Le Chikungunya fait son grand retour en Guadeloupe !

Le chikungunya est une maladie infectieuse virale transmise par les moustiques. Cette maladie a été décrite pour la première fois en 1952 dans le sud de l’île de Zanzibar (Tanzanie) et a été nommée d’après le nom d’une tribu locale, les Chikungunya. En 2006, des cas de chikungunya ont été signalés à La Réunion.

Le virus du chikungunya se transmet par la piqûre d’un moustique infecté du genre Aedes (Aedes albopictus ou Aedes aegypti).

Il s’agit d’une maladie virale qui provoque des symptômes grippaux très semblables à ceux de la grippe.

Zika Vírus, Dengue e Chikungunya

Qu’est-ce que le chikungunya ?

Le chikungunya est une maladie qui se transmet par des piqûres de moustiques.

Il provoque d’importants symptômes tels que des douleurs articulaires et musculaires intenses, de la fièvre et des éruptions cutanées.

Le virus est transmis par les moustiques Aedes albopictus (moustique-tigre).

Les zones cibles sont notamment l’Asie du Sud-Est, l’Afrique tropicale et le sud de la Méditerranée.

Le chikungunya peut être mortel en cas de déficience immunitaire importante ou en cas d’affaiblissement général.

Les pays touchés par le chikungunya sont principalement ceux où les conditions sanitaires sont précaires, comme les pays en voie de développement.

Le traitement consiste à prendre un analgésique pour réduire la douleur et à appliquer une crème antifongique pour éviter l’apparition d’une infection fongique sur la peau (mycose). Cependant, il n’existe aucun vaccin contre le chikungunya ni aucun traitement curatif efficace.

Les symptômes du chikungunya

Le chikungunya est une maladie infectieuse qui provoque des douleurs musculaires et articulaires. Cette infection se transmet par les piqûres de moustiques infectés.

L’infection peut être asymptomatique ou se manifester par une fièvre, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des éruptions cutanées appelées érythèmes migrant. Des complications sont possibles dans les cas de forme graves : la méningite, l’arthrite, la myocardite, le syndrome néphrétique et l’encéphalopathie.

La transmission du chikungunya

La transmission du chikungunya se fait par la piqûre d’un moustique infecté.

Le virus peut être transmis par voie sexuelle, de sang à sang ou par voie sanguine.

Il existe plusieurs types de personnes qui peuvent attraper cette maladie : les enfants et les personnes âgées.

Les symptômes du chikungunya sont variables d’une personne à l’autre. Dans certains cas, ils ne sont pas graves et disparaissent au bout de quelques jours, tandis que chez d’autres, ils sont extrêmement graves et entraînent des complications neurologiques.

Les formes graves peuvent causer la démence ou le coma ; elles peuvent aussi entraîner la mort du patient.

La transmission sexuelle est un important mode de propagation du virus, ce qui signifie que le risque est plus élevé chez les personnes ayant eu un rapport anal non protégé avec une autre personne infectée, avant ou après le début des symptômes (et non durant).

La transmission materno-foetale est rare et n’est généralement pas associée à une augmentation significative des anomalies congénitales chez les nourrissons infectés par le virus pendant la grossesse ou lors de l’accouchement.

L’infection maternelle peut entraîner une fièvre modérée, un gonflement des ganglions lymphatiques et une éruption cutanée chez 20 % à 30 % des femmes enceintes atteintes du chikungunya sans présenter aucun symptôme clinique grave ni complication importante.

Le traitement du chikungunya

C’est un virus qui est transmis par la piqûre d’un moustique infecté. Cela peut provoquer des douleurs articulaires et musculaires, ainsi que des complications graves comme une infection du cerveau. En effet, le chikungunya peut entraîner une inflammation grave de la moelle épinière et du cerveau.

Il est donc important d’avoir recours à des mesures préventives, telles que le port de vêtements longs, l’application d’insecticides sur les zones exposées et la pulvérisation de répulsifs sur les vêtements à l’intérieur de votre maison. Pour éviter tout risque de contamination, il faut absolument respecter les règles d’hygiène suivantes :

  • Se protéger contre les piqûres de moustiques en se couvrant le plus possible
  • Éliminer immédiatement toute source d’eau stagnante chez soi

La prévention du chikungunya

Le chikungunya est une maladie virale transmise par les moustiques. Cette maladie, qui a récemment fait son apparition aux Antilles françaises, touche principalement la zone tropicale. Elle se manifeste par de la fièvre, des douleurs articulaires et musculaires, voire des éruptions cutanées.

