La méningite à méningocoque : une menace sérieuse

La méningite à méningocoque est une infection des méninges, c’est-à-dire les membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière. Cette maladie est causée par une bactérie appelée méningocoque.

La méningite à méningocoque se présente sous deux formes : la forme aiguë, qui peut être mortelle, et la forme chronique.

La première est due à un virus, alors que la seconde est causée par une bactérie.

Les symptômes de la méningite à méningocoque sont des douleurs au niveau du crâne, des vomissements et de la fièvre.

PNN 22.9 – Le Méningocoque C

La méningite à méningocoque : causes. symptômes et traitements

La méningite à méningocoque est une inflammation des membranes qui entourent le cerveau et la moelle épinière. Elle peut être causée par divers germes, dont certains sont très résistants aux antibiotiques. C’est pourquoi il est important de respecter scrupuleusement les directives du guide d’utilisation des antibiotiques fourni avec votre médicament.

Il faut également savoir que l’infection est plus fréquente chez les enfants de moins de 5 ans et chez ceux qui n’ont pas été vaccinés contre la maladie.

Il faut également savoir qu’il existe différentes formes de méningite, selon le type de bactéries responsables.

Les symptômes peuvent varier considérablement d’un patient à l’autre, selon le type d’antibiotique administré et la gravité de l’infection.

La méningite provoque notamment :

  • Des douleurs au niveau du cou
  • Une raideur au niveau du cou
  • Un engourdissement ou une faiblesse au niveau du visage

La méningite à méningocoque : comment la prévenir ?

La méningite à méningocoque est une maladie rare qui touche environ 1 000 personnes par an et dont l’incidence est en constante augmentation.

La vaccination est la meilleure arme pour prévenir cette infection. Pour éviter de contracter la maladie, il faut donc être vacciné. Mais comment se procurer le vaccin ? Comment se faire vacciner ? Quand et où faire sa vaccination ? Autant de questions auxquelles nous tenterons d’apporter des réponses dans cet article.

Les méningites : les différents types

La méningite est une infection qui touche le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) et qui peut provoquer des troubles pouvant aller d’une simple fièvre à l’inconscience.

Les méningites sont plus fréquentes chez les enfants de 1 an à 4 ans.

La forme la plus courante de méningite est la méningite bactérienne, qui se manifeste par des symptômes tels que fièvre, vomissements et raideur de nuque. Dans certains cas, elle peut être mortelle.

La forme la plus grave de méningite est la méningite virale ou non spécifique, qui se caractérise par une forte fièvre accompagnée d’autres symptômes tels que vomissements, douleurs au niveau du dos et du cou ou encore perte d’appétit. Cette forme n’est pas mortelle si elle est prise en charge rapidement.

  • Les méningites sont causés par des bactéries ou des virus.
  • Les infections bactériennes peuvent être soignés grâce aux antibiotiques.
  • Les infections virales ne sont pas traitables.

La méningite bactérienne : les symptômes

La méningite bactérienne est une infection des méninges. C’est-à-dire du liquide céphalo-rachidien qui se trouve entre la boîte crânienne et le cerveau. Elle est caractérisée par un gonflement de la tête, des nausées, des vomissements, de la fièvre…

La méningite bactérienne peut être grave et conduire à des séquelles handicapantes pour les personnes touchées.

Les symptômes de la méningite bactérienne :

  • Des vomissements
  • Une raideur au cou
  • Une perte d’audition

La méningite bactérienne : les traitements

La méningite bactérienne est une infection des méninges, les membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière. Elle peut toucher le cerveau, la moelle épinière ou les deux à la fois.

La méningite bactérienne se manifeste par de violents maux de tête, des nausées, des vomissements, une raideur de la nuque et une sensibilité à la lumière. Dans certains cas, elle peut provoquer confusion mentale et perte de conscience (état dit « comateux »).

La cause principale de l’apparition d’une méningite bactérienne est un virus : le pneumocoque. Cependant, certaines souches du pneumocoque ont développé des résistances aux antibiotiques habituellement utilisés pour traiter les infections respiratoires aigües comme ceux proposés par votre pharmacien.

  • Les antibiotiques sont générralement prescrits à titre préventif pour le traitement des infections virales respiratoires chez l’adulte (rhino-pharyngites) et chez l’enfant (otites).
  • Ils ne doivent pas être utilisés dans le traitement des infections bactériennes.

La méningite virale : les symptômes

La méningite virale peut être confondue avec d’autres maladies, plus graves. Des symptômes tels que la fièvre et des maux de tête sont fréquents et peuvent être considérés comme normaux.

Les autres signes qui doivent attirer l’attention sont une raideur de la nuque, un état confusionnel ou une perte d’équilibre. Dans certains cas, on observe également des vomissements et des convulsions.

La plupart des personnes infectées par ce virus ne présentent qu’une fièvre modérée accompagnée de maux de tête. Cependant, chez certaines personnes, les symptômes peuvent être plus graves et aller jusqu’à la paralysie complète du corps. Ce type d’infection est appelé « meningite fulminante ».

Il est important pour ces personnes souffrant de cette forme particulièrement grave de prendre rapidement contact avec leur médecin traitant afin que le traitement approprié puisse être administré au patient immédiatement.

  • Une infection virale
  • Le virus se propage généralement par l’air (aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur) en raison du fait que les gouttelettes produites en toussant ou en éternuant restent suspendues longtemps.
  • Il n’existe actuellement ni vaccin ni traitement spécifique contre ce type d’infection.

La méningite virale : les traitements

Le traitement de la méningite virale dépend du type de virus en cause. Un traitement antiviral peut être envisagé si l’infection est due à un virus, comme ceux qui causent les hépatites A ou B. Dans d’autres cas, le seul traitement possible est la prise en charge des symptômes : antalgiques pour soulager les douleurs, analgésiques pour réduire la fièvre… Il n’existe pas de remède contre une méningite virale.

Les antibiotiques sont inefficaces car ils ne sont pas capables d’infecter directement le cerveau. Par ailleurs, ils peuvent provoquer des effets secondaires importants et rendre plus difficile l’administration d’un autre traitement en raison d’une sensibilité accrue aux agents infectieux et à certains médicaments.

Le seul moyen d’empêcher l’apparition de complications est donc d’opter pour un vaccin efficace.

Prévenir les méningites : les mesures à prendre

Les méningites sont des maladies qui peuvent être mortelles. C’est pourquoi il est important de prendre certaines mesures, en particulier lorsque vous avez un proche atteint de méningite.

Les méningites représentent la première cause de décès chez les jeunes enfants. Elles sont causées par une infection bactérienne et peuvent causer des lésions cérébrales permanentes si elles ne sont pas traitées à temps.

La plupart des cas de méningites sont dus au Streptococcus agalactiae ou à Haemophilus influenzae type B, qui se transmettent le plus souvent par contact direct ou indirect (par exemple, grâce aux jouets partagés).

Il est également possible que votre enfant contracte une méningite du fait d’une exposition prolongée à un foyer domestique contaminé.

La méningite est une inflammation des méninges, les membranes qui entourent le cerveau et la moelle épinière. La méningite peut être causée par plusieurs types de bactéries ou de virus. La plupart des cas de méningite sont causés par des bactéries comme les pneumocoques (S. pneumonia), les streptocoques (S. pyogenes) et l’Haemophilus influenzae type B (Hib). Les symptômes typiques d’une infection à méningocoque sont un mal de tête, une raideur de la nuque, une fièvre élevée, des vomissements et des nausées, et dans certains cas un gonflement du visage ou un engourdissement d’un bras ou d’une jambe.