La médecine au Moyen Âge : une histoire fascinante !

La médecine moyen âge est une médecine qui s’est développée en Europe et dans le bassin méditerranéen entre le Ve siècle et le XVe siècle. Cette période a été marquée par la disparition de l’empire romain, les invasions barbares, la chute de l’Empire byzantin et la montée en puissance des royaumes francs.

La médecine moyen âge est un sujet très vaste et complexe. Nous allons voir ensemble quelques éléments de cette période.

Qu'est ce que la médecine fonctionnelle ? By Docteur Résimont

La médecine au Moyen Âge

Pendant longtemps, la médecine a été considérée comme une science très obscure.

Les connaissances et les techniques médicales étaient transmises par le biais de livres et d’histoires. Aujourd’hui, la médecine est une science à part entière qui fait appel à des techniques modernes et sophistiquées pour diagnostiquer et traiter les maladies. Au Moyen-Âge, la médecine ne disposait que de quelques connaissances rudimentaires.

La plupart des malades étaient traités à l’aide de remèdes naturels ou par le biais d’incantations religieuses. De plus, les guérisseurs pratiquaient souvent des rituels religieux en guise de traitements. Si vous êtes intéressés par la médecine au Moyen-Âge, il vous suffit d’aller sur internet pour trouver un site qui propose un cours complet sur ce sujet. En générale, ces sites proposent différents aspects comme:

  • Les différents types de soins
  • Les différents instruments utilisés
  • Les différentes maladies

L’hôpital au Moyen Âge

L’hôpital est un lieu qui a vu le jour au Moyen Age. A cette époque, c’est une institution où l’on soignait les personnes malades et blessées. Dans ce lieu, on trouve des infirmières pour soigner les patients, des chirurgiens pour opérer et des prêtres pour baptiser les malades en bonne santé. Au Moyen Âge, l’hôpital est un lieu où l’on peut se faire soigner gratuitement.

Les gens ne pouvaient pas se permettre de payer les médecins et autres professionnels de la santé à cause du coût élevé des traitements. Pour pouvoir bénéficier d’un traitement à l’hôpital, il fallait donc avoir de la chance.

Le patient devait être tiré au sort parmi tous ceux qui attendaient leur tour car il n’était pas possible d’avoir plusieurs places disponibles à la fois dans un hôpital. Cela étant dit, lorsqu’une personne allait mourir et qu’elle n’avait pas assez d’argent pour payer son traitement, elle pouvait être sauvée grâce aux donations faites par des donateurs privés.

La médecine à la cour au Moyen Âge

La médecine à la cour au Moyen Âge? La médecine à la cour au Moyen Age est une réalité historique. Elle a eu lieu au 15ème siècle, pendant le règne de Charles V. C’est un moment important de l’histoire de France, où la médecine a connu une évolution significative. En effet, cette période représente un tournant décisif pour ce domaine.

Les progrès dans le domaine de l’anatomie et des sciences ont permis aux médecins d’avoir une vision plus globale du corps humain et d’affiner leur diagnostic.

Il faut savoir que cette époque est caractérisée par un bouillonnement culturel et scientifique qui se traduit notamment par les nombreux traités théoriques et pratiques écrits par les grands hommes de cette période comme Rabelais, Paracelse ou encore Ambroise Paré. De plus, durant cette période on assiste à l’apparition des premières universités en Europe qui vont propulser la recherche fondamentale vers des hauteurs inespérée jusqu’alors : on peut citer notamment l’Université de Paris crée en 1215 sous Saint Louis (Paris), puis l’université de Montpellier crée en 1289 par Philippe le Bel (Paris). Cependant, il faut savoir qu’une partie considérable des techniques utilisés à cette époque sont toujours pratiquer aujourd’hui afin d’assurer des soins efficaces pour les patients:

  • Injections
  • Bandages
  • Mise en place d’un pansement stomacal

La médecine des femmes au Moyen Âge

La médecine des femmes au Moyen Âge?

La médecine des enfants au Moyen Âge

La médecine des enfants au Moyen Âge ?

La médecine des pauvres au Moyen Âge

La médecine des pauvres au Moyen Âge? La médecine des pauvres au Moyen Âge a longtemps été considérée comme un sujet tabou, car elle est souvent associée à la misère. Pourtant, cette spécialité est encore très pratiquée de nos jours. En effet, en France, on comptait 1 million de patients sans couverture sociale en 1999 et 2 millions vers la fin des années 1990.

La médecine des pauvres au Moyen Âge n’est pas une spécialité récente puisqu’elle existait déjà dans l’Antiquité. En effet, Hippocrate (460-377 av J.-C.) était le premier qui s’intéressa aux soins apportés aux malades et aux blessés.

Les premières traces écrites du système hospitalier datent du XIIe siècle et elles ont pour but de protéger les hôpitaux contre la concurrence libre et non faussée (protectionnisme). De plus, ce système faisait partie intégrante de l’hôpital général qui regroupait tous les services médicaux d’une ville ou d’un village.

Le concept se base sur le traitement par les remèdes naturels pour guérir les maladies plutôt que sur la chirurgie ou l’utilisation massive d’antibiotiques. Certains pays sont connus pour leur hospitalisation privée : Allemagne (Klinik St Augustin), États-Unis (St Luke’s), Grande Bretagne (Bethnal Green Hospital) ou encore Italie (Ca ‘Granda). Au cours de la Renaissance, l’hôpital se transforma en un centre commercial où on y trouve différents établissements : alimentation, pharmacie…

Lorsque le XVIIIe siècle arriva, certains hôpitaux commencèrent

La médecine des étrangers au Moyen Âge

La médecine des étrangers au Moyen Âge ? Le Moyen Âge est caractérisé par une pénurie de moyens thérapeutiques.

Les malades sont traités à l’aide d’herbes et de remèdes naturels. Cependant, la médecine des étrangers ne constitue pas un traitement à proprement parler. En effet, les médecins ont recours à la pratique pour guider leurs patients vers les soins appropriés.

Ils peuvent aussi intervenir en cas de besoin urgent, comme une blessure ouverte, une fracture ou un traumatisme crânien. Si vous êtes intéressé par l’histoire des étrangers au Moyen Âge, il est important de prendre connaissance des différents aspects liés à cette question :

  • La chirurgie et la médecine
  • Les maladies infectieuses
  • L’alimentation

La médecine et la religion au Moyen Âge

Au Moyen Âge, la médecine et la religion étaient intimement liées. En effet, c’était le seul moyen de savoir si le patient guérissait ou s’il allait mourir.

Les malades étaient souvent pris en charge par des moines, qui avaient pour mission de les soigner et de les aider à trouver Dieu.

La vie des monastères était consacrée à l’enseignement des hommes et aux soins apportés aux malades. A cette époque, les personnes atteintes de maladies graves ou incurables devaient être enterrées vivantes afin d’être sauvées de l’Enfer. Dans ce cas-là, ils ne pouvaient pas recevoir les sacrements (baptême, communion eucharistique). Cependant, un certain nombre d’hôpitaux ont existé au Moyen Âge :

  • Hospices
  • Hôpitaux
  • Maisons hospitalières

Au Moyen Age, les médecins étaient des hommes de Dieu. Ils avaient une connaissance très approfondie de la médecine et des plantes, ainsi que de l’utilisation des instruments médicaux. Cela leur permettait d’avoir un diagnostic précis et une thérapie efficace. Cependant, ils n’avaient pas accès à certains types de chirurgie ou de traitements modernes.