L’anatomie du cerveau occipital

Le cerveau occipital est un des trois cerveaux de l’être humain.

Il est situé dans la partie supérieure du crâne, à l’arrière de la tête.

Il est responsable de la vision et du sens de l’équilibre.

Le cerveau occipital est composé de plusieurs régions : le cortex occipital, le lobe occipital et les lobes temporaux.

L’anatomie et la fonction du cerveau occipital

Le cerveau occipital est la partie du cerveau qui se trouve derrière les yeux.

Les fonctions principales sont de contrôler l’équilibre, la coordination des mouvements et de percevoir les couleurs.

Il a également un rôle dans la vision et le langage.

La neuropsychologie du cerveau occipital

Avec le temps, les chercheurs ont remarqué que l’aire occipito-temporale (AT) est définie comme la zone du cerveau qui est impliquée dans les processus perceptifs. Cette zone du cerveau réagit aux stimuli visuels et auditifs, mais aussi à des stimuli tactiles ou gustatifs. Elle se trouve au centre de la tête entre le lobe pariétal et le lobe frontal.

L’aire occipito-temporale est très importante pour la perception de certains types d’informations comme l’intensité des sons, les formes et caractéristiques spatiales.

Le rôle du cerveau occipital dans la vision

L’œil est composé de différents éléments qui ont chacun un rôle bien défini.

Les yeux sont essentiels pour nous permettre de voir le monde, ils sont formés du globe oculaire et d’une paupière mobile.

Le globe oculaire est une structure sphérique qui contient la cornée, l’humeur aqueuse, le cristallin et une partie du corps vitré.

Le cristallin est un transparent lentille qui permet de focaliser les rayons lumineux sur la rétine ce qui permet de voir les images.

L’humeur aqueuse est un liquide transparent chargé d’humidifier l’œil et de régler sa transparence.

La rétine se compose des cellules sensorielles (bâtonnets et cônes), qui captent les signaux lumineux venant du monde extérieur et les transmettent au cerveau par le nerf optique (la fibre nerveuse responsable de la vision).

Lorsque l’on regarde quelquechose, notre œil envoie des informations à notre cerveau via le nerf optique par lequel on reçoit une image en noir et blanc. Cette image est ensuite traitée par le cortex visuel avant que nous puissions comprendre ce que nous voyons.

  • Le système visuel
  • La formation des images
  • Les troubles visuels

Le cerveau occipital et les troubles de la vision

Il est difficile de définir le cerveau occipital.

Il est aussi appelé cortex occipital, ou simplement l’occipital.

Le cortex occipital est un des plus grands régions du cerveau.

Le cortex occipital se trouve au centre de la tête, entre les yeux et le front.

Il a pour fonction principale de traiter les informations visuelles provenant des yeux.

L’atrophie du cortex occipitale résulte dans la plupart des cas d’une maladie grave appelée accident vasculaire cérébral (AVC).

Il existe une autre pathologie qui peut causer l’atrophie du cortex occipitale : il s’agit de la démence à corps de Lewy (DCL).

La DCL se caractérise par une altération progressive des facultés mentales et une perte progressive de certaines fonctions cognitives, en particulier celles qui sont associées aux troubles du langage et au raisonnement abstrait.

La DCL touche principalement les personnes âgées de plus de 60 ans ; elle peut également survenir chez des patients plus jeunes.

Le cerveau occipital et la perception visuelle

Le cerveau occipital est un organe situé dans le crâne. C’est la zone de la vision, qui se trouve au-dessus des yeux.

Le cerveau occipital est responsable de l’apprentissage et de l’acquisition des informations visuelles.

La perception visuelle est le processus par lequel les informations visuelles sont traitées par le cerveau pour être ensuite interprétées et stockées dans la mémoire à long terme, ou même transmises aux autres parties du système nerveux central (cerveau et moelle épinière).

Il existe plusieurs types de perception visuelle différents :

  • La perception photopique : elle permet une vision claire et nette
  • La perception scotopique : elle permet une vision floue

Comment fonctionne la perception visuelle ? Lorsque nous regardons quelque chose, nos yeux envoient une impulsion électrique au nerf optique.

