Le cerveau enceinte : mieux comprendre son fonctionnement

La grossesse est une période de la vie où les femmes enceintes doivent faire attention à leur santé. En effet, il y a des risques pour la mère et l’enfant.

Les femmes enceintes doivent donc prendre soin de leur santé et de celle de leur bébé.

Il faut savoir que chaque grossesse est différente et qu’il n’y a pas de réponse unique à cette question. Cependant, il existe des conseils qui peuvent être utiles pour toutes les femmes enceintes. Nous allons voir çà de plus près dans cet article.

Corpus : Au cœur des organes. Le système nerveux

Les changements hormonaux pendant la grossesse

Pendant la grossesse, les hormones jouent un rôle important.

Les niveaux d’hormones peuvent varier considérablement au cours de cette période.

Les changements hormonaux pendant la grossesse peuvent avoir un impact sur le développement du fœtus et affecter la naissance du bébé.  La plupart des femmes enceintes remarquent que leur corps change, mais beaucoup de femmes ne savent pas qu’il y a des changements hormonaux qui se produisent pendant la grossesse.

Voici quelques-uns des facteurs qui influencent les changements hormonaux :

  • L’âge de la mère
  • Le moment de l’ovulation
  • Les cycles menstruels précédents
  • Le cycle ovarien

Les effets de la grossesse sur le cerveau

La grossesse est une étape importante dans la vie de la femme, mais également un moment qui peut s’avérer difficile à traverser. Au cours de cette période, des changements physiques et psychologiques interviennent chez la future mère.

La grossesse a notamment des conséquences sur le cerveau, ce qui peut affecter les capacités cognitives de l’enfant à naître.

Le cerveau subit en effet plusieurs modifications durant la grossesse, dont certaines restent visibles après l’accouchement.

Il est donc important de connaître les effets que peuvent avoir certains facteurs sur le développement du fœtus et du bébé afin d’adopter au mieux des stratégies pour protéger le cerveau en cas de problèmes.

Les effets de la grossesse sur le cerveau ? De nombreuses modifications physiologiques se produisent au cours de la grossesse : augmentation du volume sanguin, augmentation du poids corporel et du volume crânien, modification des hormones (comme l’hormone œstrogène) et modification du taux d’oxygène transportée par le sang vers les tissus fœtaux. Ces changements ont pour conséquence une réorganisation anatomique et fonctionnelle durant la croissance intra-utérine. Cependant, il n’est pas facile d’identifier précisément les éléments qui ont un impact direct sur le cerveau fœtal ou celui de l’enfant à naître. Toutefois, on sait que certains facteurs ne sont pas sans conséquences :

  • Lorsque le corps maternel est exposée à certains polluants chimiques ou aux perturbateurs endocriniens
  • Les infections
  • Le tabagisme

THEMATIQ

La neurogenèse pendant la grossesse

Même si la neurogenèse est une réalité, on ne sait pas encore tout des mécanismes à l’œuvre.

L’une des théories les plus courantes est que la production de nouveaux neurones résulte d’un processus de division cellulaire, notamment au cours du développement embryonnaire. Cette idée a été soutenue par des preuves expérimentales issues de modèles animaux et humains, mais elle reste controversée. On pense également qu’un facteur environnemental pourrait avoir un impact sur le nombre de neurones produits. Un autre facteur peut être le fait d’avoir accès à certaines molécules ou nutriments spécifiques. De nombreuses recherches ont étudié les effets de l’exposition au cannabis durant la grossesse sur le développement neuronal chez les enfants.

Les recherches montrent que l’exposition prénatale aux cannabinoïdes du cannabis peut entraîner une diminution du volume total des structures cérébrales associées aux fonctions cognitives, telles que l’hippocampe et le cortex cingulaire antérieur . Cependant, il y a eu peu d’études sur les effets de l’exposition post-natale au cannabis (vapotage) sur le développement neuronal chez l’enfant ou son comportement cognitif ultérieur .

La plupart des études portaient sur un type particulier de THC : celui provenant principalement du chanvre industriel (CBD). Dans une étude , les chercheurs ont observé que les souris exposés in utero au CBD présentaient une diminution significative du volume hippocampique et cortical , associée à une altération du comportement spatial et moteur . Une autre étude menée par nos collègues amérricains a

La réorganisation des connexions nerveuses pendant la grossesse

La grossesse est une période particulière pour la femme. Elle peut être source d’inquiétude et de questionnements.

La réorganisation des connexions nerveuses qui se produit durant cette période a fait l’objet de nombreux travaux, mais les résultats restent partagés.

Le débat porte surtout sur le moment où ces changements ont lieu et sur la manière dont ils affectent le bien-être du bébé à naître.

Les chercheurs ont recherché des liens entre les modifications structurelles qui se produisent durant la grossesse et les conséquences que celles-ci peuvent avoir chez le nouveau-né.

