La santé mentale dans le monde : l’OMS au cœur de la lutte

L’Organisation mondiale de la santé mentale (OMS) est une agence spécialisée des Nations Unies. Elle a été créée en 1946 par l’Assemblée mondiale de la santé pour coordonner les activités internationales dans le domaine de la santé mentale.

L’OMS a pour mission de promouvoir la santé mentale et de réduire les souffrances dues à la maladie mentale. Elle est composée de plusieurs organes directeurs, dont le Comité technique permanent sur la santé mentale et l’action sociale, qui est chargé des questions relatives à la santé mentale.

Normes de l’Organisation mondiale en santé animale (OIE) sur le bien-être animal

La mission de l’OMS en matière de santé mentale

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) est une agence spécialisée des Nations Unies, dont le siège se trouve à Genève.

L’OMS a pour objectif d’améliorer l’état de santé de tous les êtres humains en fournissant des informations et des connaissances sur des sujets comme la santé publique, les maladies infectieuses et le développement économique.

L’organisation mondiale fournit également un appui aux pays pour qu’ils puissent mettre en place des systèmes de santé solides qui répondent aux besoins sanitaires de la population.

La mission principale de l’OMS est d’améliorer l’état de santé de tous les êtres humains en fournissant des informations et des connaissances sur des sujets comme la santé publique, les maladies infectieuses et le développement économique. Ces informations doivent permettre aux différents acteurs du domaine sanitaire dans le monde entier d’identifier les priorités sanitaires et d’agir efficacement au niveau local afin d’atteindre certains objectifs nationaux ou internationaux. Au cours du XXIème siècle, plus que jamais, on constate que la prise en compte du bien-être individuel revêt une importance croissante. Pour ce faire, il faut savoir comprendre le fonctionnement biologique humain afin de garantir un développement harmonieux du physique, mental et social ainsi qu’un niveau adéquat de bien-être physique et mentale. Cet aspect est essentiel pour amener une personne à avoir une vie longue, heureuse et activement productive.

La promotion de la santé mentale en tant que droit fondamental de l’être humain

Le droit fondamental à la santé mentale est un élément essentiel de l’article 25 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), qui stipule que toute personne a le droit de bénéficier d’un niveau de vie suffisant pour elle-même, sa famille et sa communauté. Une part importante des programmes portant sur la santé mentale et les troubles psychiques recouvre les questions liées au logement, au chômage et à l’accès aux services sociaux.

Il existe une forte corrélation entre le fait de ne pas avoir de chez soi ou d’avoir un logement insalubre et le risque accru d’avoir des troubles psychiques. En outre, cela peut entraîner une perte importante d’opportunités en matière d’emploi, car si vous ne pouvez pas travailler parce que vous êtes hospitalisé ou suivi par un psychiatre, il peut être difficile voire impossible de trouver un emploi.

Le droit fondamental à la santé mentale se compose du droit à l’intimité physique, au respect de soi-même et au respect du corps humain, du droit à la dignité humaine ainsi que du droit à ce qu’aucune discrimination ne soit faite en raison du handicap mental ou psychique. Pour répondre aux besoins des personnes souffrant d’un trouble mental grave (par exemple schizophrénie) ou pour prévenir ces troubles graves qui affectent une personne donnée, il convient :

  • de fournir aux personnes concernées un toit décent ;
  • d’assurer l’accès aux services sociaux appropriés ;
  • d’assurer que les ressources disponibles pour faire face aux problèmes rencontrés par les individus at

    La prévention des maladies mentales et des troubles de santé mentale

    De nos jours, les troubles de santé mentale et les maladies mentales représentent un problème de santé publique important. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), environ un tiers des personnes dans le monde ont vécu ou vivront une expérience psychologique grave au cours de leur vie.

    La prévention est donc essentielle pour réduire les conséquences négatives associées à ces troubles sur le bien-être mental, la santé physique et la qualité de vie des personnes atteintes.

    Les maladies mentales se définissent comme étant « l’ensemble des troubles qui affectent la pensée, l’humeur, le comportement et les émotions ».

    La protection des personnes souffrant de maladies mentales et de troubles de santé mentale

    Les personnes atteintes de troubles mentaux et de troubles de santé mentale ont besoin d’une protection particulière. Elles doivent être traitées avec dignité et respect, mais elles ne peuvent pas toujours prendre des décisions concernant leur vie ou leurs soins médicaux.

