Fin de l’épidémie de bronchiolite en bretagne: les indicateurs nationaux stables

Publié le 25 janvier 2023 à 12h31, Santé Publique France a annoncé ce mercredi la fin de l’épidémie de bronchiolite en Bretagne. Au niveau national, les indicateurs sont stables.

Après être passée du rouge à l’orange entre le 9 et le 15 janvier, la Bretagne est revenue dans le vert la semaine passée sur le front de la bronchiolite. Santé Publique France annonce ce mercredi dans son point hebdomadaire la fin de l’épidémie en Bretagne et en Guyane.

D’autres régions passent en phase post-épidémique comme la Bretagne la semaine passée : les Pays-de-la-Loire, la Corse, la Guadeloupe et la Martinique. En revanche, l’épidémie se poursuit dans d’autres régions : Bourgogne-Franche-Comté, Nouvelle-Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Mayotte.

Globalement, au niveau national, les indicateurs se sont stabilisés. Ainsi, 1564 enfants de moins de 2 ans ont été vus aux urgences pour bronchiolite entre le 16 et le 22 janvier, contre 1537 la semaine précédente. Parmi eux, 92 % étaient âgés de moins d’un an. 625 ont dû être hospitalisés, un nombre en légère baisse de 4 %.

Qu’est-ce que la bronchiolite?

La bronchiolite est une affection respiratoire infectieuse très fréquente chez les nourrissons et les jeunes enfants. Elle est causée par des virus respiratoires très contagieux qui se transmettent par voie aérienne. La bronchiolite est caractérisée par une inflammation des petites bronches (appelés « bronchioles ») qui s’accompagne généralement d’un important écoulement nasal et d’une toux sèche.

Les nourrissons atteints peuvent souffrir de fortes difficultés respiratoires qui peuvent nécessiter une hospitalisation. Dans ce cas, le traitement consiste principalement à soulager les symptômes et à assurer une bonne oxygénation. La vaccination est l’un des moyens les plus efficaces pour prévenir la propagation du virus responsable de la bronchiolite.

Comment reconnaître si un bébé a attrapé la bronchiolite ?

Les symptômes de la bronchiolite sont similaires à ceux d’une grippe ou d’une rhinite virale. Les signes principaux sont : fièvre, toux sèche et sibilante, éternuements et rhinorrhée (nez qui coule), difficultés respiratoires et/ou respiration rapide ou sifflante, voire cri (« cri bronchique »), apathie et mucosités de couleur blanchâtre ou verdâtres.

La bronchiolite se manifeste le plus souvent par une infection nasopharyngée associée à une toux productive le premier jour puis par une toux sèche et sifflante le lendemain. Le bébé peut être apathique et avoir des difficultés à respirer (essoufflement). La durée habituelle de l’infection est comprise entre cinq et huit jours.

Comment traiter la bronchiolite ?

Le traitement de la bronchiolite est symptomatique et consiste à soulager les symptômes : hydratation, inhalations d’air frais, vaporisations nasales (à base d’eau salée), mouche-bébé pour dégager les voies respiratoires supérieures…

Des médicaments anti-toux ou anti-inflammatoires ne sont pas recommandés pour traiter ce type de pathologie car ils ne servent à rien contre les virus responsables. Les antibiotiques ne sont pas non plus conseillés car ils ne sont pas efficaces pour les infections virales.

En cas d’aggravation des symptômes, l’enfant doit être hospitalisé afin de recevoir une oxygénothérapie ou une ventilation assistée. La prise en charge médicale permet alors de soulager rapidement les symptômes et d’éviter toute complication.

Quelles sont les précautions pour prévenir la contamination ?

Les mesures préventives visent à éviter tout contact avec des personnes infectées ainsi qu’avec des objets contaminés. Il est important de se laver les mains régulièrement avec un savon antiseptique pour éviter toute contamination croisée.

De plus, il est recommandé aux parents concernant les nourrissons porteurs d’une pathologie chronique ou dont l’état de santé général est affaibli de consulter rapidement un médecin si des symptômes similaires à ceux de la bronchiolite apparaissent.

La vaccination est-elle recommandée ?

La vaccination reste le meilleur moyen pour prévenir la transmission du virus responsable de la bronchiolite. Il est recommandé aux parents ayant des enfants âgés de moins de 2 ans de procéder à la vaccination contre les virus respiratoires.

La vaccination permet de diminuer le risque de complications graves et aide à réduire l’incidence générale des infections respiratoires chez les jeunes enfants. De plus, elle protège également contre les autres maladies respiratoires comme la coqueluche et la rougeole.

Conclusion

La bronchiolite est une maladie respiratoire très contagieuse chez les nourrissons et les jeunes enfants qui peut conduire à des complications graves si elle n’est pas traitée rapidement. Cependant, elle peut être efficacement combattue grâce à des mesures hygiéniques simples et à une vaccination adéquate contre les virus respiratoires.

Enfin, Santé Publique France annonce ce mercredi 25 janvier 2023 que l’épidémie de bronchiolite en Bretagne et en Guyane est terminée. Globalement, au niveau national, les indicateurs restent stables.

La bronchiolite est une maladie respiratoire causée par un virus qui touche principalement les nourrissons et les jeunes enfants. Elle se manifeste généralement par des difficultés respiratoires et des sifflements. Cependant, elle n’est pas la seule infection respiratoire qui peut affecter les petits : le rhume est également très fréquent chez ces derniers et présente ses propres symptômes et conséquences.