Le post-partum : définition, symptômes et traitement

Le postpartum est la période qui suit l’accouchement et qui s’étend jusqu’à la reprise des règles. Cette période est marquée par de nombreux changements physiques, émotionnels et psychologiques.

Les femmes enceintes ont souvent peur de ne pas être capable de gérer les changements qu’elles vont subir après l’accouchement. Pourtant, il existe des moyens pour se préparer à cette étape importante.

Le post-partum : définition et symptômes

Pendant la grossesse, la future maman développe un sentiment de sécurité et de protection autour d’elle-même et de son bébé. Mais quand vient le temps pour elle de retrouver sa vie active, ce sentiment disparaît. Elle se trouve alors vulnérable face à son nouveau rôle, en particulier lorsqu’il s’agit du post-partum. Ce terme désigne les changements que subit une femme après avoir accouché et notamment la fatigue physique, émotionnelle ou mentale qui peut survenir suite à l’accouchement.

Lire plus

Le post-partum : les causes

Le post-partum est une période de 3 mois à 1 an après l’accouchement. Cette période est marquée par des changements hormonaux qui peuvent être dangereux pour la mère et l’enfant.

Les causes du post-partum sont multiples et varient en fonction des femmes.

L’âge, le poids de naissance du bébé, les antécédents personnels ou familiaux également.

Il faut savoir que plusieurs symptômes peuvent apparaître durant cette période : – Une douleur pelvienne : la plupart du temps, il s’agit du symptôme le plus fréquent. Elle survient au cours de la première semaine suivant l’accouchement.

Le post-partum : les traitements

Dans le cadre du post-partum, les traitements de la césarienne sont différents et peuvent varier. Si vous avez subi une césarienne, il est possible que votre corps soit enflammé ou douloureux après l’accouchement.

Il existe plusieurs types de traitement pour réduire la douleur et réduire la taille des tissus.

Ils comprennent l’acétaminophène (Tylenol) , ibuprofène (Advil), aspirine non stéroïdiens, anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Les AINS inclure:

  • Butyrate d’hydrocortisone
  • Cromolyn sodique
  • Le kétoprofène

Le post-partum : les précautions à prendre

Le post-partum est une période délicate pour la nouvelle maman.

Les premiers jours, les hormones sont à leur plus haut et l’utérus, qui a été comprimé durant la grossesse, commence à se contracter et à évacuer des saignements.

Le col de l’utérus se referme progressivement parfois dans un premier temps sans douleur, mais peut être suivie d’une sensation de pression ou de « tiraillement » au moment de l’expulsion du bébé. Cette phase peut varier considérablement en fonction du stade de la grossesse (deuxième trimestre ou troisième trimestre), du type d’accouchement (naturel ou provoquée) et surtout des antécédents personnels : les femmes ayant subi une césarienne ont plus souvent des douleurs utérines quand elles allaitent que celles qui ont accouché par voie basse.

Il faut savoir que les symptômes peuvent très facilement passer inaperçus avant la naissance et ne pas apparaître juste après l’accouchement. Si vous ressentez certaines gênes comme des crampes utérines, des problèmes urinaires ou encore des envies fréquentes d’aller aux toilettes, prêtez attention ! Vous pourriez simplement avoir besoin d’uriner plus souvent que les autres femmes enceintes.

Vous devrez aussi surveiller votre poids car si vos pertes sanguines augmentent significativement alors qu’elles sont habituellement limités au cours du premier mois post-accouchement (jusque 20ml par jour), il y a lieu de s’alarmer.

Le post-partum : les conseils pour les nouvelles mamans

Vous venez d’accoucher, et il est temps pour vous de reprendre votre rythme.

Il est primordial que vous allaitez votre enfant durant les six premiers mois, puisque c’est à ce moment-là que la quantité de lait produite sera la plus grande. Dès lors, si le bien-être maternel n’est pas au rendez-vous ou que des complications surviennent (déchirure des tissus mous), un traitement sera nécessaire.

Votre infirmière praticienne spécialisée en santé des femmes du Royal Victoria Infirmary peut vous aider à rétablir l’état de santé optimal qui correspond à votre corps après une grossesse.

Le postpartum peut être une période stressante pour plusieurs raisons :

  • La fatigue
  • Le manque d’appétit
  • L’insomnie
  • Le manque d’intimité et de temps seule.

Pour soulager ces symptômes, voici quelques conseils utiles:

  • Évitez les aliments épicés ou gras
  • Choisissez une position confortable pour dormir pendant la nuit


Le post-partum : les témoignages

Témoignages de mamans après leur accouchement sur la préparation à l’accouchement et le post-partum, les difficultés rencontrées, les expériences vécues.

Le post-partum : les dernières nouvelles

Après l’accouchement, les mamans ont souvent du mal à reconnaître leur corps et à s’accepter.

La perte de poids est une des étapes la plus difficile dans la vie d’une femme. Alors que certaines réussissent à retrouver leur silhouette rapidement, pour d’autres il faudra bien plus de temps.

Les causes de cette prise de poids rapide sont multiples : problèmes hormonaux après un accouchement par exemple, ou encore une mauvaise alimentation ou le stress.

Il ne faut pas rester avec ces kilos en trop car ils peuvent être source de grande fatigue et surtout risquent de causer une dépression post-partum chez certaines jeunes mamans.

Le sport pourrait être votre meilleure alliée! Pour éviter tous ces problèmes, il est conseillé aux jeunes mamans d’effectuer quelques exercices physiques afin de garder un corps ferme et tonique après l’accouchement. N’hésitez pas non plus à aller consulter votre gynécologue si vous remarquez des changements au niveau du corps ou au niveau psychologique suite à votre grossesse

Afin de clôturer cet article, la période postpartum est très importante. Elle doit être prise en charge avec attention et sérieux pour éviter les complications. Cette période est délicate pour une mère qui vient d’accoucher et qui n’a pas eu le temps de reprendre son souffle avant l’arrivée du bébé. Il faut donc faire attention à ce que le bébé ne tombe pas ou ne se blesse sur la table d’accouchement.

Posted in: Actualité