Covid-19: la coagulation du sang, une énigme pour les vaccins?

Depuis l’arrivée du Covid-19 en 2020, la recherche des vaccins et des traitements contre le virus a pris une importance capitale. Les progrès réalisés par les laboratoires pharmaceutiques et les organismes de santé publique à travers le monde ont permis aux individus immunisés d’être protégés contre le virus SARS-CoV-2. Cependant, depuis avril 2021, des cas rares de thromboses chez des jeunes personnes qui venaient de se faire vacciner ont inquiété les acteurs de la santé. Une enquête menée par la Food and Drug Administration (FDA) américaine remet sur le devant de la scène l’importance des effets indésirables post-vaccination. Publiée en novembre 2022, cette nouvelle information a été reprise en boucle par de nombreux détracteurs des vaccins contre le Covid-19. Des internautes affirment que nos ministres ne prennent pas encore en compte ces informations venues des États-Unis.

Ces travaux ont notamment été repris sur un article publié sur Cogiito.com, un site web qui se présente comme le média libre des citoyens autorisés à penser ! Par la suite, il est affirmé que l’enquête de la FDA met en évidence le fait que les injections de vaccin contre le Covid-19 provoquent la coagulation du sang chez les personnes âgées. Le phénomène serait si répandu chez les « entièrement vaccinés » qu’une enquête plus approfondie est justifiée. Mais quelle est donc la relation entre les vaccins et la coagulation du sang ? Quels sont les risques encourus ? Comment peut-on diagnostiquer ce problème ? Quel type de suivi doivent recevoir les patients ? Quelle prise en charge doit être proposée ? Est-ce que d’autres pathologies peuvent être liées à ce phénomène ?

Quelle est donc la relation entre les vaccins et la coagulation du sang ?

La coagulation du sang désigne un processus biologique complexe qui permet à notre corps de stopper un saignement après une blessure ou une chirurgie. Normalement, un groupe de protéines appelées facteurs de coagulation sont activés et forment des caillots qui arrêtent le saignement et favorisent ensuite la guérison du tissu endommagé. Dans certains cas particuliers tels que celui observé chez certaines personnes ayant reçu un vaccin anti Covid-19, ce même processus peut conduire à une thrombose, c’est à dire à l’accumulation anormale de caillots dans les vaisseaux sanguins qui peut bloquer complètement ou partiellement le flux sanguin vers certains organes vitaux et provoquer ainsi divers symptômes allant jusqu’à causer des décès.

Plusieurs hypothèses existent pour expliquer ce phénomène rare mais inquiétant : certains experts suggèrent que l’inflammation provoquée par la vaccination pourrait interférer avec le système immunitaire et stimuler l’activation anormale des facteurs de coagulation ; d’autres envisagent que l’effet combiné entre certains excipients utilisés pour fabriquer les vaccins et une réaction auto-immune puisse être à l’origine de troubles de la coagulation ; enfin il reste possible que cette association soit due au hasard et ne soit pas causale.

Quels sont les risques encourus ?

Les effets secondaires graves suite à une vaccination contre le Covid-19 sont très rares mais il convient bien entendu d’en prendre connaissance afin d’adopter une attitude responsable vis à vis des recommandations sanitaires gouvernementales relatives aux différents vaccins disponibles sur le marché. Les cas signalés concernent principalement des personnes jeunes et sans antécédents mais on ne peut malheureusement pas exclure totalement qu’ils puissent affecter davantage certaines populations fragiles telles que celles présentant des antécédents cardiovasculaires ou souffrant de maladies autoimmunes chroniques, car elles sont susceptibles d’avoir un système immunitaire plus fragile face aux stimuli extérieurs tels que ceux induits par un vaccin.

Lorsque survient une thrombose veineuse profonde (TVP), elle peut entraîner divers symptômes tels qu’un gonflement douloureux ou sensible au toucher, une rougeur cutanée et/ou une température corporelle plus chaude localement, etc., et nécessitera alors généralement un traitement immédiat comprenant soit un anticoagulant injectable tel que l’héparine ou bien une intervention chirurgicale afin de dissoudre le caillot sanguin formé. Par consquent, il est important pour tous ceux qui ont reçu un vaccin anti Covid-19 de savoir reconnaître rapidement ces signaux d’alerte et d’aller consulter immmadiatemnent si ncessaire afin d’obtenir un diagnostic pratique rapide et appropriée du problème rencontré.

Comment peut-on diagnostiquer ce problème ?

Le diagnostic reposera principalement sur l’anamnèse (interrogatoire) du patient puis sur son examen physique afin de confirmer ou non l’hypothèse initiale posée par le médecin traitant ou spcialiste concernant un éventuel trouble vasculaire liée à la vaccination anti Covid 19 reçue par celui-ci . Ensuite divers tests complémentaires simples comme une numération plaquettaire (pour mesurer le niveau plaquettaire), une analyse biochimique dosée en facteur VIII (pour mesurer le temps de cicathrisation) ou bien encore une échographie veineuse pourra alors être réalisé afin d’évaluer correctemnt l’étendue exacte du problême constaté et aider à orienter vers un traitement adéquat . Si besoin , il sera possible aussi parfois d’effectuer un scanner thoracique afin d’examiner si aucune embolisation pulmonaire n’a eue lieu .
Il est important ici souligner qu’il est impratif que tout patient ayant reçu récemment un vaccin anti Covid 19 soit suivi attentivement sur au moins 48 heures afin que tout symptome inhabituel puisse être identifiée rapidemment et corrigée également rapidemnet pour minimiser au maximum tout risque potentiel associée à ce type particulier d’effets indésirables associés aux injections contenant des agents antiviraux .

Quel type de suivi doivent recevoir les patients ?

Une fois qu’un diagnostic a été posé , il convient alors générralementde mettre en place rapidement un plan thrapeutique adaptee incluant divers types demesures telles qu ‘un traitement anticoagulants orals ,des injections intraveineuses quotidiennes dhparine pendant 5 jours minimum ,la prescription dun mdicament antiinflammatoire tel que laroprostanol etc.. De plus , il faudra surveiller attentivement comment réagi ledit patient durant au moins 48 heures aprs son admission hospitaliere car cela permettra denregistrer toute fluctuation inattendue relative a son tat clinique global .Enfin , il sera important galement damener ledit patient se faire revacciner ultrieurement car sa situation personnelle aura chang car il aura acquis lenregistremnt dun antcdent mdical relatif & # x E0 ; son injection pralable .

Quelle prise en charge doit être proposée?

Enfin , il est essentiel quune surveillance long terme soit mise en place afin denregistrer toute complication supplmentaire associe & # x E0 ; ladite injection . Ce suivi pourra tre assur par diffrents professionnels tel

La Covid-19 affecte de nombreux systèmes corporels, notamment la coagulation sanguine. Malheureusement, nous ne connaissons pas encore toutes les conséquences sur la santé des femmes enceintes. Un domaine d’étude récent est celui des produits chimiques vaginaux et leurs impacts possibles sur les accouchements prématurés.