La propagation du chikungunya en Martinique : un véritable fléau pour la population !

Le chikungunya est une maladie virale transmise par les moustiques. Elle a été découverte pour la première fois en Tanzanie en 1952. C’est une maladie qui peut être mortelle, elle est donc considérée comme une épidémie. Cette maladie s’est propagée dans toutes les régions tropicales du monde et notamment en Asie, en Afrique, aux Caraïbes et en Amérique du Sud. Aujourd’hui, le chikungunya est présent sur tous les continents sauf l’Antarctique.

Piqûre Moustique tigre: Fièvre Dengue Grippe Tropicale infections par Virus dengue zika chikungunya

Incidence de la maladie à la Martinique

L’épidémie de chikungunya qui sévit en ce moment à la Martinique fait débat.

Le nombre de personnes touchées par cette maladie est-il en hausse ou bien est-ce une épidémie passagère? Les moustiques tigres, vecteurs du virus, envahissent la Martinique depuis quelques jours.

Lors d’une conférence de presse le vendredi 14 septembre, le Président du Conseil Général a annoncé que l’Ile était confrontée à une épidémie de chikungunya. En effet, plusieurs cas ont été signalés dans les communes de Saint-Pierre et Fort-de-France. Selon Mme Virginie Gobalou, chargée de mission Santé à la direction départementale des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS), « Le nombre de cas augmente ». Elle précise: « Il y a eu trois mille cas suspects depuis le début du mois d’août ».

Les autorités sanitaires ont mis en place un dispositif pour limiter l’expansion du virus Chikungunya afin d’enrayer sa propagation sur le territoire martiniquais. Ce dispositif repose sur différents axes stratgiques :

  • la surveillance clinique et biologique
  • l’information et la sensibilisation des populations
  • la communication auprès des professionnels de santé

Symptômes de la maladie

Le chikungunya est une maladie virale qui se transmet par le moustique-tigre, présent dans toutes les régions tropicales de la planète. Cette maladie s’attrape lors d’une piqûre du moustique-tigre.

Les symptômes de cette maladie sont très variables et peuvent ressembler à ceux d’une grippe.

Le virus peut également être transmis par transfusion ou via des seringues contaminées.

Il peut aussi se transmettre chez l’homme lors d’une relation sexuelle non protégée avec une personne infectée.

La plupart des patients atteints du chikungunya présentent des douleurs articulaires et musculaires persistantes, accompagnées de fièvre modérée (de 38°C à 40°C). Parfois, les symptômes sont plus graves et incluent notamment :

  • Une inflammation au niveau des yeux
  • Des maux de tête
  • Un gonflement du visage
  • Une rougeur sur la peau
  • Prévention de la maladie

    Le chikungunya est une maladie infectieuse qui sévit dans les régions tropicales et subtropicales. Elle provoque de fortes fièvres chez l’homme, mais aussi des douleurs articulaires dans les membres inférieurs.

    La transmission du virus se fait par piqûre d’une moustique appelé Aedes albopictus.

    Il est donc conseillé de se protéger contre cette espèce de moustique en utilisant un répulsif ou un insecticide, car le porteur de la maladie ne ressent pas forcément la piqûre du moustique.

    Le risque pour les voyageurs venant des zones touchés par le chikungunya est faible si l’on prend toutes les précautions nécessaires contre ce type de vecteur (moustiques).

    Il convient toutefois de signaler que le virus peut être transmis à l’homme directement par voie sexuelle ou materno-fœtale. Si vous voyagez aux Antilles françaises, il est recommandé de consulter votre médecin traitant avant votre départ et après votre retour afin qu’il puisse juger si vous êtes apte à voyager vers cette destination.

    Transmission de la maladie

    Le chikungunya, également appelé maladie de l’homme courbé est une maladie virale transmise par le moustique-tigre. Cette infection est surtout présente dans les régions tropicales et subtropicales du monde entier.

    Il s’agit d’une infection bénigne qui peut être soignée rapidement avec du paracétamol. Cependant, cette maladie peut engendrer des complications neurologiques graves chez certaines personnes.

