L’aphasie et la maladie de Parkinson : les deux faces d’une même médaille

L’aphasie parkinson est une maladie qui se caractérise par des troubles de la parole et de la compréhension. Elle est due à l’atteinte du cerveau, en particulier du lobe frontal. Cette maladie touche plus souvent les personnes âgées, mais peut aussi survenir chez les jeunes adultes.

L’aphasie parkinson est une maladie neurologique qui se développe progressivement. Nous allons voir dans cet article ce qu’est exactement l’aphasie parkinson, ses causes et ses symptômes.

Aphasie : bilan patient aphasique (aphasie Broca, Wernicke, globale) – examen neurologique

Définition de l’aphasie

L’aphasie n’est pas une maladie, mais un trouble de la communication. Cette pathologie touche principalement les personnes âgées et peut entraîner des troubles importants dans le quotidien.

Les personnes atteintes ne parlent plus ou ne parlent plus correctement.

L’aphasie peut avoir diverses causes, comme une malformation cérébrale, un accident vasculaire cérébral ou encore une tumeur au cerveau.

Il existe différents types d’aphasies : l’aphasie globale, l’aphasie sous-corticale et l’agraphie.

Causes de l’aphasie

Les causes de l’aphasie sont multiples. Une première cause peut être liée à une maladie neurologique ou à un accident vasculaire cérébral par exemple, qui peut provoquer des dommages au niveau du cerveau. Une autre cause peut être liée aux médicaments et plus précisément aux anticholinestérases, qui sont des substances utilisées pour traiter les troubles du langage. Certains cas d’aphasie peuvent aussi être causés par certains virus tels que le VIH ou le cytomégalovirus, qui peuvent infecter le cerveau et causer des dommages importants.

Symptômes de l’aphasie

Les premiers symptômes de l’aphasie peuvent être des difficultés à parler, à comprendre ou à écrire.

L’apprentissage d’une nouvelle langue peut aussi provoquer des troubles, comme une incapacité à prononcer les sons.

Il est possible que votre entourage ne reconnaisse plus la personne que vous êtes devenu suite aux modifications du fonctionnement de votre cerveau.

Votre interlocuteur pourrait avoir l’impression de parler avec un étranger ou se sentir agacé par le ton que vous employez pour lui répondre.

Le risque est qu’il finisse par se dire : « Mon Dieu ! Cet aphasique n’arrête pas de changer et d’être difficile à suivre ! » Il se peut même qu’il remette en question la validité de votre parole. Quand vous étiez jeune et plein d’entrain, il était facile d’initier une conversation avec autrui. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas et vous pouvez passer pour un idiot si vos propos paraissent trop simples ou superficiels aux yeux des autres.

Votre entourage pourrait penser : « Ce type ne sait pas sourire », « Ce type ne sait pas faire semblant » ou encore « Ce type ne sait pas séduire » car ils ont appris à connaître votre personnalité grâce au temps passé ensemble et non en raison d’une maladie qui aurait altéré certaines zones spécifiques du cerveau.

Types d’aphasie

L’aphasie est un trouble qui affecte la capacité de parler, d’écrire ou de comprendre. Cette pathologie est connue sous différentes appellations selon sa gravité. On distingue : L’aphasie motrice : lorsqu’elle empêche tout mouvement de la bouche et du visage, ce qui rend la communication impossible.

L’aphasie sensorielle : elle concerne le sens auditif, et donc la compréhension de la parole ou les sons émis.

L’aphasie expressive : les personnes atteintes perdent l’expression des émotions, tant verbales qu’expressives (larmes).

L’aphasie globale : cette forme d’aphasie concerne le langage oral, ainsi que les autres fonctions cognitives comme l’attention et le raisonnement. Ces troubles se manifestent généralement chez des personnes âgées entre 60 et 80 ans.

Ils peuvent apparaître après un AVC ou une maladie dégénérative du cerveau comme Alzheimer ou Parkinson. Une autre cause peut expliquer l’apparition d’une aphasie : un traumatisme crânien sévère durant l’enfance (accident vasculaire cérébral). Comment se présente-t-elle ? Les symptômes décrits sont nombreux et variés en fonction de la nature du trouble dont souffre votre proche : Difficultés à prononcer certains mots (incompréhension), problèmes pour trouver le bon mot pour exprimer ce que vous voulez dire (incohérence), difficultés à comprendre ce qu’il vous dit, problèmes pour suivre une conversation… Votre proche ne réalise plus les activités quotidiennes comme parler avec vous, faire ses courses ou cuisiner.

Il

Diagnostic de l’aphasie

La maladie d’Alzheimer est la cause principale de l’aphasie, mais il existe des syndromes plus rares qui peuvent également causer une perte de la parole. En effet, il peut arriver que les personnes souffrant d’apraxie ou de dysarthrie (le fait d’avoir des difficultés à parler) présentent aussi des troubles du langage.

