La marche aide à prévenir la perte de mémoire

La marche est une activité physique qui peut être pratiquée par tout le monde. Elle est bénéfique pour la santé et permet de maintenir une bonne forme physique. De plus, elle permet de se débarrasser du stress et de l’anxiété.

Il existe différentes manières de marcher, mais nous allons voir dans cet article comment la marche sur tapis roulant ou sur un vrai tapis peut avoir des effets positifs sur notre cerveau.

La marche stimule la production de nouvelles cellules cérébrales

La marche stimule la production de nouvelles cellules cérébrales. C’est le résultat d’une étude publiée par l’Université de Californie du Sud (USC) et menée auprès de 24 personnes âgées entre 65 ans et plus, qui souffraient d’Alzheimer ou étaient atteintes d’une démence légère.

L’étude a été faite en double aveugle pendant une durée de 3 mois, afin que les sujets ni ne sachent quelle activité ils pratiquaient, ni quel groupe ils appartenaient. Au cours des 3 mois, les volontaires ont marché au rythme de 5 km par jour ou ont effectué des exercices physiques.

Le groupe « marche » se composait uniquement d’hommes tandis que le groupe « exercice physique » comprenait des femmes et hommes âgés en moyenne entre 70 ans et 80 ans.

Les chercheurs ont constaté que la marche stimulait la production de nouvelles cellules cérébrales chez les personnes participant à l’étude âgées entre 65 ans et plus, dont une grande partie souffrait d’Alzheimer ou étaient atteintes d’une démence légère. Ces cellules se trouvent principalement sur les zones du cerveau liées aux fonctions cognitives : langage, mémoire… Pour autant, il ne s’agit pas pour l’instant d’un traitement efficace contre la maladie d’Alzheimer.

La marche améliore la concentration et la vigilance

La marche est une activité qui permet à la fois de se maintenir en forme et d’améliorer sa concentration et sa vigilance.

La marche permet de stimuler le cerveau, elle favorise les mouvements des membres supérieurs et inférieurs ainsi que ceux des bras. Elle accroît la souplesse articulaire, renforce les muscles profonds du dos et améliore l’oxygénation du cœur. Pour être efficace, il est important de pratiquer régulièrement une activité physique adaptée à son niveau.

La marche doit être effectuée au minimum 30 minutes par jour, 5 jours par semaine. Cette activité peut se pratiquer partout, quel que soit le lieu où l’on habite, pourvu qu’il y ait un endroit plat où l’on puisse marcher pieds nus sans avoir besoin de chaussures spécifiques (terrain stabilisé).

La marche favorise la communication entre les hémisphères cérébraux

La marche favorise la communication entre les hémisphères cérébraux? La marche est un moyen de transport qui permet de se promener dans l’environnement urbain ou rural. Cela fait partie des activités physiques et sportives qui peuvent être pratiquées par tout le monde, sans nécessiter aucun apprentissage particulier. En effet, la marche constitue une forme d’exercice physique facile à mettre en place. Ainsi, elle peut être pratiquée par les jeunes enfants comme par les adultes. Elle est également très accessible financièrement parlant.

La marche est aussi bénéfique pour le corps et pour l’esprit . Elle permet d’améliorer la santé cardiovasculaire et respiratoire, la circulation sanguine et lymphatique, le système nerveux central (SNC) et le système immunitaire. De ce fait, elle protège contre certaines maladies telles que les problèmes articulaires ou encore les rhumatismes chroniques dégénératifs (rhumatisme). Elle aide à maintenir un poids raisonnable en diminuant l’apport calorique journalier. De plus, elle facilite l’oxygénation des tissus musculaires, contribue au relâchement du stress et améliore considérablement l’humeur. Enfin, elle peut être un outil thérapeutique efficace pour réduire certains symptômes liés aux troubles mentaux tels que la dépression ou encore l’anxiété.

La marche réduit le risque de développer une maladie d’Alzheimer

En février dernier, une étude publiée par l’American Journal of Epidemiology a démontré que la marche est un exercice qui réduit le risque de développer une maladie d’Alzheimer. Cette étude a été menée sur près de 4 000 personnes âgées de plus de 65 ans.

Les participants ont été suivis durant environ 10 ans. Et, résultat : les personnes qui marchaient au moins 30 minutes par jour avaient 16% de risque en moins de souffrir des symptômes liés à la maladie d’Alzheimer, par rapport aux personnes sédentaires. En revanche, ceux qui marchaient entre 15 et 20 minutes par jour avaient 19% en plus de chance d’être touchés par cette maladie.

Les scientifiques ont également constaté que la marche pouvait même agir sur les troubles cognitifs liés à la maladie d’Alzheimer comme les pertes de mémoire ou encore la difficulté à prendre des décisions.

La marche permet de mieux gérer le stress et l’anxiété

La marche a des effets bénéfiques sur la santé. Elle permet de mieux gérer le stress et l’anxiété, réduit les risques de maladies cardiovasculaires, améliore la circulation sanguine et favorise le contrôle du poids. Des études scientifiques ont montré que la marche pouvait être efficace pour lutter contre l’hypertension artérielle, les troubles du sommeil et les problèmes respiratoires chroniques.

La marche aide à combattre le stress et l’anxiété Il est important de savoir que la marche peut aider à combattre plusieurs problèmes liés au stress et à l’anxiété. En effet, elle renforce une partie du cerveau qui est en charge de réguler notre comportement face au stress : le système limbique. Cette activation va permettre d’amplifier nos capacités d’adaptation face aux situations stressantes et anxiogènes. De plus, la marche permet également de libérer des hormones telles que la dopamine ou la sérotonine qui vont avoir un impact positif sur notre humeur en agissant positivement sur nos émotions nous permettant d’être plus sereins face aux difficultés quotidiennes.

La marche améliore la qualité de vie

La marche est une activité physique très simple à pratiquer. Elle consiste à se déplacer en marchant ou en courant, le plus souvent dans un milieu urbain.

La marche peut être réalisée de manière active et régulière, par exemple lorsqu’on se rend au travail à pied ou quand on fait ses courses. Cependant, elle peut également être pratiquée de manière passive (par exemple, lorsqu’on prend les escaliers plutôt que l’ascenseur).

La marche améliore la qualité de vie ? L’activité physique est primordiale pour notre santé et cela inclut la marche. En effet, des études ont montré que cette activité permet de : Réduire les risques cardiovasculaires et métaboliques ; Diminuer le risque d’accident vasculaire cérébral ; Prévenir certains cancers (sein, colon) ; Améliorer la qualité du sommeil ; Augmenter le sentiment de bien-être général.

Il a été également démontré que la marche diminue les symptômes liés au stress chronique et augmente le sentiment d’indépendance chez les personnes atteintes de maladies chroniques comme l’arthrose ou la polyarthrite rhumatoïde. Par ailleurs, il a été démontré qu’elle favorise une meilleure santé mentale chez ceux qui traversent des périodes difficiles sur le plan personnel ou professionnel.

Il ne faut pas non plus nier que faire des efforts physiques contribue à améliorer son capital osseux en renforçant les muscles du squelette et donc en diminuant le risque de fracture.

La marche est une activité physique douce qui permet de faire travailler le cœur et les poumons, mais aussi d’améliorer la circulation sanguine. Elle est un bon exercice pour muscler les jambes, fessiers, cuisses et mollets. La marche est également bénéfique pour le moral.