    Le chikungunya se transmet par la piqûre d’un moustique infecté, le moustique-tigre, originaire d’Asie du Sud-Est.

    Il s’agit donc d’une maladie endémique en Asie et en Océanie. De plus, le virus chikungunya circule principalement sur les zones tropicales et subtropicales, où il touche particulièrement les pays voisins à la zone intertropicale comme l’Inde ou les Philippines

    Facteurs de risque de la maladie

    Le chikungunya est une maladie infectieuse qui s’est propagée en Afrique et dans le Pacifique depuis les années 70.

    Il est transmis par les moustiques du genre Aedes, et provoque de fortes fièvres, des douleurs articulaires et musculaires ainsi que des troubles digestifs.

    Le chikungunya se propage essentiellement par la piqûre du moustique femelle, lorsqu’il pique un individu infecté.

    Les symptômes apparaissent généralement quelques jours après la piqûre, et peuvent durer plusieurs semaines. Si vous êtes exposé à la maladie : évitez de sortir aux heures où les moustiques sont actifs ; utilisez des produits répulsifs pour vous protéger contre ces insectes ; consultez un médecin si vous présentez les symptômes décrits ci-dessus.

    Complications de la maladie

    La maladie peut avoir des conséquences importantes, dans la mesure où elle peut provoquer des complications de chikungunya. Ces complications sont de différents types et se présentent comme suit :

    • Les douleurs articulaires
    • Les troubles neurologiques
    • Des problèmes cardiovasculaires

    Traitement de la maladie

    La maladie de la chikungunya est une infection virale, transmise par la piqûre d’un moustique infecté.

    La transmission de cette maladie s’effectue généralement dans les zones tropicales et subtropicales. Elle a été décrite pour la première fois en Tanzanie, en 1952.

    La Maladie de Chikungunya est également connue sous le nom de «maladie des îles» ou «maladie du virus chikungunya».

    Le moustique qui transmet ce virus est appelé Aedes albopictus (moustique-tigre). Ce moustique peut transmettre à l’homme d’autres maladies comme la Dengue ou le Zika.

    Les symptômes varient selon les personnes touchées par cette maladie: fièvre, douleurs articulaires et musculaires et éruption cutanée (dans certains cas), survenant entre 3 à 7 jours après avoir été piqués par un moustique infecté. Dans la plupart des cas, les symptômes disparaissent spontanément au bout d’une semaine environ; toutefois dans certains cas, ils peuvent persister plus longtemps (plusieurs mois).

    Les personnes atteintes de cette pathologie doivent donc rester vigilantes lorsque le temps se rafraîchit.

    Les risques liés à ce virus sont notamment: – Une fatigue extrême – Des douleurs articulaires importantes – Un gonflement des ganglions lymphatiques En France, on compte chaque année quelques milliers de nouveaux patients atteints du Chikungunya; ils provoquent chez eux des douleurs très intenses au niveau des muscles et des articulations ainsi que des sensations vertigineuses pouvant aller jusqu’à mettre fin à certaines activités professionnell

    Prognose de la maladie

    Le chikungunya est une maladie infectieuse due à un arbovirus transmis par le moustique Aedes. Cette infection virale est également connue sous le nom de «maladie du sommeil», car elle se manifeste par des fièvres qui peuvent durer plusieurs jours.

    Le nombre de cas augmente chaque année et on enregistre une augmentation des cas graves, notamment chez les enfants. Pour l’instant, il n’existe pas de traitement spécifique contre la maladie, et la plupart des patients infectés ne présentent aucun symptôme. Mais il existe un vaccin contre le virus du chikungunya qui pourrait être utilisé pour protéger les personnes exposées au risque d’infection.

    La recherche sur ce sujet progresse rapidement et devient une priorité mondiale.

    Pour conclure, le chikungunya est une maladie virale qui se manifeste par des symptômes grippaux (fièvre, maux de tête…). La transmission s’effectue par la piqûre d’un moustique appelé Aedes albopictus. Cette maladie a été identifiée pour la première fois en 1952 au Madagascar et s’est répandue depuis dans les départements français d’outre-mer, notamment à la Réunion.