Comment la kinésithérapie peut aider à soulager les douleurs musculaires et articulaires

La kinésithérapie est une discipline paramédicale qui consiste à traiter les affections par le mouvement. Cette discipline est utilisée dans le domaine de la rééducation, de la prévention et du bien-être.

La kinésithérapie peut être pratiquée par un masseur-kinésithérapeute ou un ergothérapeute.

Les techniques utilisées sont diverses : massages, mobilisation, exercices physiques, électrothérapie, ultrasons…

La médecine kinésithérapie en France

La médecine kinésithérapie est une discipline paramédicale qui vise à rétablir ou maintenir les capacités fonctionnelles de la personne. On parle aussi de réathlétisation, car elle intervient souvent après un traumatisme sportif.

La kinésithérapie permet d’apporter des soins aux patients et de leur proposer des exercices afin qu’ils puissent retrouver leur autonomie et/ou améliorer leurs performances.

Les techniques utilisées sont très variées, telles que l’utilisation du massage, l’hydrothérapie, la balnothérapie… La majorité des kinésithérapeutes travaillent dans un cabinet libéral ou un centre hospitalier.

Ils peuvent également exercer en tant que salariés dans une entreprise privée ou être recrutés par les collectivités territoriales pour assurer des missions auprès d’un public particulier. Pour exercer en France, il faut obtenir un diplôme reconnu par l’État français (DE) et suivre une formation complétée par trois ans minimum de pratique professionnelle. Une spécialisation est possible à partir du titulaire du DE

La kinésithérapie en Europe

La kinésithérapie est une discipline médicale qui consiste à traiter les affections par des mouvements effectués sur le corps.

Les patients atteints de troubles fonctionnels peuvent ainsi retrouver un bon état de santé grâce à la réadaptation.

La kinésithérapie est l’une des professions paramédicales les plus anciennes et regroupe près de 300 000 professionnels en Europe. Elle est particulièrement prisée dans les pays anglo-saxons, notamment au Royaume-Uni et aux États-Unis, mais elle est très peu connue en France. Ce n’est pas pour autant que cette profession n’y a pas de place ! En effet, on observe une augmentation du nombre de kinésithérapeutes diplômés chaque année : + 6 % entre 2012 et 2017.

Le salaire d’un kinésithérapeute varie fortement selon le lieu où il exerce. En France, les revenus annuels bruts sont compris entre 20 000 € et 40 000 € pour un débutant.

Les spécialisations possibles pour ce métier ? Il existe différentes spécialisations en fonction des types d’affection traitée :

  • Kinésithérapie pendant la grossesse
  • Kinésithérapie sportive
  • Kinésitherapie respiratoire

La kinésithérapie en Amérique

Ouverture du diplôme universitaire de kinésithérapie en Amérique?

La kinésithérapie dans le monde

La kinésithérapie dans le monde?

La kinésithérapie et la santé

Aujourd’hui, le nombre de kinésithérapeutes ne cesse d’augmenter.

Les métiers du paramédical sont en effet des professions qui recrutent beaucoup. En France, plus de 180 000 personnes exercent la profession de masseur kinésithérapeute.

Il est possible d’exercer ce métier si vous êtes diplômé d’un bac ST2S ou un bac scientifique.

La formation pour réussir à l’examen se déroule au sein d’une école spécialisée comme par exemple :

  • L’Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK) : http://www.ifmk-paris.com/
  • L’Ecole Supérieure des Masseurs Kinésithérapeutes Réadaptateurs (ESMKR) : http://www.esmr-lille.fr/

Devenir masseur kinésithérapeute nécessite une formation et des études assez longues et difficiles, car il faut compter 4 ans pour obtenir le diplôme d’État indispensable à l’exercice du métier.
Le programme comprend plusieurs matières : anatomie, physiologie, biomoteurs et psychomotricité pour la première année ; biochimie, biologie cellulaire et histologie pour la seconde ; analyse fonctionnelle, pathologique et thérapeutique des systèmes pour la troisième année ; techniques manuelles appliquant les connaissances pratiques acquises durant les stages en milieu hospitalier ou extrahospitalier ainsi qu’en cabinet libérale durant la quatrième année.
La réussite à l’examen final permet alors au candidat d’obtenir son diplôme.
Après avoir suivi une formation complè

La kinésithérapie et les maladies

La kinésithérapie est une méthode de soin qui vise à traiter et à prévenir les maladies par des exercices physiques. Cette discipline est réglementée en France par l’arrêté du 31 juillet 2009 relatif aux actes professionnels et à la publicité des prestations des masseurs-kinésithérapeutes.

La liste des actes de massage et de gymnastique médicale est établie dans le tableau ci-après : Actes Masseurs kinésithérapeutes Les actes concernés Les techniques utilisables par les masso-kinésithérapeutes sont définies dans le code de la santé publique, notamment dans son article R4321-1.

La kinésithérapie et les accidents

La kinésithérapie est une discipline paramédicale qui consiste à réaliser des actes et des traitements de rééducation fonctionnelle, dans le but de prévenir ou de corriger les altérations et déficiences du mouvement.

La kinésithérapie a pour objectif la restauration, l’entretien ou l’aménagement de la motricité, afin que le patient puisse retrouver une autonomie optimale.

La kinésithérapie peut être pratiquée par un masseur-kinésithérapeute libérale ou salariée. Dans ce type d’exercice, on rencontre souvent des patients victimes d’un accident (accident de voiture, accident domestique…). Cependant, la plupart du temps ces accidents (traumatismes) n’ont pas pour origine un accident physique lié à un choc extérieur. On parle alors plus couramment d’accident psychologique comme les troubles anxio-dépressifs ou encore les traumatismes psychiques. Ces accidents peuvent avoir des conséquences sur le quotidien du patient : sentiment de culpabilité inappropriée et persistante, irritabilité excessive…

Les symptômes sont très variables selon les personnes.

Le premier conseil à donner aux patients victimes d’un accident est celui-ci : « Pensez au prochain jour ». Pensez au lendemain pour vous permettre de reprendre une activité normale en douceur sans trop traumatiser votre corps ni votre esprit. Si vous ne pouvez pas effectuer certaines tâches quotidiennes suite à votre maladie (travail manuel ou gestion des enfants par exemple), essayez autant que possible de trouver quelqu’un qui puisse faire la part des choses entre vos capacités physiques et mentales restantes afin que vous puissiez reprendre progressivement une activité sociale

La kinésithérapie et la réhabilitation

En matière de kinésithérapie, la réhabilitation fait partie intégrante du traitement. Toutefois, il est important de souligner que la réhabilitation ne peut être efficace si elle n’est pas couplée à un programme d’exercices personnalisé.

L’objectif de toute réhabilitation est d’aider le patient à retrouver son plein potentiel physique et mental. Pour ce faire, il est primordial d’adopter une approche holistique, c’est-à-dire qui prend en compte l’ensemble des facteurs qui influencent l’état de santé du patient. Cette approche permet aux thérapeutes de mieux comprendre les besoins spécifiques du patient et donc d’offrir une thérapie plus adaptée.

Le Reiki, énergie de vie : découvrir cette technique énergétique japonaise

Pour conclure, la kinésithérapie est une discipline de soin utilisant les mouvements musculaires pour restaurer ou améliorer la fonction. Dans le cadre de cette thérapie, le kinésithérapeute peut travailler sur plusieurs parties du corps comme les membres supérieurs (bras et mains), inférieurs (jambes et pieds), le tronc, la tête et le cou.