Le tabagisme, une addiction dangereuse pour les jeunes.

Le tabagisme est un problème de santé publique majeur.

Le tabagisme jeunes est une pratique qui consiste à fumer du tabac chez les enfants et les adolescents. Cette pratique est très répandue dans le monde entier, mais elle est particulièrement importante dans les pays en voie de développement. Dans cet article, nous allons voir comment lutter contre ce phénomène.

La consommation de tabac chez les jeunes : causes et conséquences

Il est important de savoir que le tabac est une drogue qui peut avoir des conséquences néfastes sur la santé. Selon l’Organisation mondiale de la santé, chaque année près d’un jeune sur 10 commence à fumer et ce taux atteint un tiers des adolescents âgés entre 15 et 19 ans.

L’industrie du tabac a réussi à créer une vraie dépendance chez les jeunes en proposant des produits aux consommateurs attrayants. Pour ne citer que quelques exemples, on distingue le chewing-gum sans sucre, les bonbons ou encore les cigarettes « light » qui ont été mis au point pour attirer une clientèle plus jeune.

Les produits du tabac sont souvent associés aux plaisirs immédiats et faciles alors que les effets à long terme ne sont pas toujours évidents.

Le risque principal lié à la consommation de tabac chez les jeunes concerne le cancer du poumon. En Belgique, plus d’un jeune sur trois fume quotidiennement contre moins d’un sur quatre il y a 20 ans ! La cigarette peut provoquer différentes maladies comme l’hypertension artérielle, l’infarctus du myocarde ou encore certains cancers comme celui du pancréas ou des reins.

La nicotine est un produit chimique toxique qui provoque une forte dépendance psychologique chez la personne qui en consomme régulièrement.

La lutte contre le tabagisme chez les jeunes : quelles stratégies ?

Le tabagisme est un problème de santé publique majeur en France.

Il est responsable de plusieurs morts par an, et de nombreuses maladies graves.

Les chiffres du tabagisme sont alarmants : environ 35 % des Français fument quotidiennement, dont près de la moitié après l’âge de 30 ans. Par ailleurs, plus d’un tiers des jeunes fumeurs commencent à fumer avant 18 ans, ce qui constitue une menace pour leur santé physique et mentale. En effet, les adolescents qui commencent à fumer ont tendance à augmenter progressivement la quantité qu’ils consomment.

Ils sont aussi plus susceptibles d’arrêter le tabac que les adultes.

L’objectif principal du Plan national de réduction du tabagisme (Pnrt) 2013-2017 est donc d’aider les jeunes à éviter le tabac ou à arrêter de fumer afin qu’ils bénéficient d’une meilleure qualité et durée de vie.

Aujourd’hui, il existe différentes mesures pour lutter contre le fléau du tabagisme chez les jeunes :

  • L’interdiction totale de vente aux mineurs
  • La mise en place d’un paquet neutre
  • La sensibilisation des professionnels aux risques liés au tabac.

Le tabagisme passif : un danger pour les jeunes non-fumeurs

Le tabagisme passif est un risque pour la santé qui touche les non-fumeurs.

Il est important de savoir que le tabagisme passif peut causer des troubles cardiaques, respiratoires et même certains cancers.

Le tabagisme passif a souvent été associé à des problèmes dans l’enfance, notamment à une baisse du quotient intellectuel chez les enfants exposés au tabac. Cela est dû à la fumée secondaire qui se dépose sur le sol et qui pénètre dans l’air ambiant.

La fumée secondaire contient des composés nocifs, tels que le monoxyde de carbone, le gaz carbonique et l’oxyde d’azote. Ces substances irritent les voies respiratoires et provoquent une inflammation chronique des muqueuses nasales et oculaires.

Les effets du tabagisme passif sont particulièrement importants chez les enfants entre 1 an et 6 ans car ils ne peuvent pas encore parler pour exprimer ce qu’ils ressentent. En plus de ces troubles physiques, le tabagisme passif peut avoir des répercussions psychologiques importantes sur les jeunes non-fumeurs : stress, anxiété ou encore perte de concentration… L’exposition au tabagisme passif peut également avoir un impact sur la croissance physique comme intellectuelle. Si vous êtes non-fumeur :

  • Si vous êtes témoin de situations où votre enfant est exposé à la fumée secondaire
  • Tâchez de sensibiliser votre entourage familial et amical

Le tabagisme et l’image de soi chez les jeunes

Les jeunes de la génération Y sont de plus en plus nombreux à fumer et ce, dès leur adolescence. Cela est principalement dû au fait qu’ils ont été élevés avec une société qui a poussé cette pratique comme un mode de vie normal. En effet, les parents sont souvent peu présents pour surveiller leurs enfants, ce qui engendre une certaine liberté.

