Le paludisme est une maladie grave qui peut être fatale.

Le paludisme est une maladie parasitaire transmise par les piqûres de moustiques. Cette maladie est endémique dans plusieurs pays du monde, notamment en Afrique et en Asie.

Le paludisme peut être mortel pour l’homme.

Il existe plusieurs formes de cette maladie qui sont : le paludisme à Plasmodium falciparum, le paludisme à Plasmodium vivax, le paludisme à Plasmodium malariae et le paludisme à Plasmodium ovale. Nous allons voir ensemble comment se déroule la phase d’incubation du paludisme.

Malaria – Docteur Synapse

Qu’est-ce que le paludisme ?

Le paludisme est une maladie infectieuse due à un parasite appelé plasmodium.

Il se transmet par la piqûre d’un moustique femelle de type anophèle, qui pique surtout le soir et la nuit.

Le parasite s’introduit dans le sang et provoque des symptômes tels que de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires ou encore des vomissements.

Lorsque les symptômes sont légers, ils peuvent simplement disparaître en quelques jours. Cependant, si vous êtes enceinte ou que vous avez un système immunitaire affaibli (comme celui des personnes atteintes du VIH), cette infection peut être grave et entraîner la mort.

Le paludisme touche principalement les pays tropicaux comme ceux situés au sud du Sahara; son apparition est plus fréquente en Asie du Sud-Est et en Afrique subsaharienne.

La recherche montre qu’environ 214 millions de personnes ont été touchées par le paludisme au cours de l’année 2015; elles étaient alors réparties dans 73 pays différents1. Sur ce total, on comptait près de 207 millions d’enfants de moins de 5 ans2. En outre, on estime que chaque année 300 000 personnes meurent du paludisme3, dont 90% chez l’adulte4.

Les chiffres actuels concernant les décès liés au paludisme ne prennent pas en compte les infections asymptomatiques (pour lesquelles il n’y a pas eu d’hospitalisation).

Quels sont les symptômes du paludisme ?

Le paludisme est une maladie parasitaire qui atteint de nombreux pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Cette maladie peut être provoquée par différents vecteurs, c’est-à-dire un organisme ou un insecte qui transmet la maladie à l’homme.

La transmission se fait le plus souvent en buvant de l’eau contaminée par des moustiques anophèles infectés.

Le parasite responsable du paludisme pénètre dans l’organisme humain par la peau et s’y développe.

Il se multiplie dans les globules rouges avant de provoquer des symptômes comme une forte fièvre, des maux de tête, des troubles digestifs et une grande fatigue.

Lorsque les globules rouges sont remplacés par du sang purifié, le patient guérit automatiquement au bout d’une semaine environ. Si ce n’est pas le cas, il risque de développer une forme grave appelée « paludisme compliqué » ; elle est mortelle si elle n’est pas traitée à temps avec certains antipaludiques spécifiques.

Comment le paludisme se transmet-il ?

Comment se transmet le paludisme ?

Y a-t-il un vaccin contre le paludisme ?

Le paludisme est une maladie parasitaire transmise par un moustique qui sévit dans les pays tropicaux et subtropicaux. Cette maladie infectieuse est responsable de près d’un million de décès par an, principalement chez le jeune enfant.

La région africaine se caractérise par un taux élevé de transmission du paludisme à l’homme avec une espérance de vie inférieure à 50 ans.

Le continent africain est donc particulièrement exposé au risque d’apparition du paludisme.

Les autres continents plus tempérés sont moins concernés, mais la menace persiste grâce aux importations massives de produits alimentaires provenant des zones tropicales.
Dans les régions où la présence du parasite est confirmée, celle-ci peut être maîtrisée avec des mesures simples comme l’utilisation d’un moustiquaire imprégné, l’usage de diffuseurs électriques et les pulvérisations intra-domiciliaires.

  • La vaccination
  • Lorsque plusieurs vaccinations sont nécessaires pour protéger un individu contre la maladie, elles peuvent être administrées en une seule injection.
  • Il existe actuellement 2 vaccins disponibles :
  • le RTS/S qui permet une immunité partielle (protection limitée au temps) contre le paludisme ;

Comment prévenir le paludisme ?