Les cellules sensorielles réceptrices du nerf optique reçoivent ce signal, puis le transmettent au cerveau occipital via le nerf optique. Une fois que les messages provenant des cellules sensorielles ont atteint le cortex visuel primaire (zone du lobe frontal), ils sont traités afin d’en extraire tout ce qui peut être utile pour interpréter les images vues à travers l’œil.

La perception visuelle implique plusieurs structures différentes du système nerveux central :

  • Les cellules sensorielles réceptrices – elles envoient des impulsions électriques vers les neurones sensoriels
  • Les neurones sensoriels – ils captent les messages envoyés par les cellules sensorielles réceptrices
  • Le nerf optique – il transmet les signaux reçus des cellules sensorie

    Le cerveau occipital et la cognition visuelle

    Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certaines personnes sont capables de mémoriser des listes de chiffres et d’autres pas ? Pourquoi certains sont capables de reconnaître un visage ou une personne à partir d’une photo, alors que d’autres ne peuvent pas le faire ? Si vous avez répondu « non », cet article est fait pour vous.

    Il y a environ 25 ans, les chercheurs ont commencé à s’intéresser au fonctionnement du cerveau humain.

    Ils ont constaté que la zone du cerveau appelée l’occipital droit était particulièrement importante pour la reconnaissance des visages. En effet, elle serait en mesure de reconnaître chaque caractère propre au visage humain. Cette découverte suggère que le cerveau possède la capacité de traiter les images en profondeur et non simplement par l’aspect général. Ainsi, il serait possible d’identifier un individu même si celui-ci porte un masque ou une perruque. Dans le cadre de son activité quotidienne, le cerveau est capable d’analyser rapidement une quantité considérable d’informations provenant des yeux, des oreilles et du toucher.

    Il est également capable de repasser plusieurs fois sur une image afin qu’elle soit reconnue par notre esprit.

    Le cerveau occipital et les processus visuels

    Le cerveau occipital et les processus visuels sont deux structures très importantes dans le développement des fonctions perceptives.

    Leur rôle est notamment d’intégrer les informations provenant du champ visuel et de les traiter afin de donner lieu à des réponses motrices.

    Le cerveau occipital est une structure située au niveau des yeux, qui a pour rôle d’interpréter l’information provenant du champ visuel pour faciliter la perception et la reconnaissance des objets extérieurs.

    Les processus visuels sont des activités cognitives qui ont lieu au niveau du cortex préfrontal (CPF).

    Ils comprennent entre autres le raisonnement, la planification, l’analyse, la représentation mentale ou encore l’attention conjointe. Ces processus permettent notamment d’obtenir un sens aigu de l’espace et de la profondeur ainsi que d’identifier les objets proches ou éloignés.

    Le cerveau occipital et la plasticité cérébrale

    Le cerveau est un organe très complexe.

    Il est composé de différents types de cellules qui communiquent entre elles par l’intermédiaire de milliers de connexions neuronales appelées synapses. Chaque événement nouveau ou chaque changement dans l’environnement du sujet entraîne une modification des synapses, ce qui crée une nouvelle connexion neuronale.

    Les neurones sont les unités structurelles du cerveau et ils sont responsables de la transmission et de l’intégration des informations reçues par le corps. Un neurone peut transmettre un signal électrique en passant à travers sa membrane cellulaire, puis, après avoir été stimulé, il peut envoyer un message au prochain neurone qu’il rencontrera. Chaque fois que le cerveau reçoit des informations provenant du monde extérieur, il modifie certains aspects de ses circuits neuronaux pour intégrer les nouveaux stimuli sensoriels et ainsi continuer à fonctionner normalement. Ces modifications se reflètent dans différents domaines :

    • La plasticité synaptique : la capacité que possède le système nerveux central d’apprendre et d’intégrer des stimuli externes ou internes.
    • L’hyperactivité : la tendance à être constamment actif.

    Votre cerveau vous joue des tours – Conférence d'Albert Moukheiber

    Pour conclure sur le cerveau occipital, il faut savoir que ce n’est pas un seul lobe qui est concerné mais plusieurs. Il y a la partie antérieure du lobe occipital qui est responsable de la vision et de l’orientation dans l’espace, la partie postérieure qui sert à reconnaître les objets et à associer des idées entre elles et enfin une zone intermédiaire qui permet les mouvements volontaires.