Les jeunes se sentent libres de fumer lorsqu’ils veulent et où ils veulent.

Ils ne sont pas vraiment conscients des dangers du tabac pour leur santé. D’après les statistiques, 60 % des adolescents âgés entre 10 et 19 ans ont déjà fumé au moins une cigarette durant l’année scolaire 2012-2013.

Lorsque ces ados parlent du tabagisme, ils utilisent un langage assez cru : « j’ai juste envie d’en griller une » ou encore « ça m’excite » (pour exprimer que ça excite).

Il y a également beaucoup de clichés sur le tabac chez cette génération :« Tu vas tout droit vers la tombe » ou encore « On meurt à petit feu ». Ces affirmations sont fausses car les risques du tabagisme ne concernent pas seulement les personnes qui arrêtent complètement de fumer mais également celles qui continuent à en consommer régulièrement.

Le tabagisme et l’addiction : comment s’en sortir ?

L’addiction au tabac est une véritable maladie qui peut avoir des conséquences importantes sur la santé et le bien-être de la personne qui en souffre. Cette addiction est définie comme « une dépendance à un produit, à un comportement ou à une activité ». Ce comportement devient compulsif et entraîne une sorte de manque lorsque la personne qui en souffre cesse d’y recourir.

Les fumeurs sont souvent confrontés à des difficultés pour arrêter de fumer, car ils ont tendance à vouloir continuer à fumer par nécessité plutôt que par choix réel.

L’arrêt du tabagisme est donc difficile pour eux. Cependant, il existe aujourd’hui plusieurs solutions qui permettent aux fumeurs de se sevrer sans difficultés particulières.

Il faut savoir qu’un individu sur trois commence à fumer avant l’âge de 18 ans et que les jeunes Français sont les plus grands consommateurs du monde (plus d’1/3). Une étude menée par l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation pour la Santé) a montré que les jeunes expriment le besoin d’information sur les risques liés au tabac : 71% des collégiens affirment ne pas connaître suffisamment les effets du tabac sur la santé, tandis que 52% des élèves se disent influencés par leur entourage, notamment leur famille ou encore leurs amis.

Le tabagisme et les maladies : quels risques pour les jeunes ?

Le tabagisme et les maladies : quels risques pour les jeunes?

Le tabagisme : un enjeu de santé publique

On estime que le tabac tue plus de 5 millions de personnes chaque année dans le monde, ce qui représente environ 6% des décès dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les maladies liées au tabac constituent la première cause évitable de mortalité et devraient être éliminées d’ici 2030. En France, on estime que le tabagisme entraîne actuellement près de 73 000 décès par an.

Le tabagisme : une menace pour l’environnement

Le tabagisme est un fléau pour la santé, mais aussi pour l’environnement.

Il existe de nombreuses études scientifiques qui démontrent les conséquences néfastes du tabagisme sur notre environnement.

Les effets d’un produit toxique comme le tabac sur l’environnement sont importants, car il entraîne des répercussions sur différents éléments tels que la pollution de l’air, celle des sols et celle de l’eau.

Les fumeurs contribuent également à la destruction d’espèces animales et végétales ainsi qu’à la pollution des ressources naturelles. Des chiffres révélateurs Lorsque vous fumez, vous faites disparaître chaque jour plusieurs milliers de cigarettes, soit 8 000 cigarettes par an. Cela représente une perte nette comprise entre 1 500 et 2 000 euros par an pour chaque personne qui fume au quotidien ! Si tout le monde arrêtait de fumer ce serait une belle avancée pour notre environnement car cela permettrait d’obtenir un gain estimé entre 4 et 5 milliards d’euros par an selon l’Agence française de santé publique (AFSP).

La solution : arrêter de fumer Le meilleur moyen d’arrêter est encore de ne jamais commencer ! Pour cela il existe des solutions alternatives aux substituts nicotiniques comme le patch ou encore les gommes à mâcher qui peuvent être efficaces si elles sont utilisés correctement. Ceux-ci ne doivent pas être pris trop longtemps et ne doivent pas être remplacés systématiquement par une cigarette classique car ils ne règlent pas le problème à sa source : la dépendance à la nicotine.

Pourquoi le tabac est-il dangereux pour la santé ?

Le tabac est une drogue qui prend de plus en plus d’ampleur chez les jeunes. Cette drogue rend accro et il est difficile de s’en défaire, cela peut même être fatal. Elle se vend partout et à tous les prix, alors faites attention à ne pas vous faire avoir.