Le virus du chikungunya est généralement bénin mais peut provoquer des complications graves chez les personnes fragiles comme les enfants ou les femmes enceintes.

La prévention du chikungunya passe avant tout par le recours à des mesures d’hygiène classiques telles que le port de vêtements amples et couvrants pour éviter l’imprudence des insectes, l’utilisation de produits anti-moustiques à base de DEET (diethyl-nitrosamine) et la suppression des eaux stagnantes notamment dans les jardins et autour des maisons.

Il est possible de se protéger grâce à un traitement antipaludique : il s’agit d’une molécule appelée sulfate de quinine qui empêche le développement du parasite responsable du paludisme (la plupart du temps Plasmodium falciparum). Ce traitement doit être renouvelé une fois par semaine ou après chaque baignade dans une eau contaminée.

Le chikungunya en Guadeloupe

Le chikungunya est une maladie virale transmise par les piqûres de moustiques. Elle provoque de fortes fièvres, des douleurs musculaires, des éruptions cutanées et peut entraîner des complications graves voire mortelles.

Le chikungunya se développe très rapidement sur l’archipel guadeloupéen depuis la fin du mois de février. En Guadeloupe, il y a en ce moment plus d’hôtels que de cas de chikungunya ! La Guadeloupe est à surveiller car cette maladie peut être grave si elle n’est pas prise au sérieux. Cependant, le virus ne circule pas encore dans toute l’île.

Il reste donc relativement localisé dans les régions du sud et du centre.

Les autorités sanitaires ont mis en place un système de surveillance active et une campagne nationale d’information pour informer la population sur les risques liés au virus

L’impact du chikungunya en Guadeloupe

Le chikungunya est une maladie virale transmise par le moustique tigre. Cette maladie a fait son apparition en 2005 et elle s’est propagée à travers l’Asie, l’Océanie, les Amériques et les Caraïbes depuis cette date. Elle a été détectée pour la première fois en Afrique de l’Est et du Sud il y a plus de 80 ans et elle s’est ensuite propagée aux autres régions tropicales.

Le chikungunya est une maladie qui peut être mortelle si on ne se met pas rapidement sous traitement.

Il existe différents produits permettant de soigner la maladie, tels que des médicaments antiviraux ou des traitements à base d’artémisinine.

La guadeloupe est un département français situé en mer des Caraïbes au sud-est de la France. Dans cet article nous allons voir quelles sont les conséquences de la propagation du chikungunya sur ce département? Pourquoi le chikungunya nuit-il à ce département? Comment éviter d’être contaminés par le chikungunya? Quelles prises en charge possibles pour les personnes touchées par cette maladie?

Le chikungunya : menace pour la Guadeloupe ?

Le chikungunya est une maladie infectieuse transmise par un moustique, le Aedes albopictus.

Il s’agit d’une maladie virale qui peut être mortelle pour les individus atteints, et dont l’évolution est très rapide.

Les symptômes de la maladie se manifestent par des douleurs articulaires intenses et une fièvre élevée, pouvant aller jusqu’à 40°C.

La personne touchée ressent également des courbatures ainsi qu’une forte fatigue.

Le traitement consiste à administrer des antibiotiques et autres médicaments symptomatiques.

Les complications sont rares, mais peuvent survenir chez les individus immunodéprimés ou en cas d’infection grave au niveau pulmonaire.

Le chikungunya est considérée comme une pandémie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). En Guadeloupe, le virus du chikungunya semble avoir disparu depuis plus de trois ans. Toutefois, il réapparaît chaque année sous forme saisonnière : entre mi-juillet et fin novembre. De ce fait, il constitue une menace pour la population guadeloupéenne et notamment pour les femmes enceintes qui ne doivent pas hésiter à se faire dépister pour savoir si elles sont porteuses du virus ou non.

  • Plusieurs questions se posent quant aux risques que représente cette maladie :
  • A-t-on pu maîtriser totalement le virus ?
  • Quel impact aura la prochaine saison ?
  • La question que tout le monde se pose est de savoir si nous avons réussi à contrôler ce virus.

Un ralentissement certain

Nous avons

En conclusion, le chikungunya est une maladie qui est transmise par les moustiques. Pour se prémunir contre cette maladie, il faut utiliser des répulsifs anti-moustiques ou encore porter des vêtements longs et amples.