Le vertige hormonal : qu’est-ce que c’est et comment le gérer

Le vertige est un trouble de l’équilibre qui peut être causé par différentes pathologies.

La plupart du temps, il s’agit d’un problème de circulation sanguine ou de la vue. Toutefois, il peut aussi être dû à des troubles hormonaux. En effet, le déséquilibre hormonal peut entraîner des malaises et des étourdissements.

Il existe plusieurs causes possibles à ce phénomène : une carence en vitamine B12, une maladie rénale chronique, un diabète non contrôlé ou encore une tumeur au cerveau. Dans cet article, nous allons voir comment traiter le vertige hormonal.

Vertiges, nausées, trouble de l'équilibre, vision floue

La vertige hormonal est un trouble du système endocrinien qui se caractérise par une instabilité hormonale

Les hormones sont des substances chimiques qui interviennent dans les fonctions de l’organisme et dans le développement du corps humain.

Il en existe plusieurs types, dont les principales sont les oestrogènes, la testostérone, la progestérone et l’hormone de croissance. Elles ont pour rôle de maintenir l’équilibre physiologique et psychique du corps.

Les hormones sont produites par les glandes endocrines qui se trouvent dans différentes parties du corps. Chaque hormone a un rôle bien précis et agit sur divers organes ou tissus pour réguler certains processus biologiques. De nombreuses pathologies peuvent être liées à une diminution ou une augmentation anormale des taux hormonaux :

  • Dysfonctionnement sexuel
  • Troubles menstruels
  • Problèmes liés au cycle de sommeil

Les femmes enceintes peuvent souffrir de vertiges hormonaux pendant leur grossesse

Les femmes enceintes peuvent souffrir de vertiges hormonaux pendant leur grossesse. Une étude, publiée dans la revue « Archives of Internal Medicine », a montré que les femmes qui développent un trouble du système vestibulaire – appelé nystagmus gravidique – durant leur grossesse ont plus de risques de souffrir à l’avenir de troubles similaires.

Le nystagmus gravidique est une forme particulière de vertige qui touche principalement les femmes enceintes. Elle peut être causée par des changements hormonaux et se manifeste par des mouvements involontaires des yeux. Cela peut être très inconfortable pour la femme enceinte et très gênant pour sa vie quotidienne, comme par exemple s’asseoir ou manger.

Il ne faut pas confondre cette pathologie avec le mal des transports (appelé également bâillement) qui est provoqué par un déséquilibre entre ce que voit la personne et les informations transmises au cerveau via les oreilles internes ou externes (oreille interne).

Le bâillement survient surtout lorsque l’on change brusquement de position ou lorsque l’on bouge trop rapidement la tête, notamment vers la gauche ou vers la droite.

Le nystagmus gravidique n’est pas une maladie grave et disparaît généralement après quelques jours après l’accouchement.

Les chercheurs recommandent aux futures mamans ayant développé ce type de vertige pendant leur grossesse d’en discuter avec leur médecin afin d’essayer de trouver une solution adaptée à leur cas particulier.

Les symptômes de la vertige hormonale peuvent être gérés par des traitements médicaux

La vertige hormonale est une condition qui peut être causée par une trop grande quantité d’hormones féminines dans le corps.

Lorsque ces hormones sont présentes en trop grande quantité, elles peuvent provoquer des symptômes tels que des maux de tête, des nausées et des étourdissements. Certains symptômes de la vertige hormonale peuvent être traités avec un traitement médical.

Il existe plusieurs options de traitement pour les personnes souffrant de vertiges hormonaux.

Le traitement le plus courant est l’administration d’une hormone appelée la triptoréline (ou diénogest). Cette hormone agit sur le système hormonal des femmes afin qu’il produise moins d’œstrogènes. En réduisant la production d’œstrogène, ce traitement permet aux femmes atteintes de vertiges hormonales d’améliorer leur qualité de vie et leur bien-être général.

La vertige hormonale n’est pas une maladie grave et ne nécessite pas d’hospitalisation

La cause de la vertige hormonale n’est pas encore connue.

Il est possible qu’il s’agisse d’une réaction à un événement ou d’un symptôme qui se développe avec le temps.

Le plus souvent, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, mais si l’étourdissement est accompagné des autres symptômes suivants : perte de conscience ou difficultés à marcher, nausées et vomissements, étourdissements ou évanouissements fréquents, difficultés à avaler ou à parler, douleurs thoraciques et gonflement des mains et des pieds, vous devriez consulter un professionnel de la santé.

La vertige hormonale est souvent accompagnée de nausées et de vomissements

La vertige hormonale est une maladie très répandue, mais qui peut être très gênante. En effet, elle peut se manifester de différentes façons : nausées et vomissements, bouche sèche, maux de tête violents, fatigue intense.

La vertige hormonal est souvent accompagnée de nausées et de vomissements.

