Apnée du sommeil et somnolence diurne : reconnaître les signes évocateurs pour un bon bilan et des solutions de traitement

La fatigue et la somnolence sont des symptômes que l’on peut confondre. Pourtant, ils ont chacun leur propre origine, avec des conséquences différentes sur notre organisme. La somnolence diurne est l’une des complications les plus sous-estimées du syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS), une affection qui touche environ 3 millions de Français. Dans cette maladie chronique, des arrêts répétés de la respiration pendant le sommeil provoquent une baisse du niveau d’oxygène dans le sang et des micro-réveils successifs qui entraînent une fragmentation du sommeil et donc une fatigue excessive et une somnolence diurne pathologique.

Quels sont les signes évocateurs de l’apnée du sommeil ?

Les signes évocateurs de l’apnée du sommeil sont principalement liés aux troubles respiratoires nocturnes, mais peuvent être plus ou moins variés selon les patients. Parmi ceux-ci on retrouve :

  • Des ronflements très intenses
  • Des pauses respiratoires répétées pendant le sommeil
  • Une sensation d’oppression thoracique due à l’obstruction des voies respiratoires
  • Une diminution durable de la qualité du sommeil
  • Une sensation de manque d’air
  • Un essoufflement matinal ou durant la journée
  • Une fatigue excessive même après un repos nocturne important

Quelle est la prise en charge possible ?

Le diagnostic est effectué par un médecin spécialisé (ORL, pneumologue) qui procèdera à un bilan clinique complet associant des tests neurologiques et pulmonaires. Une fois reconnu, le SAHOS peut être traité par diverses solutions thérapeutiques dont la CPAP (Constant Positive Airway Pressure). Il s’agit d’un appareillage permettant de maintenir ouvertes les voies respiratoires pendant le sommeil par l’application d’une pression positive continue sur le nez et/ou la bouche. Des dispositifs buccaux peuvent également être prescrits pour entraîner un agrandissement des voix nasales et favoriser ainsi l’arrivée d’air. Des moyens pharmacologiques existent également pour apaiser le reste résiduel chez certains patients.

Comment distinguer l’apnée du sommeil de la narcolepsie ?

La narcolepsie est une autre forme de trouble du sommeil caractérisée par une grande difficulté à maintenir son éveil durant la journée. Elle se manifeste notamment par des envies irrésistibles de dormir tout au long de la journée, ainsi que parfois par des hallucinations hypnagogiques (lors du passage à l’endormissement) ou hypnopompiques (à l’endormissement ou au réveil). La narcolepsie est causée par un déficit en hypocretines alors que les apnées obstructives sont dues à l’obstruction partielle ou totale des voies respiratoires pendant le sommeil. Ces 2 affections ne doivent pas être confondues car elles demandent des traitements différents et complémentaires.

Quelles sont les causes possibles ?

Les causes exactes de l’apnée obstructive du sommeil ne sont pas encore connues mais certaines situations semblent favoriser sa survenue : obésité, tabagisme, consommation excessive d’alcool ou certains médicaments, etc. Les personnes affectées peuvent donc limiter le risque qu’elles développent cette pathologie en adoptant un mode de vie plus sain (arrêt du tabac / activité physique / alimentation équilibrée).

Quelles précautions prendre face à la propagation ?

Compte tenu des graves conséquences qu’engendrent cette maladie sur le plan physique et psychologique, il est primordial d’alerter rapidement les services médicaux afin que soient mis en place un diagnostic précoce et un traitement adaptés. De nombreuses initiatives ont vu le jour pour sensibiliser le public au SAHOS via diffusions TV/radio/presse ou encore organisation d’expositions/conférences/campagnes social media… Cependant, il est impensable que ce type de maladies puisse trouver solution sans une forte implication personnelle ; il est donc recommandable que chacun prennent conscience des signaux faibles qui peuvent être perçus pour ensuite consulter rapidement son médecin généraliste afin qu’un bilan approprié soit effectuer pour mettre en place un traitement efficace contre cette affection chronique.

Conclusion : Prendre conscience pour mieux comprendre et agir contre l’apnée du sommeil.

L’apnée obstructive du sommeil n’est pas seulement synonyme de ronflement intense nocturne ! Elle se manifeste souvent par une fatigue excessive et une somnolence diurne pathologique qui peut avoir des conséquences dramatiques sur notre quotidien si elle n’est pas correctement diagnostiquée et traitée à temps. Pour y remédier, il nous revient à tous comme citoyens attentifs à prendre conscience des signaux faibles qui peuvent être perçus afin que soit mis en place un diagnostic pratiquer rapidement pour ensuite mettre en place un traitement adaptés au cas particulier afin que ce syndrome soit contrôlé au maximum afin que chaque patient puisse redevenir acteur pleinement responsable de sa vie sociale et professionnelle !

Cependant, il existe d’autres menaces pour notre santé dont le Papillomavirus qui provoque des cancers du col de l’utérus et peut être lié à la somnolence diurne et à l’apnée du sommeil.