Le fléau de Bali : le chikungunya frappe de plus en plus fort

Le chikungunya est une maladie virale transmise par les moustiques. Elle se manifeste par des éruptions cutanées, des douleurs articulaires et musculaires, des maux de tête et des courbatures. Cette maladie est présente en Asie du Sud-Est, en Afrique et dans les Caraïbes. Elle a été découverte pour la première fois à l’île de Yap en Micronésie en 1952.

Le virus du chikungunya s’est propagé dans le monde entier au cours des années 1990, notamment en Asie du Sud-Est, en Afrique et aux Caraïbes.

Il y a eu plus de 200 000 cas recensés en 2005.

S04-E02 – Marc Lecuit – Le chikungunya

Qu’est-ce que le chikungunya ?

Le chikungunya est une maladie virale transmise par un moustique appelé Aedes.

Le virus est présent dans le sang des personnes infectées et peut provoquer chez les personnes non immunisées de graves problèmes articulaires, ainsi que des douleurs musculaires.

Le virus se transmet par la piqûre du moustique femelle qui se nourrit sur les personnes infectées.

Il n’existe pas actuellement de vaccin contre cette maladie. Pour éviter la propagation du virus, il convient de prendre certaines mesures :

  • Éviter les piqûres de moustiques en utilisant des répulsifs
  • Protéger son corps et ses vêtements en portant des vêtements amples et clairs
  • Éliminer tous les endroits où l’eau peut stagner (coupelles des pots de fleurs, gouttières, etc.)

Où est-ce que le chikungunya se trouve ?

Le chikungunya est un virus transmis par les moustiques qui provoque une maladie appelée le Chikungunya.

Le virus apparaît généralement dans la région où vit l’individu, mais peut également s’étendre à d’autres régions de la planète. Cette maladie se manifeste par des courbatures et des douleurs articulaires, notamment au niveau du dos.

Les symptômes peuvent être plus graves chez les personnes fragiles ou immunodéprimées.

Il existe pour le moment aucun traitement contre cette maladie. Pour en savoir plus sur ce virus qui fait beaucoup de dégâts, rendez-vous sur le site doctissimo.fr : https://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_12082_chikungunya_virus_dengue_paludisme1_.htm

Les symptômes du chikungunya

Le chikungunya est une maladie virale transmise par le moustique tigre.

L’infection se manifeste généralement par des courbatures, des douleurs articulaires et pouvant aller jusqu’à la fièvre, qui sont les symptômes principaux du chikungunya.

La durée d’incubation de la maladie est en moyenne de 3 à 12 jours après l’exposition.

Le virus est présent dans le sang et dans les secrétions nasales du patient infecté.

Il peut survivre plusieurs semaines ou plusieurs mois sur différents objets comme les vêtements ou encore les chaussures.

Les personnes touchées ont tendance à présenter de la fièvre accompagnée de douleurs articulaires et musculaires invalidantes, ainsi que des éruptions cutanées.

Le traitement consiste en un repos complet et si nécessaire en une prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou encore de corticoïdes pour diminuer l’intensité des symptômes liés au virus.

Le traitement du chikungunya

Le traitement du chikungunya par les plantes : La moustiquaire imprégnée.

Le traitement du chikungunya par les plantes se fait à l’aide de la moustiquaire imprégnée qui est un traitement naturel. Pour ce faire, il suffit d’imprégner des feuilles de l’arbre « Tabebuia » avec une solution faite avec 50% d’alcool et 50% d’eau.

Il suffit ensuite de placer la moustiquaire sur le lit pour dormir.

Le traitement naturel du chikungunya par les plantes est très efficace car il n’est pas nocif pour la santé humaine. De plus, il ne coûte pas cher et peut être appliqué à tout le monde. Dans le cas où vous préférez utiliser des produits chimiques contre le chikungunya, sachez que cela peut avoir des effets secondaires sur votre santé.

Il est donc conseillé de choisir le traitement naturel contre le chikungunya afin de limiter les risques encourus pour votre santé.