La cause ? Les fluctuations du taux d’hormones provoquent des symptômes inconfortables qui peuvent prendre la forme de nausées et de vomissements. Ce sont les hormones qui sont responsables des symptômes ressentis par les personnes atteintes d’une vertigineuse hormonale.

Les femmes enceintes ou allaitantes sont particulièrement concernées par ce trouble. Pour lutter contre cette pathologie handicapante au quotidien, il existe plusieurs solutions naturelles pour atténuer les symptômes.

Il est possible d’utiliser des plantes telles que le romarin ou la menthe poivrée pour apaiser les troubles digestifs engendrés par cette maladie. Ces plantes ont un effet antispasmodique et favorisent la digestion en stimulant l’activité gastrique grâce à leurs effets sur le système nerveux central (les nerfs).

Le romarin permet également de renforcer le système immunitaire afin qu’il puisse résister aux virus ou bactéries extérieures.

Il est important de boire beaucoup d’eau lorsque vous souffrez de vertiges hormonaux

Les vertiges sont un phénomène qui peut survenir à tout âge, mais ils peuvent être plus fréquents chez les femmes lors de la ménopause.

Vous pouvez également souffrir de vertiges hormonaux si vous avez la maladie de Ménière.

Il faut savoir que le corps produit des hormones en quantité variable en fonction des saisons et notamment au moment de la puberté, du cycle menstruel, de la grossesse ou encore de la ménopause. Or, ces hormones ont tendance à perturber votre équilibre interne et provoquent parfois des vertiges ou des pertes d’équilibre. Cependant, cela ne signifie pas forcément que vous souffrez d’une pathologie quelconque.

Les symptômes sont très variés : impression d’être sur le point de tomber ; sensation d’oppression derrière les yeux ; difficultés à se concentrer ; sensation d’étourdissement ; déficience visuelle ; difficultés à marcher ou à tenir debout… La cause principale est une modification du volume sanguin au niveau du cerveau qui entraîne une altération des sensations internes.

Le problème majeur lié aux vertiges est qu’ils peuvent avoir diverses origines comme une infection virale ou bactérienne (malaise vagal), un trouble vestibulaire (maladie de Ménière) ou encore une maladie neurologique (comme l’atteinte vestibulaire). Afin d’y remédier, il est crucial que vous consultiez votre médecin afin qu’il puisse faire un diagnostic précis et ainsi prescrire les solutions ad hoc pour régler le problème.

Les vertiges hormonaux peuvent être déclenchés par un changement de la production hormonale ou par une consommation excessive d’hormones

Les vertiges hormonaux peuvent être déclenchés par un changement de la production hormonale ou par une consommation excessive d’hormones.

Les hormones sont des substances chimiques qui sont produites par les glandes endocrines et agissent sur différents organes du corps.

Le système hormonal est constitué de plusieurs glandes appelées « glandes endocrines », qui produisent différents types d’hormones et leur permettent de circuler au sein du sang pour atteindre les organes auxquels elles doivent agir.

Les hormones interviennent aussi bien dans l’organisme masculin que féminin, mais elles peuvent être différentes pour chaque sexe. Elles jouent un rôle essentiel pour assurer la cohésion entre les cellules du corps humain, en particulier au niveau des organes internes et des tissus conjonctifs. On distingue trois types d’hormones :

  • Les œstrogènes (œstrogène femelle)
  • La testostérone (testostérone mâle)
  • L’androsténolone (androsténolone)

La vertige hormonale est un trouble temporaire et les symptômes disparaissent généralement après quelques jours

La vertige hormonale est un trouble temporaire qui affecte le cerveau et peut être causée par plusieurs facteurs.

Les symptômes sont souvent les suivants : maux de tête, nausées, vomissements, fatigue, perte d’appétit et bien d’autres.

La plupart des personnes touchées par ce trouble vivent une expérience plutôt pénible.

Lorsque vous ressentez ces symptômes, il est conseillé de consulter votre médecin ou votre pharmacien le plus rapidement possible.

Il existe également des solutions naturelles pour atténuer les symptômes liés à la vertige hormonale. Si vous avez l’habitude de prendre des compléments alimentaires contenant du fer et si vous mangez régulièrement des produits riches en vitamine B6 comme les œufs, les fruits secs ou encore la levure de bière, il est recommandé d’en prendre un comprimé toutes les quelques heures pour éviter que la situation ne s’aggrave.

Vous pouvez également prendre un supplément en magnésium (200 mg) trois fois par jour ou boire une infusion au thym pour soulager certains symptômes.

Les oméga 3 sont également recommandés pour traiter efficacement la maladie car ils diminuent l’inflammation du cerveau et favorisent la croissance des cellules nerveuses.

Le fait de tomber enceinte est un moment de la vie où les hormones sont très importantes. Les femmes peuvent ressentir une grande fatigue, des nausées et même des vertiges. Il arrive que cela soit dû à un excès d’hormones, ce qui est tout à fait normal.