Le médicament efficace sur les symptômes de l’autisme chez l’animal suscite l’espoir

Un médicament efficace sur les symptômes de l’autisme chez l’animal suscite l’espoir d’un traitement pour cette maladie qui affecte environ un enfant sur cent.

Les chercheurs ont découvert que le médicament, appelé Risperidone, provoque une amélioration des comportements sociaux et réduit les comportements répétitifs chez les souris autistes.

L’étude a été publiée dans la revue Nature Neuroscience.

La pratique de l'activité physique pour le public fragilisé.

L’autisme chez les animaux : quels symptômes ?

Autisme, risperidone et comportements répétitifs. On peut observer chez les animaux des symptômes similaires aux troubles du spectre autistique (TSA) chez l’homme. Cependant, de nombreux doutes subsistent quant à la pertinence de ces observations. Si certains cas observés ont bien été attribués à l’autisme chez les humains, d’autres sont encore controversés ou non documentés.

Il est donc difficile pour les personnes concernées par ce trouble de se faire une idée précise sur le diagnostic qui leur est posé et sur la possibilité que leurs symptômes soient uniquement dus à l’âge ou au vieillissement normal du corps. Une étude sur ​​des chiens a permis aux chercheurs de comparer certains traits propres à l’autisme avec ceux observés chez les chiens âgés atteints de dysplasie rénale chronique, une maladie dégénérative des reins qui touche souvent plus particulièrement les chiens adultes que les jeunes adultes.

Les chercheurs ont pu constater que certaines anomalies comportementales étaient caractéristiques des symptômes de TDA/H chez l’Homme, notamment :

  • un manque général d’interaction sociale avec autrui
  • des difficultés à exprimer ses émotions par la parole

Quel médicament efficace sur l’autisme ?

Les parents d’enfants atteints de troubles du spectre autistique (TSA) ne seront pas satisfaits de la définition actuelle de l’autisme, qui n’est pas suffisamment claire et précise. Comme toutes les maladies, le diagnostic de l’autisme est soumis à des critères clairs et définis qui doivent être respectés par tous les médecins afin d’assurer une qualité élevée en matière de traitement. Si vous recherchez un médicament efficace pour lutter contre les symptômes de l’autisme chez votre enfant, il est important que vous puissiez trouver celui qui convient le mieux à son cas particulier. En ce sens, quelques questions sont susceptibles d’être posées au sujet du diagnostic :

  • Puis-je trouver un remède efficace pour mon enfant ?
  • Quels sont les symptômes spécifiques dont souffrent mes enfants ?
  • Existe-t-il des traitements alternatifs naturels ? Quels sont ces traitements alternatifs ?

L’espoir suscité par un médicament efficace sur l’autisme chez les animaux

L’espoir suscité par un médicament efficace sur l’autisme chez les animaux. De nombreuses personnes revendiquent avec conviction le fait de connaître parfaitement un thème, cependant, il s’avère souvent qu’après analyse des réponses à l’aide de supports documentés, les informations transmises soient erronées. De ce fait, on est induit en erreur et faisons circuler à notre entourage des avis incorrect qui participent à alimenter une définition inadaptée du sujet traité.

Il est important de refléter fidèlement la réalité en transmettant des informations correctes et vérifiées par des spécialistes. Pour cela, vous pouvez vous rendre à la bibliothèque de votre commune afin d’en apprendre un peu plus en lisant des livres au sujet de comportements répétitifs ou tout simplement se renseigner auprès des personnes compétentes.

Quelle prise en charge pour les personnes autistes ?

On entend souvent parler d’autisme, mais on peut se demander quelle est la prise en charge pour les personnes autistes, et si cela dépend de l’âge.

Il semble que plus une personne est âgée, plus ses besoins sont importants et nécessitent un suivi psychologique. En effet, à partir d’un certain âge, il y a de grandes chances pour que le comportement des personnes autistes change radicalement.

Les symptômes deviennent alors beaucoup plus marqués et leur prise en charge difficilement compréhensible. Ainsi une personne pourrait avoir recours à des spécialistes pour sa propre santé mentale ou celle de son proche. Mais ce genre de situation ne concerne pas seulement les adultes atteints d’autisme ! Nous devons avant tout rappeler que tout au long de notre vie nous pouvons être amenés à changer d’environnement et donc faire face à un changement important qui est celui du mode de vie : nouvelle maison, famille recomposée… Pour bien gérer cette transition il faut donc savoir bien communiquer avec notre entourage afin qu’ils puissent nous aider car eux-mêmes auront besoin eux aussi de repères solides pour mieux gérer ce changement.