Le paludisme est une maladie parasitaire qui touche plus de 200 millions de personnes chaque année dans le monde. Cette infection provoque des complications et peut être mortelle.

Il existe différents types de paludisme, dont les symptômes varient selon la forme du parasite à l’origine de l’infection.

Les symptômes sont généralement ressentis 15 à 30 jours après le moment où le parasite est transmis par certaines espèces d’anophèles (moustiques). Parmi les symptômes figurent notamment :

  • Une fièvre élevée
  • Des frissons
  • Des maux de tête
  • Un essoufflement intense

Quels sont les pays où le paludisme est présent ?

Le paludisme est un fléau qui touche de nombreux pays dans le monde.

Il s’agit d’une maladie transmise par des moustiques et qui se manifeste par des symptômes très variés.

Le paludisme est une infection grave, mortelle si elle n’est pas traitée à temps. Cette maladie peut provoquer un empoisonnement du sang ou une anémie importante, ce qui peut conduire à la mort si l’on ne dispose pas de soins appropriés.

Le paludisme est actuellement présent en Afrique subsaharienne, au Moyen-Orient et en Asie centrale et du sud.

Les régions les plus touchées sont l’Afrique subsaharienne, avec plus de 90% des cas, et certaines parties de l’Asie centrale et du sud (Iran).

La majorité des cas se produisent pendant la saison humide : entre mars et octobre dans les zones tropicales équatoriales (zone intertropicale), entre novembre et avril pour les zones tempérées (zone tempérée).

Le paludisme peut également être présent toute l’année dans certaines régions subtropicales : le Maroc, le Sénégal, la Nouvelle-Calédonie ou encore Tahiti.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) considère que 80% des décès liés au paludisme sont causés par Plasmodium falciparum, le parasite responsable du paludisme grave chez l’homme. Dans certains pays comme le Cambodge ou Haïti, cette bactérie est responsable de 90% des décès causés par le paludisme1.

Quels sont les traitements contre le paludisme ?

Le paludisme est une infection parasitaire qui se transmet par la piqûre d’une femelle du moustique anophèle. On peut contracter le paludisme lorsqu’on voyage dans un pays où sévit la maladie, notamment en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud-Est.

Le moustique anophèle est également responsable de la transmission de nombreuses autres maladies, dont les virus de l’encéphalite japonaise et de la fièvre jaune, ainsi que des infections bactériennes.

La présence de ces moustiques sur le territoire français est avérée depuis 2004.

La plupart des cas recensés en France concernent les départements situés à proximité des frontières avec ces pays : Alsace, Aquitaine, Auvergne, Basse-Normandie, Bourgogne, Champagne-Ardenne et Franche-Comté.

Il existe plusieurs traitements contre le paludisme :

  • Le traitement préventif à base d’insecticide
  • Le traitement curatif à base d’antipaludiques

Le paludisme touche-t-il les enfants ?

Le paludisme est une maladie parasitaire transmise par la piqûre d’un moustique.

Il s’agit de l’une des maladies les plus meurtrières au monde, affectant environ un million de personnes chaque année et causant le décès de près d’un million d’autres.

Le paludisme touche ainsi plus de 300 millions de personnes situées principalement en Afrique subsaharienne.

Le taux de mortalité lié à cette maladie est estimé à 445 000 décès par an, dont 90 % des patients sont des enfants âgés entre 5 et 14 ans.

La plupart du temps, le paludisme n’est pas mortel pour les adultes, tandis que les enfants sont généralement beaucoup plus touchés que les adultes. De plus, si vous tombez gravement malade après avoir contracté le paludisme pendant l’enfance, votre système immunitaire sera probablement affaibli pour le reste de votre vie (et ce sera également le cas si vous contractez une autre infection). Cela signifie que vous serez encore plus vulnérable aux infections courantes telles que la grippe ou la pneumonie.

L’incubation du paludisme est de 14 jours.