Ils ont mené des études à ce sujet dans différents pays, notamment aux États-Unis, en Australie, en Allemagne et au Royaume-Uni.

Lorsqu’ils analysent les résultats, ils constatent que parmi tous les processus qui se produisent durant la grossesse, seuls deux semblent suffisamment importants pour affecter le comportement du bébé :

  • Le développement du système nerveux central
  • L’apparition de l’odorat

L’augmentation du volume cérébral pendant la grossesse

L’augmentation du volume cérébral pendant la grossesse est un phénomène physiologique. Certaines études montrent que le volume du cerveau chez des femmes enceintes augmente de 2 à 3 % par mois. Ce phénomène n’est toutefois pas universel, certaines femmes ne présentant aucune augmentation de volume cérébral.

L’augmentation du volume cérébral pendant la grossesse est un phénomène physiologique qui touche généralement les femmes dans la vingtaine ou la trentaine et qui s’explique principalement par l’accroissement de la production hormonale.

Les hormones sexuelles stimulent les cellules nerveuses, ce qui favorise le développement des connexions neuronales entre elles et provoque une augmentation du volume cérébral.

Il ne faut pas pour autant penser que l’augmentation du volume cérébral se traduit automatiquement par une plus grande intelligence. Un sujet peut avoir un QI élevé sans pour autant être dotée d’un gros cerveau.

Les modifications de la circulation sanguine cérébrale pendant la grossesse

La grossesse est une période particulière du développement d’un être humain. Tout au long de cette étape, le corps subit des modifications qui sont parfois même considérées comme physiologiques.

La grossesse entraîne différents changements dans le corps d’une femme, notamment au niveau de l’appareil respiratoire et circulatoire. Ces modifications sont souvent plus importantes chez les futures mamans qui ont certaines maladies chroniques ou présentent des contre-indications à la grossesse.

Les modifications circulatoires peuvent avoir un impact sur la croissance du fœtus et provoquer la naissance prématurée ou encore l’accouchement prématuré.

Le placenta joue également un rôle important en assurant la circulation sanguine entre les différents organes du fœtus et sa mère. En effet, ce dispositif est chargé de faire circuler le sang dont a besoin le bébé pour se développer et pour assurer son alimentation grâce à l’hormone qu’est l’ocytocine.

Lorsqu’il y a une altération de cette hormone, il y aura des difficultés pour que le bien-être de votre bébé soit assurée.

Les changements de la chimie du cerveau pendant la grossesse

La grossesse est une période de changements majeurs pour toutes les femmes. En particulier, c’est un moment où le corps et l’esprit subissent de nombreux changements. Cela peut être une période stressante, car il s’agit d’une étape importante dans la vie d’une femme.

La chimie du cerveau change pendant la grossesse et a des répercussions sur le comportement des mères et des bébés.

Vous trouverez ci-dessous quelques-unes des principales modifications qui se produisent à ce moment-là :

  • Le système immunitaire change, ce qui signifie que les femmes sont plus susceptibles aux infections
  • La pression artérielle augmente chez certaines femmes
  • Les hormones fluctuent, ce qui peut entraîner un développement accru du bébé

Les effets de la grossesse sur la cognition et le comportement

La grossesse est un moment de la vie où le corps change, mais aussi l’esprit.

Les changements physiques et émotionnels engendrés par la grossesse peuvent influencer le comportement d’une personne et avoir des conséquences sur son développement cognitif à long terme.

Les enfants nés de mères qui prennent des antidépresseurs pendant cette période (généralement entre la 16e et la 24e semaine) présenteraient un risque accru de dépression plus tard dans l’enfance. Cette étude a montré que les femmes qui prennent des antidépresseurs entre la 16e et la 24e semaine de grossesse sont plus susceptibles d’avoir un enfant atteint du trouble du spectre autistique (TSA).

L’autisme est un trouble neuro-développemental caractérisée par un manque d’interaction sociale, une insensibilit aux expressions faciales, une tendance à être très centrés sur soi-même, une capacité limitée à reconnaître les expressions émotionnelles, ainsi que par des problèmes au niveau de communication verbale ou non verbale.

Le TSA affecterait environ 1 enfant sur 100 selon les estimations.

Le fait qu’il soit associé à l’exposition in utero aux antidépresseurs suggère que les effets nocifs potentiels pourraient être causés par une exposition prénatale aux ISRS (inhibiteur sélectif de recapture de la sérotonine), communs chez les femmes durant cette période (environ 50% des femmes prennent ce type d’antidouleur).

  • Les chercheurs ont examiné plusieurs facteurs notamment :
  • L’âge maternel ;
  • Le type d’antidou

    En conclusion, la femme enceinte est une cible privilégiée pour les agresseurs. Il peut s’agir d’un membre de sa famille, d’un inconnu ou même de son compagnon. La femme enceinte n’a pas forcément conscience qu’elle est victime d’une tentative de viol. Les conséquences psychologiques peuvent être très graves : dépression, angoisses, peur de l’avenir…