activité physique régulière, même lorsqu’on n’a plus l’habitude d’en faire.

Le secret : bouger tous les jours. Si on ne peut pas se rendre dans une salle de sport ou si on ne dispose pas du temps nécessaire pour exercer une activité physique régulière, il faut trouver des solutions alternatives, telles que marcher un peu plus chaque jour ou encore organiser des petits exercices simples chez soi (comme se tenir droit par exemple).

Les bénéfices ? Cela permet notamment de :

  • Prévenir les problèmes osthétiques.
  • Augmenter sa masse musculaire.
  • Maintenir son poids.

La place des soins psychomoteurs dans le traitement des difficultés liées au vieillissement

Le traitement des troubles psychomoteurs liés au vieillissement ne peut se faire de manière isolée. En effet, il fait partie d’un processus plus large qui prend en compte l’ensemble des facteurs associés au trouble du comportement et les spécificités de la personne âgée. Dans ce cadre, le soin psychomoteur est une composante importante dans le traitement des difficultés liées au vieillissement.

La place qu’il occupe dans le traitement des troubles du comportement est variable selon les approches thérapeutiques utilisées par les différents praticiens et selon les pays. Pour la plupart des auteurs, il serait intéressant de développer une approche globale cohérente pour faciliter l’intervention thérapeutique. Cependant, il n’existe pas à ce jour un consensus sur cette approche globale.

L’approche globale considère que tous les aspects du comportement sont interreliés et impliquent donc une approche multidisciplinaire pour répondre aux besoins individuels de chaque patient âgé. Par exemple, si un patient âgé présente différents problèmes de comportements (troubles cognitifs ou mnésiques, troubles émotionnels ou de la personnalité), alors l’approche multidisciplinaire doit inclure :

  • Un professionnel qui s’occupe des aspects cognitifs et mnésiques (psychologue)
  • Un professionnel qui s’occupe des aspects émotionnels ou de la personnalité (psychothérapeute)
  • Un professionnel qui s’occupe du domaine physique (ergothérapeute)

Le vieillissement psychomoteur. un enjeu de santé publique

Le vieillissement psychomoteur est un phénomène naturel qui peut toucher tous les individus. En effet, la maturité physique et intellectuelle de chacun varie en fonction des facteurs génétiques et environnementaux. Ce processus de vieillissement entraine une modification du comportement humain et peut engendrer divers troubles. On parle alors de déclin cognitif ou d’altération cognitive, caractérisée par plusieurs symptômes : perte de la mémoire, difficultés à se recentrer sur son interlocuteur ou encore à trouver ses mots, etc… Le déclin cognitif a des conséquences sur la vie quotidienne des personnes concernées. Les troubles du langage deviennent plus fréquents, ce qui rend difficile l’expression d’une pensée claire et cohérente. L’individu peut également avoir tendance à perdre son autonomie (se déplacer et effectuer des gestes simples), ce qui entraine une diminution considérable de sa qualité de vie au quotidien. Dans certains cas extrêmes, le déclin cognitif peut conduire au placement en institution spécialisée pour les personnes âgées atteintes d’une maladie neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkinson par exemple.

<img src="http://www. psychologues-toulouse-31000-centre-ville/sites/default/files/styles/large_670x300_public/m1_page_001_0.

🍃 THÉ VERT VS THÉ NOIR: lequel choisir?

La psychomotricité est une discipline qui étudie les interactions entre la psyché et le corps. Elle permet de mieux comprendre les troubles psychomoteurs, tels que l’instabilité posturale, les troubles du tonus musculaire, les difficultés dans l’organisation spatiale ou la coordination des gestes. La pratique de la psychomotricité améliore le schéma corporel et aide à se réapproprier son corps en corrigeant ses défauts.