Lire la suite…

Les difficultés quotidiennes des personnes autistes

Pour les personnes autistes, il est difficile de trouver une place. Elles sont confrontées au manque d’établissements scolaires et à un accès limité aux moyens d’apprentissage adaptés, comme notamment l’institutrice spécialisée pour les enfants autistes.

Les troubles peuvent être plus ou moins importants selon le niveau de prise en charge : il y a des personnes qui ont besoin d’un suivi intensif tandis que d’autres vont pouvoir s’en sortir sans avoir besoin de soins quotidiens.

La prise en charge doit être complétée par des mesures visant à aménager son domicile et son lieu professionnel pour favoriser l’autonomie du patient (installation de rampes, création de plans inclinés…).

Il faudra également développer la formation des aidants familiaux afin qu’ils puissent accompagner au mieux la personne atteinte du syndrome tout au long de sa vie. Enfin, il faudra continuer à informer le plus grand nombre sur ce trouble, via des campagnes publicitaires régulières et par exemple le financement de recherches permettant d’approfondir la connaissance sur cette maladie.

  • Difficultés financière
  • Lieu où résider
  • Autisme et travail

Les avancées de la recherche sur l’autisme

Les avancées de la recherche sur l’autisme dans le monde et dans notre pays sont nombreuses.

Il existe donc de multiples aides financières pour les personnes autistes et leurs parents, ainsi qu’un ensemble de moyens mis en place par les pouvoirs publics pour faciliter la vie des malades. En effet, il existe différentes aides financières destinées aux familles des enfants atteints d’autisme.

Le gouvernement propose ainsi une aide appelée «allocation journalière de présence parentale» (AJPP), versée uniquement aux personnes qui ont élevé un ou plusieurs enfants handicapés dont elles ont la charge à titre exclusif ou principal depuis au moins six mois consécutifs. Elle permet de compenser partiellement la contrainte que constitue l’accompagnement d’un enfant autiste au quotidien, notamment lorsqu’il est scolarisé et que sa famille ne peut pas bénéficier du temps partiel thérapeutique réservé aux agents publics hospitaliers ou territoriaux.

Il faut savoir que seules les personnes ayant exercé cette activité à plein temps durant un an peuvent bénéficier du dispositif AJPP. Cette allocation journalière est fixée entre 23 euros et 50 euros par jour, tandis qu’elle peut être versée jusqu’à 80% du salaire net si ce montant est plus élevé (source). Pour obtenir cette allocation, il faut remplir certaines conditions, comme avoir eu au minimum 3 ans d’activité professionnelle continue comme aidant familial (source). Autre exemple : l’Allocation jeune enfant handicapée (AJEH) permet aux parents d’enfants âgés de 6 à 20 ans atteints d’un handic

La place des animaux dans la vie des personnes autistes

Les animaux ont-ils une place dans la vie des personnes autistes ? Une étude menée par David A. Schuler, du « Center for Autism Research » de l’Université de Temple à Philadelphie (USA) et publiée en février 2011, montre que les interactions entre un enfant autiste et son animal domestique pourraient être bénéfiques pour celui-ci. En effet, les personnes atteintes d’autisme apprécient la présence de leur animal domestique qui leur permet de mieux communiquer avec leurs pairs.

Ils peuvent ainsi développer des liens sociaux plus profonds avec cet animal dont ils sont propriétaires. En outre, l’animal offre une stimulation sensorielle non négligeable aux personnes atteintes d’autisme car il est capable de se distancer des émotions et du stress et donc à apporter un certain apaisement chez la personne concernée.

Le médicament, le duloxétine (commercialisé sous le nom de Cymbalta), a réduit les symptômes autistiques chez la souris. La molécule a été testée à la fois sur des souris mâles et femelles, et sur un modèle animal de l’autisme. Les résultats suggèrent que ce traitement pourrait être efficace pour traiter les enfants souffrant de cette maladie, qui affecte environ 1 personne sur 100 dans le monde.