Le paludisme, qu’est-ce que c’est

Le paludisme est une maladie infectieuse due à un parasite du genre Plasmodium. Ce parasite se transmet par la piqûre d’un moustique femelle du genre Anopheles. Cette maladie est mortelle dans certains cas, et peut être grave pour les personnes qui en sont atteintes.

Le paludisme est présent dans de nombreux pays tropicaux ou subtropicaux, et il est responsable de plus de 400 millions de cas annuels. Découvrons ensemble comment le paludisme fievre se manifeste et comment on peut le traiter.

Paludisme

Prévention du paludisme

Le paludisme est une maladie qui touche de nombreuses régions du monde et qui est particulièrement mortelle. Cette infection parasitaire se transmet par la piqûre des moustiques anophèles infectés.

Il existe des traitements préventifs pour les voyageurs en provenance de ces pays à risque, comme le TARECAM (traitement antipaludique à base d’artémisinine) et le SPICTAM (suspension d’artémésinine).

Le paludisme est transmis par la piqûre d’un moustique anophèle infecté, notamment lors de la phase de repos du moustique.

La plupart des cas sont observés en Afrique sub-saharienne et au Moyen-Orient.

Les personnes les plus exposées sont les enfants, car ils ne savent pas se protéger efficacement contre ce genre d’infection. Pour limiter le risque de contracter cette maladie, il faut respecter un minimum de règles :

  • Porter des vêtements longs
  • Rester sur les chemins tracés
  • Utiliser un insectifuge

Facteurs de risque du paludisme

Le paludisme est une maladie parasitaire qui sévit dans les régions tropicales et subtropicales de la planète.

Il est causé par un parasite du genre Plasmodium transmis à l’homme par des moustiques femelles infectés.

Le paludisme peut être mortel si les symptômes ne sont pas pris en charge à temps. D’après l’OMS, le paludisme provoque chaque année plus de 600 000 décès chez les enfants de moins de cinq ans et 300 millions d’infections aiguës.

Les symptômes du paludisme sont multiples : fièvre, douleurs musculaires et articulaires, vomissements, diarrhée… Selon certaines études, le risque de contracter le paludisme est plus élevé pour les personnes qui vivent dans des zones où il y a beaucoup de moustiques que pour celles qui vivent dans des zones où il y en a moins.

Les facteurs suivants peuvent augmenter le risque d’être infecté par le virus du paludisme :

  • Vivre ou voyager dans des régions tropicales
  • Avoir un système immunitaire affaibli
  • Ne pas utiliser correctement un moustiquaire imprégné

Symptômes du paludisme

Le paludisme est une maladie parasitaire qui se transmet principalement par la piqûre d’un moustique.

Les symptômes sont les suivants: fièvre, douleurs musculaires et articulaires, maux de tête, nausées et vomissements.

Le paludisme peut également être à l’origine d’une anémie (diminution du nombre de globules rouges). Si vous présentez des symptômes similaires à ceux du paludisme, il est important de consulter un médecin sans attendre.

Vous pourrez alors bénéficier d’un traitement adapté. Ce dernier pourra être effectué en ambulatoire ou en hospitalisation.

Le traitement contre le paludisme repose sur l’utilisation d’antipaludiques qui permettent de guérir les personnes atteintes de cette maladie.

Diagnostic du paludisme

Le paludisme est une maladie grave transmise par des moustiques qui pique la nuit et tue chaque année entre 1,5 million et 2,7 millions de personnes. Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, le paludisme est la principale cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans.

Il s’agit d’une maladie très répandue dans le monde, qui touche surtout les pays tropicaux.

Le paludisme peut être évité grâce à l’utilisation d’un produit antipaludique efficace ainsi que par des mesures préventives contre les piqûres de moustiques.

Les symptômes du paludisme sont similaires à ceux du virus Zika : fièvre, céphalées intenses, douleurs musculaires et articulaires, courbatures… Si vous souffrez du palu et que vous ne prenez pas votre traitement rapidement ou si vous êtes exposé au risque de développer cette maladie grave durant un voyage à l’étranger (par exemple en Afrique sub-saharienne), il est important d’en informer votre médecin traitant avant votre voyage afin qu’il puisse administrer le traitement adéquat.

Traitement du paludisme

Le paludisme est un fléau qui sévit dans plusieurs pays africains.

Les régions les plus touchées par la maladie sont notamment l’Afrique de l’Ouest et du Centre, l’Afrique de l’Est et certaines parties de l’Afrique du Nord.

Il est important de savoir que ce parasite se transmet par la piqûre des moustiques infectés.

Les symptômes les plus courants sont les suivants : fièvre élevée, douleur musculaire, fatigue extrême, vomissements et diarrhée aqueuse.

Complications du paludisme

Le paludisme est une maladie qui tue plus de 1,5 million de personnes chaque année et qui affecte des millions d’autres. Cette maladie se développe dans les régions tropicales ou subtropicales situées à l’intérieur des zones intertropicales.

Les principaux vecteurs du paludisme sont les anophèles femelles (un moustique noir), transmettant le parasite Plasmodium falciparum, et le moustique Anopheles gambiae (moustique noir) transmettant le parasite Plasmodium vivax.

Le paludisme peut être contracté par la piqûre de cet insecte, mais il existe également un risque lié à une exposition aux œufs du moustique Anopheles gambiae, transmettant le parasite Plasmodium vivax.

Il est donc important que les voyageurs soient vigilants face à cette menace en appliquant un ensemble simple de mesures préventives contre ce fléau.

  • Évitez tout contact avec les anophèles femelles.
  • Utilisez des produits anti-moustiques lorsque vous êtes exposés en permanence au risque.
  • Portez des manches longues et des pantalons lorsque possible.

Rétablissement après le paludisme

Si vous avez été atteint du paludisme par le passé, il est important de prendre conscience que cette maladie peut réapparaître. En effet, il existe un risque de rechute de la malaria pour les personnes qui ont été atteintes d’un paludisme grave ou pour celles qui sont porteuses du parasite Plasmodium falciparum. Ce risque est beaucoup plus élevé si l’infection a eu lieu pendant l’enfance, si vous avez une infection chronique et si vous n’avez pas pris correctement votre traitement antipaludique. Si tel est le cas, consultez rapidement un médecin afin qu’il puisse déterminer si la malaria doit être traitée de nouveau ou non. Si vous souhaitez savoir comment se soigner après le paludisme, consultez notre article à ce sujet : http://www. medicament-palu.

Prévalence du paludisme

Le paludisme est une maladie parasitaire qui peut toucher de nombreuses personnes dans le monde. En Afrique, on estime que plus de 400 millions de personnes sont exposées au risque de contracter cette maladie mortelle. Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, le paludisme constitue la principale cause de mortalité infantile. On estime qu’environ 2 milliards de personnes sont exposées au risque du paludisme chaque année et que 660 000 en meurent. Pourtant, des outils simples existent pour prévenir la propagation du paludisme et réduire le taux de mortalité liée à cette maladie. C’est ce qu’indique une étude publiée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un rapport intitulé « Ralentir la progression vers zéro : éradiquer le paludisme ».

Lorsque le paludisme est contracté par un voyageur, il faut savoir qu’il y a deux types de maladie. Il peut s’agir d’une forme bénigne ou grave. La première peut se soigner facilement avec des antibiotiques et la seconde nécessite une hospitalisation. Il est important de savoir que les symptômes du paludisme sont similaires à ceux de la grippe ou du rhume.