Cancer du col de l’utérus : les traitements avancés et le dépistage permettent une meilleure prévention

Lors de la semaine européenne de prévention du cancer du col de l’utérus, le 23 janvier 2023, une organisation publique a rappelé la nécessité de diagnostiquer et de traiter ce cancer à un stade précoce pour assurer une meilleure survie des patientes.
Le col de l’utérus est la partie basse et étroite de l’utérus qui relie le corps de l’utérus et la cavité utérine. Un cancer du col de l’utérus se développe sur la muqueuse du col lorsque les cellules cancéreuses se multiplient, invadent d’autres tissus et peuvent même se propager à d’autres parties du corps. 90 % des cas de cancer du col de l’utérus pourraient être évités grâce au dépistage qui doit être réalisé dès 25 ans.

Quels sont les symptômes du cancer du col de l’utérus ?

Au stade initial, le cancer du col de l’utérus peut ne pas produire de symptômes apparents, c’est pourquoi il est important de se faire dépister régulièrement. Ces symptômes peuvent inclure des saignements ou des douleurs inhabituelles pendant les rapports sexuels, des saignements entre les règles ou après la ménopause, des douleurs dans le bas-ventre ou encore une sensation de brûlure ou de miction fréquente ou douloureuse.

Quel type de dépistage peut être réalisé ?

Le dépistage du cancer du col de l’utérus comprend généralement un examen physique par un médecin, ainsi qu’un frottis vaginal. La Haute Autorité de Santé recommande aux femmes âgées de 25 à 65 ans de se faire dépister tous les 3 ans environ. Si un test est positif, des tests supplémentaires sont nécessaires pour confirmer le diagnostic et choisir le traitement approprié.

Quel type de traitements peut être appliqué ?

Le type et la durée des traitements dépendent du stade et du type de cancer, ainsi que des facteurs propres à chaque patiente. Les traitements couramment utilisés sont la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Il est également possible de recourir à la thérapie ciblée et à la thérapie immunitaire, qui ciblent les cellules cancéreuses sans affecter les cellules saines.

Le vaccin offre-t-il une protection contre le cancer du col de l’utérus ?

Oui. Dans certains pays, notamment en France, il est recommandé aux jeunes adolescentes et aux jeunes adultes de se faire vacciner contre le virus du papillome humain (VPH), qui est responsable d’environ 70 % des cas de cancer du col de l’utérus. Des campagnes promotionnelles régulières sont menées par certaines organisations et fondations pour promouvoir cette vaccination.

Quel est l’avenir proche pour le cancer du col de l’utérus ?

Les chercheurs travaillent sans relâche pour améliorer les moyens détection et les traitements contre le cancer du col de l’utérus. Une meilleure prise en charge des patients devrait permettre d’accroître le taux de guérison à long terme. Dans le cadre de cet effort, le gouvernement français a récemment publié un arrêté autorisant la mise en place d’un programme national visant à améliorer la qualité des soins fournis aux patients atteints d’un cancer du col de l’utérus.

Conclusion: Une meilleure prise en charge pour une meilleure santé des femmes

Le cancer du col de l’utérus est une maladie mortelle, mais elle peut être évitée grâce à un bon dépistage et à une prise en charge optimale. Les progrès continus en matière de dépistage, ainsi que l’amélioration des traitements disponibles, sont essentiels pour assurer une meilleure prise en charge des patientes atteintes de ce type de cancer. Grâce aux programmes nationaux mis en place par le gouvernement français, à la campagne promotionnelle annoncée par certaines organisations et fondations pour encourager la vaccination contre le VPH et à la recherche constante visant à améliorer les traitements appliqués, cette maladie devrait être bien mieux gérée à l’avenir, offrant ainsi une meilleure santé aux femmes.

En conclusion, le cancer du col de l’utérus est une maladie grave dont les symptômes peuvent être facilement reconnus et traités. Pour plus d’informations sur le dépistage, le traitement et la prévention du cancer du col de l’utérus, nous vous invitons à consulter le site internet d’ASPROS Santé.