    La plupart des gens ont tendance à croire que la maladie mentale est un état qui peut être guéri par la médecine traditionnelle. Cependant, on sait que les troubles mentaux peuvent avoir une origine physique ou psychologique. Dans certains cas, ils sont causés par l’utilisation de certaines substances (comme l’alcool).

    Les maladies mentales et les troubles de santé mentale ont différents symptômes :

    • Trouble mental
    • Trouble du comportement
    • Anxiété

    Le traitement et la réhabilitation des personnes atteintes de maladies mentales et de troubles de santé mentale

    La France compte près de 4 millions de personnes atteintes d’une maladie mentale ou souffrant de troubles psychiques. Ce chiffre est à relativiser, car il ne tient pas compte des personnes qui sont suivies mais qui n’ont pas été diagnostiquées.

    Les maladies mentales et les troubles psychiques sont très courants en France.

    Leur fréquence augmente avec le vieillissement de la population et la prévalence des comportements addictifs (drogues, alcool). De plus, cette tendance devrait se poursuivre au cours des prochaines décennies. En effet, il est probable que le nombre d’individus dépressifs et sujets aux addictions augmentera considérablement au cours des prochaines années.

    L’augmentation du nombre de personnes atteintes d’une maladie mentale ou d’un trouble psychique peut être attribuée à l’allongement de l’espérance de vie, au changement du mode de vie et à l’amélioration des conditions sanitaires. Cependant, elle peut également être due aux changements sociétaux : augmentation du stress professionnel et/ou personnel (en particulier chez les jeunes), évolution du modèle familial (divorce)… La France doit donc faire face à un double défi : améliorer la qualité de vie des individus atteints par une maladie mentale ou un trouble psychique ; prendre en charge cette population croissante pour qu’elle puisse garantir son autonomie sur le long terme.

    La recherche sur les maladies mentales et les troubles de santé mentale

    Pourquoi la recherche sur les maladies mentales et les troubles de santé mentale est-elle si importante ?

    L’éducation et la formation en matière de santé mentale

    L’éducation est un facteur de protection essentiel pour les personnes souffrant de maladies mentales. Si ces dernières sont mieux éduquées, elles seront plus susceptibles de se tourner vers des services sociaux et des ressources d’aide en cas de besoin.

    L’éducation peut être un processus qui offre aux personnes atteintes de troubles mentaux l’occasion d’apprendre à mieux comprendre leur condition et ainsi, à tirer profit des ressources qui sont disponibles.

    La formation et l’éducation peuvent permettre aux personnes atteintes de maladies mentales d’acquérir une meilleure connaissance du fonctionnement du système psychiatrique et ainsi, mieux comprendre leurs symptômes.

    La formation et l’éducation peuvent également contribuer à changer la perception qu’elles ont de leur état et favoriser une attitude positive face au traitement proposé. Enfin, la formation et l’éducation peuvent amener les personnes concernées par une maladie mentale à acquérir une meilleure compréhension sur les différents types d’intervention dont elles pourraient bénéficier.

    La collaboration avec les autres secteurs pour promouvoir la santé mentale

    La collaboration entre les secteurs est la clé pour réussir. Pour promouvoir la santé mentale et combattre les troubles de l’humeur, il est important d’avoir des partenaires fiables.

    Les autorités locales peuvent par exemple organiser des campagnes de sensibilisation et de recherche au sein des écoles.

    Les organisations non gouvernementales peuvent quant à elles œuvrer sur le terrain en termes d’information, en fournissant une aide psychologique aux patients souffrant de troubles psychiques ou en proposant des programmes adaptés aux personnes âgées atteintes du même type de maladie. Une excellente manière de trouver un partenaire fiable consiste à contacter le service des services sociaux local et à lui demander conseil sur les activités qui pourraient vous convenir. Une autre alternative consiste à contacter des associations spécialisées dans la santé mentale et qui ont déjà travaillé avec succès avec votre communauté, par exemple :

    • Les associations internationales : l’Association européenne pour la prise en charge psychiatrique (EAPA)
    • Les associations locales : American Psychiatric Association (APA), Association canadienne pour la santé mentale (ACSM), etc.

    En conclusion, la santé mentale est un état de bien-être dans lequel une personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et contribuer à la vie de sa communauté. La santé mentale ne doit pas être considérée comme l’absence de maladie ou de symptômes négatifs. Elle doit plutôt être envisagée comme un état positif qui permet aux gens d’avoir des relations satisfaisantes et productives avec les autres et avec le monde autour d’eux.