Le diagnostic vient après un examen complet et minutieux.

Il existe différentes méthodes pour diagnostiquer l’aphasie : l’examen clinique, le test du bilan neuropsychologique, le test neuropsychologique et le bilan sanguin. Un bilan neuropsycologique est composé de tests psychomoteurs et cognitifs qui analysent les capacités motrices et intellectuelles des patients afin de déceler la présence d’une anomalie du cerveau.

Les symptômes de l’aphasie sont généralement décelables grâce à un examen physique approfondi, notamment en observant les réflexes tendineux ou en analysant le niveau sonore. Ce type d’examen permet aussi de repérer certains types d’apraxies tels que ceux causés par une atteinte frontale ou occipitale. De plus, il est possible pour un médecin de faire passer différents tests auditifs au patient afin d’analyser son audition et savoir s’il y a une perte auditive due à une surdité congénitale ou acquise.

Traitement de l’aphasie

Les aphasies sont des troubles neurologiques qui affectent la parole, le langage et le comportement. Elles peuvent être causées par de nombreux processus pathologiques différents, tels que les lésions cérébrales (traumatisme crânien), les maladies dégénératives (comme la maladie d’Alzheimer) ou encore les accidents vasculaires cérébraux.

Les personnes atteintes d’apraxie de la parole peuvent présenter une incapacité à prononcer un mot ou bien ne plus être en mesure de parler du tout.

Les personnes atteintes d’apraxie visuelle ont du mal à reconnaître des objets ou des images alors qu’elles ne présentent pas de difficultés au niveau du langage ni au niveau de la lecture. En outre, il existe aussi des patients atteints d’apraxie bucco-faciale, qui rencontrent des difficultés pour avaler, mâcher et émettre des sons tels que le rire ou la toux. Ces troubles peuvent entraîner une perte importante du plaisir de communiquer et perturber considérablement la vie quotidienne.

Il est important de savoir que l’origine exacte des troubles neurologiques reste encore inconnue : on pense qu’ils seraient liés à un dysfonctionnement au niveau du système nerveux central (anomalies touchant le cerveau).

La réhabilitation cognitive fait partie intégrante du traitement et est souvent utilisée comme approche thérapeutique complémentaire aux moyens utilisés pour traiter les symptômes spécifiques liés aux différents types d’apraxies.

Récupération de l’aphasie

L’aphasie est une perte de la capacité à parler, comprendre ou à utiliser le langage.

La personne souffrant d’aphasie peut avoir des difficultés à communiquer, qu’il s’agisse de mots, de phrases ou de concepts. Cette incapacité peut être temporaire ou permanente. Elle affecte les mots et les phrases tout comme le langage non verbal et les signes (comme faire un geste pour dire «non»).

L’aphasie peut survenir après un traumatisme crânien, une infection du cerveau ou une lésion cérébrale traumatique.

Il existe différents types d’aphasie : l’aphasie dysarthrique est la moins fréquente et se caractérise par une perturbation des mouvements articulatoires (par exemple, prononcer des sons avec difficulté), tandis que l’aphasie logopénique est la plus courante et se caractérise par une perturbation de la parole (par exemple, ne pas pouvoir trouver le mot correctement).

L’aphasie n’est pas toujours causée par des lésions cérébrales ou une atteinte du système nerveux central. Dans certains cas, elle peut être attribuable à des troubles neurodégénératifs comme la maladie d’Alzheimer ou la démence vasculaire.

Les causes possibles sont les suivantes :

  • Traumatismes crâniens
  • Troubles neurologiques congénitaux
  • Maladies infectieuses
  • Atteintes vasculaires

Prévention de l’aphasie

L’aphasie est une maladie qui se caractérise par la perte de la parole, mais aussi du langage écrit. Cette affection touche environ 30 000 personnes en France.

L’aphasie est souvent liée à un accident vasculaire cérébral (AVC). Elle peut également être causée par une tumeur au cerveau, un traumatisme crânien ou encore une maladie neurodégénérative comme Alzheimer ou Parkinson.

Les symptômes de l’aphasie sont variables, mais ils affectent généralement les sujets entre 35 et 60 ans.

L’aphasie peut être soignée grâce à plusieurs traitements :

  • La rééducation orthophonique
  • Le soutien psychologique
  • La stimulation du cerveau

En conclusion, l’aphasie parkinson est une maladie très grave qui se caractérise par des troubles du langage et des troubles moteurs. Elle peut être causée par différentes pathologies comme la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques ou encore le traumatisme crânien. Dans tous les cas, elle nécessite un suivi médical régulier pour éviter que les symptômes ne s’aggravent.