Démence et hallucinations : les deux faces d’un même problème

La démence est une maladie qui affecte le cerveau. Elle se manifeste par des troubles de la mémoire, du raisonnement et de la pensée.

Les personnes atteintes ont tendance à perdre leur autonomie et peuvent avoir besoin d’un soutien constant.

La démence peut être causée par des maladies comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson. Dans ce cas, les symptômes sont plus graves que ceux de la démence vasculaire ou mixte, qui est une forme de démence plus courante.

Déshydratation : quels sont les risques ?

La démence : qu’est-ce que c’est ?

La démence est un terme générique qui s’applique à toute maladie neurodégénérative.

Les personnes atteintes de démence peuvent présenter des symptômes différents, notamment une perte de mémoire, d’orientation et de jugement. Elles ont tendance à oublier rapidement ce qu’elles ont fait la veille ou à confondre les jours de la semaine et les mois. Dans le cas des troubles cognitifs légers (TCL), ces symptômes ne sont pas aussi prononcés que dans le cas de la maladie d’Alzheimer. Toutefois, il existe plusieurs types de démence :

  • La démence vasculaire
  • La maladie d’Alzheimer

Les causes de la démence

La démence est une maladie neurodégénérative qui entraîne la perte progressive et irréversible des fonctions mentales. Elle peut être causée par différents facteurs, notamment la maladie d’Alzheimer, les maladies vasculaires comme l’accident vasculaire cérébral ou encore le diabète.

La démence se manifeste par un changement de personnalité et peut avoir des conséquences sur le fonctionnement quotidien du sujet atteint.

La prise en charge de la démence doit être multidisciplinaire et adaptée à chaque patient. Elle vise à prévenir les complications liées aux troubles cognitifs, tels que les chutes et l’altération de la qualité de vie du patient, ainsi qu’à retarder l’entrée dans la dépendance.

Les symptômes de la démence

La démence est un état pathologique caractérisé par une détérioration des facultés cognitives, qui affecte les fonctions exécutives. La perte de la mémoire, la confusion ou encore l’apathie sont autant de symptômes de ce type de maladie. Lorsque ces troubles deviennent trop importants, ils peuvent être à l’origine d’une altération du comportement et entraîner une dépendance accrue envers les proches. Cette pathologie évolue progressivement et peut avoir diverses origines : dégénératives ou vasculaires. Il existe différents types de démences : la maladie d’Alzheimer (MA), l’atrophie multi-systématisée (AMS) et la démence fronto-temporale (DFT). Aujourd’hui, on estime que plus d’un million de personnes souffrent de cette pathologie en France. Et selon les estimations officielles, le nombre pourrait augmenter jusqu’à atteindre 2 millions en 2020. Les facteurs favorisant l’apparition des symptômes sont nombreux : le vieillissement naturel et les maladies neurodégénératives comme Alzheimer, Parkinson et autres. Dans tous les cas, il est important d’anticiper pour éviter l’aggravation des troubles cognitifs. Pour y remédier, il faut prendre soin de sa santé mentale et physique afin que son esprit reste actif au maximum possible.

Le diagnostic de la démence

La démence est une pathologie qui affecte le cerveau et se traduit par des troubles de mémoire, d’attention, de raisonnement ainsi que du langage.

La démence entraîne souvent la perte progressive d’autonomie et peut être à l’origine de complications graves telles que les chutes ou encore les fractures. Aujourd’hui, on estime qu’un million de personnes sont touchées en France par la maladie d’Alzheimer. Cette maladie neurodégénérative est causée par une accumulation anormale de plaques amyloïdes au niveau des neurones, ce qui provoque un dysfonctionnement du cerveau. Par ailleurs, il existe différents types de démences : – La démence vasculaire concerne les personnes qui ont subi un accident vasculaire cérébral (AVC) – La démence mixte associe les symptômes des 2 précédentes formes – La maladie d’Alzheimer est la forme la plus répandue Des facteurs génétiques : il semble y avoir un certain nombre de facteurs génétiques impliqués dans l’apparition des symptômes caractéristiques de la maladie d’Alzheimer. En effet, elle touche principalement les sujets âgés et une fois diagnostiquée, elle évolue vers une perte progressive des fonctions cognitives et mentales. On sait que plus on commence tôt à prendre soin de son cerveau, moins on aura tendance à souffrir de troubles cognitifs liés à l’âge.