  • Présentation du produit
  • Les avantages du produit
  • Les inconvénients du produit

La prévention du chikungunya

En raison de l’augmentation des cas de chikungunya en métropole, le gouvernement a décidé de renforcer les mesures de prévention.

Les autorités sanitaires conseillent aux personnes qui se rendent dans les zones à risque, notamment la Réunion et ses îles environnantes, d’adopter des mesures de protection individuelles.

Il faut savoir que le chikungunya est une maladie virale transmise par un moustique femelle. Pour éviter la propagation du virus, il faut donc agir sur plusieurs fronts :

  • Éliminer tous les points d’eau stagnante autour de votre habitation
  • S’assurer qu’il n’y a pas d’eau stagnante chez vous
  • Maintenir une température élevée (supérieure à 25 °C) et aérée (en ouvrant au maximum vos fenêtres)

Les complications du chikungunya

La maladie est due à un virus transmis par des moustiques, qui ont besoin de chaleur pour se développer et pondre leurs œufs.

Les personnes atteintes du virus peuvent être contaminées lors d’une piqûre de moustique infecté.

La transmission se fait également par la transfusion sanguine ou par voie transplacentaire.

L’infection provoque une fièvre élevée, des douleurs musculaires et articulaires, ainsi que des troubles digestifs. Si le virus persiste plus longtemps, il peut provoquer une infection des reins ou du cerveau.

Il n’existe pas encore de vaccin contre ce virus, qui se transmet essentiellement durant la saison humide (de mai à novembre). Cependant, les progrès scientifiques permettent de mettre au point des traitements efficaces pour soigner les malades et limiter les risques de contamination.

Il est recommandé aux voyageurs d’être attentifs aux signes annonciateurs d’un cas suspect ou confirmé de chikungunya :

  • Fièvre modérée
  • Douleur musculaire généralisée, qui touche surtout les membres inférieurs
  • Douleur articulaire
  • Fatigue inhabituelle

La mortalité du chikungunya

La question de la mortalité du chikungunya est très controversée. Elle fait l’objet de nombreuses polémiques et suscite des débats animés parmi les spécialistes. Pourquoi cette controverse ? La mortalité du chikungunya est un sujet qui divise les scientifiques. Certains d’entre eux soutiennent que 1 personne sur 10 meurt des suites du virus alors que d’autres affirment qu’il y a moins de 1% de mortalité. En tout cas, selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), le chikungunya entraîne une morbidité importante, notamment chez les personnes fragiles. En effet, ce sont surtout les personnes âgées et celles qui ont une mauvaise immunité qui en souffrent le plus.

Le chikungunya fait également des ravages chez les nourrissons qui ne peuvent pas encore se défendre contre cette maladie.

Il touche principalement des enfants âgés entre 5 à 14 ans, ce qui explique pourquoi il est particulièrement redoutable pour ce groupe d’âge.

  • Pourquoi le chikungunya provoque-t-il autant de victimes ?
  • Comment diagnostiquer rapidement le chikungunya ?

Le chikungunya en Indonésie

Un voyage en Indonésie peut être une occasion de découvrir un pays qui offre des lieux et des paysages exceptionnels.

Les touristes pourront par exemple aller à Bali, la plus grande île de l’archipel indonésien. Cette dernière est réputée pour ses plages paradisiaques, ses temples sacrés et ses volcans impressionnants. Pour ceux qui souhaitent vivre une expérience unique, ils peuvent faire du rafting sur les rivières de Java ou encore se rendre au mont Bromo afin d’observer un coucher de soleil magnifique. En outre, l’Indonésie regorge de sites touristiques passionnants comme le village culturel de Klungkung à Bali ou encore le temple bouddhiste Borobudur sur l’île de Java. D’autres endroits incontournables à visiter en Indonésie sont les temples hindous Tanah Lot et Tirta Empul ainsi que la forêt tropicale de Bornéo.

En conclusion, le chikungunya est une maladie virale transmise par des moustiques. C’est une maladie qui se développe en Asie du Sud-Est, au Moyen-Orient et en Afrique. Le virus se transmet par la piqûre d’un moustique infecté.