Le traitement de la démence

L’espérance de vie est en augmentation constante et la population mondiale vieillit. Nous pouvons dire qu’à l’heure actuelle, nous sommes tous concernés par le défi du vieillissement. On recense aujourd’hui plus de 50 millions de personnes atteintes d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée à travers le monde. Cette situation n’est pas sans conséquences sur les familles et sur l’ensemble des systèmes sociaux qui doivent faire face à ce phénomène croissant.

Le traitement de la démence fait partie des sujets sensibles, notamment car il faut trouver une solution pour ralentir la progression de cette pathologie qui affecte autant les personnes âgées que les membres de leur famille.

Il existe aujourd’hui différents traitements permettant de réduire certains symptômes liés au vieillissement (troubles cognitifs). En revanche, aucun traitement ne permet encore d’enrayer totalement la progression des symptômes et notamment celle liée à Alzheimer.

La prévention de la démence

La prévention de la démence est un défi majeur. Elle constitue l’un des principaux enjeux de santé publique dans le monde, avec plus de 35 millions de personnes atteintes et davantage encore qui risquent d’être affectées par ce phénomène.

Il existe plusieurs facteurs qui augmentent le risque de développer une maladie d’Alzheimer ou une autre forme de démence : la génétique, l’âge et le mode de vie (alcool, tabac, obésité).

Lorsqu’une personne commence à avoir des problèmes cognitifs tels que des difficultés à se souvenir, à raisonner ou à compter, il est possible qu’elle souffre du syndrome neurocognitif lié au vieillissement.

Il peut s’agir du premier signe annonciateur d’une maladie comme la maladie d’Alzheimer. Cependant, il est aussi possible que ces symptômes soient causés par une autre pathologie comme un accident vasculaire cérébral ou la consommation excessive d’alcool.

Le diagnostic peut être posé grâce aux tests suivants :

  • Des évaluations standardisées
  • Une évaluation cognitive approfondie

Les hallucinations : qu’est-ce que c’est ?

L’hallucination est un phénomène qui se produit dans le cerveau et qui consiste à percevoir des images, des sons ou encore des sensations physiques en l’absence de stimulus externe.

Les hallucinations peuvent être perçues comme bénignes, mais elles peuvent aussi avoir une signification plus profonde et plus grave.

Il faut savoir que les hallucinations sont très fréquentes chez les personnes atteintes de maladies mentales telles que la schizophrénie, la dépression ou encore la bipolarité. Elles sont aussi courantes chez les patients souffrant de troubles du sommeil tels qu’un trouble du sommeil paradoxal ou un trouble du sommeil non-paradoxal. Parfois, certaines personnes présentant des troubles mentaux sont victimes d’hallucinations sans pour autant souffrir d’une pathologie mentale.

Il faut savoir que le terme « hallucination » englobe différents types de perceptions imaginaires : – Les illusions : ce sont des hallucinations visuelles qui touchent principalement les sujets touchés par l’illusion visuelle ; – Les illusions auditives : ce type d’hallucination concerne principalement les personnes atteintes d’acouphènes ; – Les illusions tactiles : elles se manifestent par une sensation étrange ressentie au niveau du corps ; – Les illusions gustatives : elles provoquent la perception d’arômes imaginaires chez une personne atteinte de dysgueusie (altération de l’odorat) ; – Les illusions olfactives : elles consistent à percevoir des arômes imaginaires au niveau du nez ; – Enfin, il y a les hallucinations psychiques qui concernent principalement les pensées étranges et inappropriées.

Les causes des hallucinations

Diverses causes peuvent être à l’origine des hallucinations.

Les plus fréquentes sont les suivantes :

  • Une maladie neurologique comme la maladie d’Alzheimer
  • Une pathologie psychiatrique telle que la schizophrénie
  • La prise de certains médicaments

Les troubles de la mémoire et du raisonnement qui sont à l’origine de la démence et des hallucinations peuvent être le résultat d’une maladie cérébrale ou d’un traumatisme crânien. Cependant, il est très rare qu’ils soient les seuls symptômes. La démence est souvent accompagnée par des troubles cognitifs plus graves tels que :